par Bernard Muller

Zürich 2021 Live: Les généralistes

Si l’on vous parle de salon de l’auto en Suisse, vous pensez automatiquement à Genève. Ce n’est pourtant pas le seul, il y a aussi le salon de Zürich, qui ne dure que 4 jours et a fermé ses portes dimanche dernier.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Alors certes, il n’a pas l’aura de celui de la star Genève, mais comme ce dernier a vu ses 2 dernières éditions, et la prochaine,  annulées, celui de Zürich gagne en intérêt. A la différence de Genève, ici pas de stands immenses et au style recherché, peu d’hôtes ou hôtesses, peu de spots et écrans TV géants, non, ici c’est place a l’essentiel, aux voitures, qui sont pour la plupart, posées à même le sol en béton.

Il y a donc beaucoup plus de voitures au m2, et la surface au sol est bien moindre que celle des grands salon, genre Frankfurt, ou désormais Münich. La faible renommée de ce salon limite aussi l’affluence. Bref, en moins de 3 heures, vous avez largement le temps d’en faire le tour en prenant votre temps et vous en installant dans les voitures. Pour information, j’y étais en nocturne, de 18h a 21h.

Le salon se trouve dans un hall unique mais avec plusieurs niveaux, là aussi, moins besoin de marcher. A l’extérieur, vous y trouverez quelques stands et des véhicules qu’il est possible d’essayer. Surtout des VEs.

Normalement, l’intérêt de ces salons et de pouvoir découvrir les gammes existantes de chaque constructeur, mais du fait de l’annulation de nombreux salons, ou de la non-participation de certains constructeurs, nous y avons trouvés quelques nouveautés très intéressantes.

Mais place aux nouveautés et véhicules particulièrement intéressants.

Nous commençons par le premier niveau où se trouve Citroën et DS. Je passe presque à côté de la Citroën C5X, tant elle est peu mise en valeur et est bien discrète dans cette livrée. C’est pourtant, il me semble, la première fois que l’on peut la voir en Europe.

L’intérieur est confortable, et la place généreuse. Surtout, le coffre est immense, digne d’un break. Cette grande berline (4m80) est déjà en vente en Chine où son démarrage est prometteur. En Europe, elle sera disponible à partir du mois de février pour un prix allant de €32,900 en version essence 130ch et finition Feel, à €49,550 en finition Shine Pack et motorisation hybride 225ch..

Du côté de chez DS à côté (dans les pays germanique, DS est encore vue comme une sous marque de Citroën), trône le concept DS ASL, déjà présenté, mais il me semble, pas encore dans un salon de l’auto. Nous y trouvons aussi les nouvelles DS4 qui m’a donné une bonne impression. L’intérieur est vraiment bien fini et respire le premium. J’aurais cependant quelques réserves en ce qui concerne le pavé tactile entre les sièges. Il m’a semblé plus simple d’utiliser directement l’écran principal. J’ai testé la reconnaissance d’écriture pour entrer une adresse dans le GPS. Si globalement, l’écriture était reconnue, impossible pour moi d’entrer un ‘i’ ou un ‘I’, qui étaient reconnues comme des ‘1’ ou une combinaison de 2 lettres…

Autre nouveauté du stand DS, la grande berline DS9.L’intérieur est certes celui de la DS7 XB, mais reste d’un bon niveau de finition. La partie multimédia est tout de même en retrait par rapport a cellui de la DS4, a peine sortie qu’une mise à jour s’impose déjà.

Un peu plus loin, nous trouvons le stand Opel, qui là aussi, permet de découvrir les dernières nouveautés, et notamment, l’Opel Astra, sœur de la nouvelle Peugeot 308.

L’intérieur apparait un petit ton en dessous de la finition de la 308, mais surtout, avec la Black Panel, est bien plus simple, là où la Peugeot cherche à en faire peut-être un peu trop.

Également présents, le nouveau Grandland ainsi que le concept Opel Manta GSE Elektromod.

Nombreuses nouveautés également chez Hyundai

Nous pouvions y voir le dernier modèle électrique de la marque : le Ionic 5, mais aussi le Staria, un minibus au style si particulier. L’intérieur est lui bien plus classique tout en étant moderne et loin de l’intérieur d’un utilitaire duquel ce genre de model est souvent dérivé.

Autre star chez Hyundai, le nouveau SUV urbain Bayon, dérivé de la berline i20. Si la finition intérieure es assez basique, notamment avec l’utilisation de matériaux durs, le tout reste plaisant et pratique, au point de se demander ce qu’il reste au Kona, plus cher.

Chez Kia, la grande nouveauté est la EV6, cousine de la Ionic 5, mais au style plus décalé.

Peugeot présentait aussi ses dernières nouveautés, notamment la 308 en version berline et break. J’avoue avoir été séduit par l’intérieur de la 308, qui fait vraiment haut de gamme et moins déroutnt que certains autres modèles. Et pour moi, pas de soucis pour régler le volant sans cacher le tableau de bord.

Autres nouveautés de marque à ce salon : La version GT de la Ford Mustang Mach E. La puissance passe de 360 a 480ch et le couple cumul à 860Nm. L’intérieur pourtant ne m’a pas donné l’impression d’être dans une voiture de sport.

Toujours chez Ford, à l’autre extrémité de la gamme, était pour la première fois présenté le nouveau Tourneo Connect qui derrière sa calandre, cache le nouveau VW Caddy.

Lire également: Zürich 2021 Live: Les premiums, classics, et artisans

Pour résumer

Si l’on vous parle de salon de l’auto en Suisse, vous pensez automatiquement à Genève. Ce n’est pourtant pas le seul, il y a aussi le salon de Zürich, qui ne dure que 4 jours et a fermé ses portes dimanche dernier.

Bernard Muller
Rédacteur
Bernard Muller

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.