Accueil Electriques La Chine pour des batteries à large autonomie

La Chine pour des batteries à large autonomie

633
9
PARTAGER

Il y a quelques jours à peine, nous vous indiquions que la Chine  pourrait revenir sur sa volonté de voir les provinces supprimer les subventions locales en faveur des véhicules électriques. Souhaitant ainsi soutenir la demande croissante de véhicules à énergie nouvelle dans l’Empire du Milieu. Désormais le gouvernement s’attaque à un autre volet des subventions, au niveau national cette fois. En axant son soutien sur le critère d’autonomie des batteries.

Dans le cadre d’un plan du gouvernement central, la Chine va ainsi accroître les subventions pour les véhicules électriques pouvant effectuer une plus longue distance via une seule charge, tout en rendant plus difficile l’obtention d’une aide pour les autres.

Rappelons que ces aides ont été essentielles pour permettre de réduire la facture des consommateurs chinois et de rendre ainsi les véhicules électriques plus abordables. Tant et si bien, que le marché  chinois a dépassé celui des États-Unis en 2015.
BYD et d’autres constructeurs automobiles chinois, y compris BAIC  et  Zotye ont également bénéficié de subventions accordées par la Chine alors que la nation essaie d’encourager la production de véhicules moins polluants.

Montants en hausse mais critères plus stricts

Le ministère des Finances chinois a ainsi indiqué que l’incitation des autorités chinoises en faveur des véhicules électriques dotés d’une portée de 400 kilomètres (249 miles) et plus sur une seule charge a ainsi été portée à 50 000 yuans (7 900 dollars) contre 44 000 yuans. Il a parallèlement annoncé que les véhicules devront désormais pouvoir parcourir au moins 150 kilomètres sur une seule charge pour être éligibles à des incitations, contre 100 kilomètres initialement.

Le gouvernement a parallèlement réduit de moitié les subventions destinées aux autobus motorisés selon de nouvelles solutions énergétiques en fonction de la longueur et de la nature du groupe motopropulseur.

Les nouvelles règles – qui ont pris effet dès lundi – ont également réduit à des degrés divers les subventions pour les véhicules disposant d’un un rayon d’action de moins de 300 kilomètres.

Une plus grande densité énergétique demandée

En vertu de la nouvelle législation, seuls les véhicules électriques dont la densité d’énergie de la batterie est supérieure à 105 Wh/kg sont admissibles aux subventions. Le seuil a été relevé de 90 Wh/kg.

Selon l’IFP Énergies nouvelles, à l’heure actuelle, dans le cas de véhicules thermiques, les moteurs ont des rendements énergétiques qui ne dépassent pas 20% dans des conditions réelles de circulation. Ainsi, d’après ses calculs, dans un plein de 60 litres d’essence, l’énergie de 12 litres va être transmise aux roues et 48 litres seront dissipés en chaleur.

Mais a contrario, la densité énergétique de masse de l’essence ou du diesel est très importante, de l’ordre de 12 kWh/kg, permettant aux voitures de disposer d’une autonomie proche de 1 000 km pour 60 litres (de l’ordre de 50 kg de diesel ou de 45 kg d’essence).

En ce qui concerne les véhicules électriques, le schéma est inverse. Le moteur électrique a un rendement énergétique intrinsèque proche de 80%, soit près de 4 fois celui d’un moteur thermique.

En revanche, selon l’AVEME (Association pour l’Avenir du Véhicule Électro-Mobile) les batteries des dernières générations de véhicules électriques ne peuvent stocker qu’environ 150 Wh/kg, soit près de 80 fois moins que les hydrocarbures.

Si l’on poursuit le raisonnement mathématique, un parcours de 1 000 km environ nécessiterait l’énergie électrique stockable dans 1 000 kg de batteries dans le cas d’un véhicule électrique et l’équivalent de 50 kg de gazole (60 litres) dans le cas d’une voiture à moteur thermique.

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "La Chine pour des batteries à large autonomie"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
elisabeth
Invité

il faut lire 150 kWh/kg et non 150 Wh/kg.

Christophe
Invité

Non la valeur est bien en Wh/kg, ce qui fait que pour avoir environ 40 kWh (300 km réel dans les conditions optimales) il faut embarquer une batterie de l’ordre de 270 kg.
40 kWh * 0,150 kWh/kg = 270 kg.
150 Wh/kg = 0,150 kWh/kg.

Christophe
Invité

40 kWh / 0,150 kWh/kg = 270 kg.
ou 40 kWh * 0,150puissance(-1) kWh/kg = 270 kg.

Christophe
Invité

Le site de l’Association pour l’Avenir du Véhicule Electro-Mobile est ici : http://www.avem.fr/
Concernant la densité énergétique, peu de véhicules sont déjà à la valeur indiquée :
– Bolt 60 kWh pour 435 kg soit 137 Wh/kg,
– Zoé 40 environ 140 Wh/kg,
– TMS environ 160 Wh/kg,
– TM3 environ 190 Wh/kg.

ylgmac
Invité

La nouvelle leaf est à rajouter avec probablement l’ioniq full élec et la dernière e-golf qui doivent pas être très loin non plus.

wizz
Membre
Concernant la « densité énergétique » des batteries, il convient de prendre avec des pincettes les valeurs kg et les valeurs kWh Par exemple, on peut prendre celle de la Prius, 39kg de batterie NiMh pour seulement 1.3kWh, soit la densité des batteries plomb! Mais en réalité, la batterie en contient davantage, sauf que Toyota n’a permis l’accès qu’à 1.3kWh. En pratique, la quantité d’énergie stockable par la batterie devient réduite dans le temps, mais elle est encore supérieure à 1.3kWh meme après 5 ans, après 10 ans…et donne au client une perception de batterie inusable, très endurante, toujours comme neuve L’autre… Lire la suite >>
wpDiscuz