Accueil Constructeurs chinois Les constructeurs chinois pour les nuls : Wuling

Les constructeurs chinois pour les nuls : Wuling

480
2
PARTAGER
Wuling - SGMW

Wuling occupe une place à part sur le marché chinois. Spécialiste de l’utilitaire, il truste traditionnellement aussi le classement des ventes de véhicules particulier. Chinois, Wuling est toutefois une marque de la galaxie… GM.

Histoire

L’histoire de Wuling n’a pas toujours été liée à celle de SAIC et GM. Et comme nombre de grands acteurs du marché, cette histoire remonte à la fin des années 50. Octobre 1958 pour Wuling donc, avec la fondation de son ancêtre à Liuzhou, Liuzhou Power Machinery. Une entreprise de construction mécanique, destinée à produire des moteurs industriels et marins, mais aussi des tracteurs dès le milieu des années 60. Dans les années 70, l’usine de tracteurs de Liuzhou sera l’une des plus importantes du pays.

Au début des années 80, l’entreprise se diversifie : machines à coudre, métiers à tisser… et automobile. A la demande du ministère de l’agriculture, un rapprochement avec Mitsubishi s’opère, avec en vue la production en Chine d’un petit utilitaire pour les campagnes. Un accord est signé en 1982, et en 1984 apparaît sur le marché le Liuzhou Wuling LZ110, dérivé du Mitsubishi Minicab / L100. L’entreprise est alors renommée Liuzhou Minicar Factory (柳州 微型汽车厂), puis deviendra Liuzhou Wuling Autmobile Co en 1996. Le logo en W rouge arrive pour sa part en 1987.

Une Citroën Visa en Chine

En 1987, un projet d’automobile débute, et Liuzhou Minicar jette son dévolu sur… la Citroën Visa. Un modèle est importé pour servir d’exemple, et la production débutera en 1991. Sans accord de Citroën précisons le. Certaines pièces sont simplement copiées, mais il semble que d’autres soient des pièces d’origine importées. Le moteur en revanche n’a rien à voir, il s’agit d’un 3 cylindres Daihatsu. La LZW7100 sera produite de 1991 à 1994, avec moins de 1000 exemplaires au total.

En 1997, un accord est signé avec Daihatsu. Il aboutira au lancement d’une nouvelle série de modèles, plus imposants, sous le code LZW6370A, avec ses formes rondes et sa cabine avancée. La marque est déjà un véritable succès, et passe le cap des 100000 unités sur un an en 1998, et déjà plus de 500000 unités cumulées depuis le lancement.

Wuling sous la coupe de GM

En 2000, des négociations s’engagent avec GM. Pour faciliter la mise en place du projet, SAIC se joint aux discussions, qui mènent à la création en 2002 de SAIC-GM-Wuling. SAIC détient 50,1%, GM 34% et Wuling 15,9%. Depuis GM a acheté 10% supplémentaires à Wuling. L’ensemble des activités de production automobile de Wuling sont transférées à la coentreprise, ainsi que les droits d’utilisation du nom. De son côté, Wuling Motors (Liuzhou Wuling Industry) continue à œuvrer dans le domaine de la mécanique (moteurs, essieux…). Malgré sa participation minoritaire, GM intègre les volumes de ventes de Wuling à ses propres volumes, et Wuling est officiellement une marque de GM.

2002 est une année charnière donc pour Wuling, qui sort justement un modèle d’importance, le Sunshine. Qui sera pendant de longues années le véhicule le plus vendu en Chine.

