Accueil Constructeurs chinois Les constructeurs chinois pour les nuls : Changan

Les constructeurs chinois pour les nuls : Changan

2018
1
PARTAGER
Changan

En quelques années, Changan est devenu le premier constructeur chinois sur son marché national. Ceci sans recourir à d’onéreuses créations de marques. Mais avec une politique de lancement de nouveaux produits très agressive. Et assez cohérente.

Changan est une entreprise d’état, dont le principal actionnaire n’est autre que l’Armée… Basée à Chongqing, l’entreprise tente de faire remonter son histoire à 1862, et la créations du « Bureau des armes étrangères de Shanghai ». Cet arsenal produira des armes à Shanghai, Suzhou, Nanjing puis Chongqing jusqu’au début des années 50. Et en 1957, à la demande de Mao, débutera la production de la Yangtze 46, copie de la Jeep Willys M38. La même année, l’entreprise est renommée Changan. Et en 1963, cette Yangtse 46 est transférée à Beijing Auto qui s’en servira comme base pour le développement de la BJ212. Qui équipe encore l’armée chinoise à ce jour.

Yangtse 46 (1957)

A la fin des années 70, Deng Xiaoping souhaite que les entreprises militaires produisent également des produits pour le monde civil. Il est alors demandé à Changan de concevoir un petit camion. Pour concevoir ce modèle, Changan cherche à copier le Suzuki Carry (lancé en 1979 au Japon). Mais face aux difficultés, il est finalement décidé d’entreprendre une coopération technique directe avec le constructeur Japonais. La coopération technique est officiellement signée en 1983 (il ne s’agit pas encore d’une coentreprise), et les premiers exemplaires des Changan SC110 et SC112 (simple et double cabine) sortent de l’usine en novembre 1984. Et Changan va également débuter la production de moteurs la même année.

En 1993, une nouvelle aventure débute, avec la coentreprise avec Suzuki, et le 25 mars 1995, la première Suzuki Alto, renommée Changan Alto SC7080 sort des usines. A l’époque, l’Alto est une voiture très courantes, puisqu’elle est aussi produite par Jiangnan, Jiangbei et QinChuan (autres entreprises propriété de l’armée). D’autres modèles suivront, badgés Changan ou Suzuki.

Mais le vrai début de la marque Changan est pour 1996, avec la fondation le 13 octobre de Chongqing Changan Automobile, division de l’entreprise destinée à produire des voitures sous la marque Changan. Cette entité sera cotée à la bourse de Shenzhen dès 1997, et lancera en 1997 son premier utilitaire, le Changan Star. Largement basé sur un Suzuki Carry.

En 2003, Changan est le premier constructeurs chinois à installer un studio de style et centre de développement hors de Chine, à Turin. Un établissement qui préfigure le lancement des modèles conçus en interne. En 2006 est ainsi dévoilée la petite Benben, suivie en 2007 par le monospace Jiexun et en 2008 la berline Zhixiang et en 2009 la Yuexiang. Après cette première offensive, Changan en prépare une nouvelle au début des années 2010. Avec la volonté de créer des produits aptes à rivaliser avec les créations étrangères, et à être exportés. Le premier modèle sera la berline Eado, dévoilée au salon de Francfort en 2011.

Depuis le constructeur enchaînes les nouveautés, SUV, berlines, monospaces, et monte peu à peu en gamme. Sans oublier une gamme d’utilitaires toujours très large, Changan étant l’un des principaux acteurs du marché avec Wuling et Dongfeng.

Changan est également l’un des principaux acteurs d’une coentreprise avec Jiangling Motors (JMC). Et dont les produits sont vendus sous la marque Landwind.

