Accueil Constructeurs chinois Les constructeurs chinois pour les nuls

Les constructeurs chinois pour les nuls

1392
22
PARTAGER
Les constructeurs chinois pour les nuls

Lors des débuts de notre rubrique Brèves de Chine, vous avez été nombreux à demander plus d’information au sujet de tous ces constructeurs chinois. Le temps est venu d’aborder ce sujet, via une série d’articles.

avec plus de 25 millions d’unités annuelles, la Chine est le premier marché mondial, et représente près d’un quart des ventes dans le monde. Ceci en environ 15 ans, puisque c’est au début des années 2000 que le marché a véritablement explosé. Au sein de ce marché, les constructeurs chinois ne sont pas en position de force. Malgré leur nombre. On parle souvent d’une centaine de marques. Notre tableau de ventes mensuelles en compte une cinquantaine. D’autres marques plus petites ne vendent que dans une province. En particulier pour les utilitaires, ainsi que les « voiturettes » électriques, marché en explosion, mais très peu visible hors de Chine.

Durant de longues années, la réputation des constructeurs chinois était au plus bas, et leurs créations témoignaient souvent d’un manque de soin. Mais les choses évoluent très vite. La sécurité est désormais un critère bien pris en compte, et quasiment tous les nouveaux modèles enregistrent leur 5 étoiles au China-NCAP. Moins sévère que son cousin européen il est vrai. La qualité des produits elle même est elle aussi largement améliorée, et certaines marques ne feraient pas tache sur nos marchés.

Reste le sujet de la copie… Tous les constructeurs ou presque s’y sont essayés, certains de façon flagrante, d’autres plus discrètement. Les « grands » ont aujourd’hui globalement intégré que ce principe, bien que largement accepté en Chine, ne leur permettrait pas de diffuser leurs véhicules à l’international.

Cette évolution, ainsi que leur rapidité à proposer les SUV tant appréciés des clients leur a permis de faire progresser leur part de marché de moins de 28% en 2014 à 34,6% en 2016.

Certains constructeurs chinois sont propriété de l’Etat, d’autrs des provinces ou des municipalités. Ce qui rend très compliqué la concentration voulue par Pékin qui veut réduite leur nombre. Quelques constructeurs sont également liés à l’Armée Populaire. Enfin, d’autres sont réellement des constructeurs privés, côtés en bourse, souvent à Shenzhen ou Hong-Kong.

Grands principes du marché chinois

Rappelons les grands principes du marché chinois, et en particulier celui des coentreprises. Pour produire en Chine, un constructeur étranger doit obligatoirement s’associer à un constructeur local. Le partenaire n’est pas toujours choisi librement…

Un constructeur étranger ne peut avoir plus de deux coentreprises pour un type de produit. Mais peut en compter plus s’il produit des voitures, des utilitaires, des voitures électriques. Aucune limite en revanche ce qui concerne les constructeurs chinois. Ainsi Dongfeng compte 6 partenaires. Ce système de coentreprise s’applique aussi à la distribution. Un constructeur ayant 2 partenaires diffusera ainsi certains de ses modèles dans un réseau, et d’autres modèles dans un autre. Par exemple, une Honda Civic est vendue dans le réseau de Dongfeng-Honda uniquement. Durant de longues années les constructeurs dans ce cas répartissaient leur produits entre leurs partenaires. La tendance est aujourd’hui à une duplication des gammes.

La production doit également passer par le stade de l’approbation officielle. Avec l’octroi d’une licence de production par la NDRC (National Development & Reform Commission). Une licence qui peut limiter le type de véhicules : SUV, berlines… Les gouvernements des provinces donnent aussi leur accord, avec la NDRC locale. Avec une licence locale, mais pas de licence de Pékin, les véhicules ne pourront pas être vendus dans tout le pays, mais uniquement dans la province concernée.

Grandes dates

Quelques grandes dates de l’automobile en Chine.

  • 1956 : fondation de FAW, First Automobile Works, premier constructeur chinois
  • 1958 : Fondation de Nanjing Automobile
  • 1968 : Second Automobile Works, qui deviendra Dongfeng
  • 1983 : signature de la première coentreprise, entre Beijing Auto et American Motors (AMC)
  • 1984 : signature des coentreprises de Volkswagen avec SAIC, et de Peugeot avec GAC
  • 1999 : le marché passe les 2 millions
  • 2009 : le marché passe les 10 millions
  • 2015 : le marché passe les 20 millions
  • 2015 : Changan est le premier constructeur chinois à produire plus d’un million de voitures

Nous aborderons donc dans les semaines suivantes ces constructeurs :

  • BAIC (Beijing Auto – Beijing, BAW, Changhe, Senova, Huansu, Bisu, Weiwang, Foton, Borgward)
  • Brilliance (Zonghua, Jinbei, SWM, Huasong)
  • BYD
  • Changan
  • Chery (Chery, Karry, Cowin, Qoros)
  • Dongfeng (Fengshen, Fengxing, DFSK, Fengguang, Fengdu, Fengnuo, Junfeng)
  • FAW (Xiali, Junpai, Haima, Besturn, Hongqi, Senya)
  • Fujian Auto (Keyton, Soueast, DearCC)
  • GAC (Guangzhou Auto – Trumpchi, Leopaard, Gonow)
  • Geely (Geely, Lynk&Co + Volvo, London Taxi, Emerald)
  • GreatWall (Greatwall, Haval, Wey)
  • Hanteng
  • Hawtai
  • JAC (Anhui Jianghuai Automobile)
  • JMC (Jiangling Motors – JMC, Landwind))
  • Lifan
  • SAIC (Shanghai Auto – Maxus, MG, Roewe)
  • Weichai Enranger
  • Wuling
  • Yema
  • Zotye

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "Les constructeurs chinois pour les nuls"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
gigi4lm
Invité

Un bon début.
Merci.

SGL
Invité

Bien ! 🙂

SGL
Invité

Bien ! 🙂

Navigator84
Invité

C’est cool !
Le cas des voiturettes électriques est un peu différent, puisque la plupart d’entre elles sont produites en toute illégalité mais semblent être tolérées pour l’instant.
A voir http://www.chinesecars.net/ pour plus d’infos.

En tout cas, excellente ignisiative.

Navigator84
Invité

initiative. C’est mieux comme ça !

klm
Invité

on en a pour un moment ;merci d’avance!!!

wpDiscuz