En 2005, SAIC-GM-Wuling rachète Etsong (Qingdao) Vehicle Manufacturing Co. Ltd.. Un petit constructeur détenu par FAW, et qui produit depuis quelques années des… Austin Maestro et Montego. La production de ces modèles est interrompue rapidement, puisque Wuling cherche uniquement à étendre rapidement ses capacités de production. Yema rachètera les outillages pour ces modèles…

Quelques grandes dates

  • 1958 : fondation de Liuzhou Power Machinery
  • 1965 : premier tracteur
  • 1984 : Liuzhou Wuling LZ110
  • 1998 : plus de 100 000 unités en un an
  • 2002 : intégration de Wuling à SAIC-GM-Wuling
  • 2002 : lancement du Sunshine
  • 2003 : début de production de la Chevrolet Spark
  • 2009 : plus d’un million d’unités en un an
  • 2010 : lancement du Wuling Hongguang
  • 2010 : lancement de la marque Baojun

Les marques

La marques principale est donc Wuling, à l’origine uniquement présent dans les petits utilitaires. Mais avec le lancement du Hongguang, la marque a commencé à dominer également le classement des ventes de véhicules particulier, encore aujourd’hui malgré les assauts des SUV…

  • Hongguang (宏光) : modèle phare de la gamme, le Hongguang est un monospace 7/8 places économique et rustique. L’appellation recoupe en fait plusieurs variantes : S et S1. Et même bientôt le SUV Hongguang S3… Le Hongguang a inspiré la plupart des concurrents chinois qui proposent désormais un modèle similaire
  • Zhiguang (之光) / Sunshine : véritable star du marché des petits utilitaires, le Wuling Sunshine est en fait le véhicule 4 roues (VP / VU confondus) le plus vendu en Chine. Lui aussi décline sa gamme avec les modèles S, ou V ou pick-up
  • Rongguang (荣光) / Hongtu : petit utilitaire un peu plus imposant que le Sunshine, le Rongguang propose également une version pick-up en plus des modèles S et V. Il est également vendu par GM sur d’autres marchés sous le nom de Chevrolet N300
  • Zhengsheng (征程) / Journey : le plus imposant de la gamme, le Zhengsheng tente d’imposer la recette du Hongguang sur un segment supérieure. Long de 5m09 il propose des version 9 places à 4 rangées de sièges (2/2/2/3).

Par extension, on peut également citer l’autre marque de la coentreprise SAIC-GM-Wuling, Baojun. La marque est née en tant que marque locale de GM, et pointe depuis aux premières places des ventes en Chine. Ses modèles sont conçus dans les mêmes bureaux d’études, et surtout assemblés dans les mêmes usines que Wuling. Un partage de modèle entre les deux marques semble également se profiler dans les mois à venir.

  • E100 : mini-citadine électrique
  • Lechi (乐驰) : ex-Daewoo Matiz, ex-Chevrolet Spark devenue Baojun en 2012
  • 310  /330 / 310W : gamme de modèles compacts, avec berline 5 portes, berline 4 portes et break, sur base de plateforme de Chevrolet Aveo
  • 610 / 630 : les premiers modèles de la marque, une berline compacte à 5 (610) et 4 (630) portes, basée sur la plateforme de la Daewoo Nubira
  • 510 : crossover urbain
  • 560 : crossover compact
  • 730 : monospace compact à 7 places

Les coentreprises

Pas de coentreprise pour Wuling, lui même intégré dans une coentreprise avec SAIC et GM.

Crédit illustrations : SAIC-GM-Wuling

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Les constructeurs chinois pour les nuls : Wuling"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Joest Jonathan Ouaknine
Membre

En fait, les origines de Wuling sont beaucoup plus lointaines. Au fil de sa croissance, il a racheté d’autres entreprises, pour bénéficier de leur savoir-faire ou simplement, de leurs locaux. Parmi ces entreprises, il y avait un équipementier aéronautique de Liuzhou. Il avait débuté son activité dans les années 30. Il assemblait alors des Bristol Bombay destinés à lutter contre l’armée japonaise.

Navigator84
Invité

Le Liuzhou Industrial Museum regroupe une petite collection de modèles produits dans la ville : des Dongfeng Fengxing, des Wuling, un modèle Disai et surtout deux exemplaires de la fameuse Wuling LZW71000.

Ainsi que quelques tracteurs et camions.

Le LZW6370 exista aussi en pick-ups 2 ou 4p.

wpDiscuz