Quelques grandes dates :

  • 1862 : création du « Bureau des armes étrangères de Shanghai »
  • 1957 : lancement de la Yangtse 46 et appellation Changan
  • 1984 : début de la production des utilitaires SC110 et SC112
  • 1986 : déjà plus de 10000 unités
  • 1993 : signature de la coentreprise avec Suzuki
  • 1996 : création de Chongqing Changan Automobile Co.
  • 2001 : signature de la coentreprise avec Ford
  • 2003 : fondation du studio de style Chang’an Automobile European Design Centre
  • 2009 : rachat de Hafei et Changhe à AVIC2010 : signature de la coentreprise avec PSA
  • 2011 : 10 millions de voitures produites (4ème constructeur chinois dans ce cas), y compris coentreprises
  • 2011 : présentation de la Changan Eado
  • 2012 : restructuration de Changan-Ford et Changan-Mazda
  • 2013 : revente de Changhe à la province de Jiangxi, ensuite revendu à BAIC, y compris la coentreprise avec Suzuki
  • 2015 : Changan est le premier constructeur chinois à produire plus d’un million de voitures

Les marques et modèles

Changan n’a pas cherché à donner naissance à d’autres marques et capitalise sur son nom. Toutefois, deux réseaux de distribution sont disponibles : Changan voitures particulières (logo de gauche ci-dessus) et Changan véhicules utilitaires (logo de droite). La division utilitaires a une gamme pléthorique, principalement articulée autour des Star (petits fourgons), Ruixing (minibus) et Shenqi (pick-ups)…

Changan voitures particulières

  • Benben Mini
  • Benben
  • Yuexiang V3, berline tricorps de 4m20
  • Yuexiang V7, berline tricorps de 4m53 économique
  • Eado, berline compacte visant le segment supérieur, également déclinée en version électrique
  • Eado XT, version 5 portes
  • Raeton, berline haut de gamme
  • CX20, modèle le plus ancien de la gamme, lancé comme un monospace et peu à peu transformé pour lui donner un aspect de crossover
  • CS15, SUV de segment B (4m10)
  • CS35, premier SUV de Changan (4m16)
  • CS75, SUV compact
  • CS95, SUV haut de gamme

Changan véhicules utilitaires

  • CX70, SUV compact à 7 places
  • EULove, petite citadine au look cubique façon « Kei » japonaises, version cross nommée X6
  • Ossan, monospace compact au style plus européen
  • Honor, monospace compact typiquement chinois, concurrent du Wuling Hongguang
  • Ruixing S50, autre monospace compact…
  • Ruixing M80 et M90 : fourgons moyens / minibus
  • Zunxing : minibus très inspiré du Toyota Hiace
  • Star 3 : troisième génération du petit utilitaire vedette de Changan
  • Star 7 : modèle plus grand, lancé en 2011 sous le nom de Taurus
  • Star 9 : gros fourgon, ex-Star 4500
  • Star Truck :petit camion basé sur le Star
  • Shenqi T20 : petit camion basé sur un ancien modèle de petit utilitaire
  • Shenqi F30 et F50 : pick-ups

Les coentreprises

La première coentreprise de Changan est celle avec Suzuki. Elle a été établie en 1993, mais la coopération remonte à 1983. Suite au rachat de Changhe par Changan en 2009, Suzuki espérait réunir ses deux coentreprises pour plus d’efficacité. Mais l’opération ne s’est pas réalisée et Changhe a par la suite été revenu à BAIC, y compris les activités avec Suzuki.

En 2001, Changan signe le contrat qui représente aujourd’hui son principal partenariat, avec Ford. Par la suite, Changan Ford assurera également la production des Mazda et Volvo. Lors de la séparation avec Ford, Mazda a mise en place une nouvelle coentreprise avec Changan. La restructuration est finalisée en 2012. Quant à Volvo, la production a continué au sein de la Changan-Ford le temps que la nouvelle entité Geely-Volvo soit opérationnelle. En 2015, Changan-Ford a racheté la société Harbin Hafei à Changan, récupérant une usine, et mettant fin  la marque Hafei. Le premier produit de Changan-Ford ets la Fiesta 4 portes, lancée en 2003.

Changan est également le second partenaire de PSA. C’est au sein de cette coentreprise signée en 2010, nommé CAPSA, que sont produites et distribuées les DS en Chine.

Crédits illustrations : Changan

Suite de la rubrique :

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Les constructeurs chinois pour les nuls : Changan"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
gigi4lm
Invité

Toujours aussi intéressant

wpDiscuz