Accueil Constructeurs chinois Les constructeurs chinois pour les nuls – Zotye

Les constructeurs chinois pour les nuls – Zotye

1115
2
PARTAGER
Logo Zotye Auto - Les constructeurs chinois pour les nuls

Dernier constructeur de notre panorama « Les constructeurs chinois pour les nuls », Zotye et aujourd’hui l’un des plus connus à l’étranger. Non pas pour ses exportations, mais pour son attrait immodéré pour la copie…

L’entreprise (privée) à l’origine de Zotye a été fondée en 1994 à Yongkang, Zhejiang par Wu Jianzhong. Une région traditionnellement réputée en Chine pour ses productions métallurgiques. De 1994 à 2005 se spécialise dans la production et l’importation de pièces détachées pour les motos, d’outillage et de petit électroménager. Elle se nomme alors Greatwall Hardware Machinery Factory (长城 五金机械厂).

En 2002, il est décidé de se lancer dans l’automobile. A l’automne 2003, l’entreprise fusionne avec Jinma Gongshi, producteur de pièces automobiles qui va constituer la base industrielle du futur Zotye Auto. Le nouvel ensemble adopte alors le nom de Zotye Holding. La division Zotye Auto est fondée en janvier 2005.

Pour débuter rapidement, en l’absence de toute compétence de conception, Zotye commence par racheter à Toyota les outillages de production du Daihatsu Terios de ses usines de Taiwan. D’autres constructeurs chinois étaient intéressés, comme Chery ou Geely, mais le nouveau venu a été plus rapide. La production du Zotye 2008 débute dès 2005. Mais la commercialisation est retardée en raison de l’absence de licence officielle. Zotye discutera avec FAW, BAIC ou Changhe afin de produire via une coopération. C’est finalement un accord avec New Dadi qui permettra le réel début d’activité, avec une commercialisation début 2006. Le Zotye 2008 évoluera par la suite pour devenir 5008, puis T200. Il est également devenue le Premier Rio en Inde. 11000 exemplaires en sont vendus la première année.

Avec le rachat de Jiangnan en mars 2007, Zotye résout définitivement son problème de licence, et s’ouvre aussi les portes de la production de berlines. La Jiangnan Alto (née Suzuki Alto de seconde génération) sera produite jusqu’en 2015.

Rachat de plusieurs modèles Fiat

Comme l’opération de rachat du Daihatsu Terios s’est plutôt bien déroulée, Zotye continue dans la même voie, et se tourne alors vers Fiat. Le constructeur fera ainsi l’acquisition des outillages des Fiat Multipla, Fiat Palio & Siena (suite à l’arrêt de la coentreprise Fiat-Nanjing) ainsi que de la Lancia Lybra. Cette dernière ne sera toutefois pas relancée.

Le M300, ex-Fiat Multipla, sera lancé en 2008, et inaugure alors le nouveau logo orné du Z. Cette même année, Zotye est l’un des premiers constructeurs chinois à se lancer dans le véhicule électrique, avec le petit SUV 5008 EV.

Le salon de Shanghai 2011 marquera un tournant dans la gamme Zotye. Sont en effet présentés les premiers projets véritablement conçus en interne, ainsi que la nouvelle série d’appellations du constructeur. On découvre ainsi les projets de T300 (non concrétisé), T600 et Z300. Le 5008 devient T200, et Zotye lance enfin sa version des Fiat Palio / Siena, la Z200. La Z300 sera lancée en 2012, devenant le premier modèle conçue en interne, suivi en 2013 du T600.

En 2017, l’équipementier et producteur de 2 roues Huangshan Jinma Group pavient à finaliser son OPA annoncée en 2016. Il devient ainsi propriétaire à 100% de Zotye Holding Group. C’est la division équipements automobiles qui intègre le constructeur et change son nom de Huangshan Jinma Group à Anhui Zotye Automobile Co.

Quelques grandes dates

  • 1994 : Fondation
  • 2003 : l’entreprise devient Zotye Holding
  • 2005 : création de Zotye Auto
  • 2006 : commercialisation du Zotye 2008
  • 2007 : rachat de modèles à Fiat
  • 2008 : présentation du 2008 EV
  • 2012 : lancement de la Z300
  • 2017 : lancement de la marque Traum
  • 2017 : rachat par Jinma

Les marques

Depuis sa fondation, Zotye diffuse uniquement ses modèles sous cette marque. La gamme se décline en plusieurs lignes, dont les berlines Z et trois gammes de SUV : S-Series, T-Series et Domy. Domy qui pourrait par la suite devenir une marque puisque les modèles ne portent en fait pas le logo Zotye.

  • Domy Zema : mini citadine électrique 2 places (2m79), autonomie de 150 km
  • E200 : mini citadine électrique 2 places (2m73), autonomie de 160 km
  • Cloud100S (云100S) : de la Z100, clone de Suzuki Alto, il ne reste que la version électrique, autonomie de 155 km
  • Z360 : berline compacte (4m62) 4 portes, version restylée de la Z300
  • Z560 : berline familiale (4m75) 4 portes
  • Z700 : grande berline (5m02) 4 portes
  • T600 / T600 Sport / T600 Coupé : SUV compact (4m63) au style inspiré de l’Audi Q5. Version Sport avec nouvel avant, et version « Coupé » avec nouvelle custode
  • T700 : le plus grand SUV de la famille « T » (4m75)
  • SR7 : SUV compact inspiré par l’Audi Q3 (4m51)
  • SR9 : haut de gamme des SUV (4m75) de Zotye, au design calqué sur le Porsche Macan
  • Domy X5 (大迈X5) : SUV compact (4m53) inspiré du Volkswagen Tiguan
  • Domy X7 (大迈X7) : grand SUV au style librement interprété du concept Volkswagen CrossCoupé GTE Concept (4m74)

En juin dernier, Zotye a également annoncé le lancement d’une nouvelle marque, baptisée Traum.

Les coentreprises

Aucune coentreprise pour le moment entre Zotye et un constructeur étranger.

Crédit illustrations : Zotye

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Les constructeurs chinois pour les nuls – Zotye"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Baba
Invité

Déjà la fin des constructeurs chinois pour les nuls ? Snif… c’était tout simplement génial, merci beaucoup ! A quand les constructeurs indiens ou asiatiques de manière générale pour les nuls ?

Navigator84
Invité

Je comprends mieux pourquoi des 2008 avaient le logo en double D de New Dadi.

wpDiscuz