La Chine coupe les subventions des voitures électriques
par Gautier Bottet

La Chine coupe les subventions des voitures électriques

Au prix d'importantes subventions, la Chine a amorcé le développement du véhicule électrique. Mais le gouvernement préfère maintenant dépenser son argent ailleurs. Dans le développement des infrastructures de charge par exemple.

Zapping Le Blogauto Essai Mercedes Classe E400E 4MATIC

Cela fait déjà de longues années que le gouvernement chinois veut développer le véhicule électrique, initialement pour réduire sa dépendance au pétrole, à présent également pour réduire la pollution dans les villes. Et s'acheter une meilleure image ?

Les subventions ont finalement porté leurs fruits, avec plus de 4% de part de marché en février par exemple, et près d'un million de ventes l'année dernière (électrique et hybride rechargeable). Et la réduction des aides se déroule donc comme prévu. Enfin, pas tout à fait comme prévu, puisque la nouvelle baisse est plus prononcée, et le système devrait totalement disparaître dès la fin 2020.

Premier effet de la réduction : plus de subvention pour les véhicules électriques dont l'autonomie (en mode NEDC) est inférieure à 250 km. Il fallait auparavant atteindre au moins 150 km. De 250 à 400 km, les aides seront de 18 000 RMB (2 400 €), et 25 000 au dessus (3 300 €). Les précédentes tranches accordaient de 15 000 à 45 000 RMB (2 000 à 6 000 €) entre 250 et 400 km, 50 000 (6 600 €) au dessus de 400 km.

Les hybrides rechargeables ne sont pas épargnés, puisque la subvention pour ces modèles passe de 22 000 à 10 000 RMB (2 900 à 1 300 €). Toujours avec au minimum 50 km d'autonomie électrique.

Tout ceci n'étant en outre accordé en totalité qu'en fonction de la performance des batteries. Elles doivent ainsi atteindre un rendement de 125 Wh/kg au lieu de 105 dans le système précédent. En dessous, un coefficient vient réduire la subvention.

Adieu aux subventions locales

Voilà pour le barème des aides du gouvernement central. A cela s'ajoutent les aides des gouvernements locaux : province et / ou villes. Sauf que dans le nouveau système, ces subventions locales disparaissent. Pékin interdit à présent ces aides, et impose aux instances locales d'investir les mêmes sommes dans le développement des infrastructures.

L'avis de Leblogauto.com

La Chine profite de la mise en place de son système de quotas pour accélérer la disparition de son couteux système de subventions. Pas besoin d'inciter le client à acheter, puisque les constructeurs sont obligés de vendre... Et le développement de l'infrastructure jouera aussi un rôle non négligeable pour rassurer les clients et les décider à acheter.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men Life
 

Pour résumer

Au prix d'importantes subventions, la Chine a amorcé le développement du véhicule électrique. Mais le gouvernement préfère maintenant dépenser son argent ailleurs. Dans le développement des infrastructures de charge par exemple.

Gautier Bottet
Rédacteur
Gautier Bottet

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.