Accueil Constructeurs chinois Les constructeurs chinois pour les nuls : BAIC

Les constructeurs chinois pour les nuls : BAIC

6822
7
PARTAGER
BAIC

Notre tour des constructeurs chinois commence par l’un des plus anciens, et surtout l’un des plus dynamiques sur le marché chinois aujourd’hui. BAIC, ou Beijing Auto, et ses multiples marques.

Beijing Auto est une entreprise publique, appartenant à la municipalité de Pékin. Fondée à l’origine en 1953, elle débute sa production en 1958 avec la berline Jinggangshan. Mais les véritables débuts sont effectués avec la BJ212 en 1964. Un véhicule tout-terrain qui a l’image de la Jeep chinoise et qui équipe toujours l’armée populaire. Cette BJ212 était alors dérivée du UAZ 469 soviétique. Jusqu’en 2009, BAIC ne vendait quasiment pas de voitures sous sa propre marque. Mais le groupe a mené une politique agressive, et a vendu plus de 800000 voitures en 2016.

Quelques grandes dates :

  • 1984 : signe la première coentreprise automobile du pays, avec AMC pour la production de Jeep. Le Jeep Cherokee sera produit jusqu’à la fin des années 2000.
  • 1996 : BAIC débute sa filiale Foton, dédiée à la production de camions, bus et matériel agricole.
  • 2002 : création de la coentreprise avec Hyundai.
  • 2009 : Rachat à GM des outillages et droits sur les Saab 9-3 et 9-5, y compris les plateformes. Plus deux moteurs et deux boites de vitesse.
  • 2010 : fondation de la filiale BAIC Motor, avec pour volonté de développer, produire et vendre des voitures sous ses propres marques
  • 2013 : BAIC rachète Changhe à Changan. La province de Jiangxi possède toujours 30% de cette marque, qui a également une coentreprise avec Suzuki.
  • 2013 : Daimler acquiert 13% de BAIC Motor.

Les marques

La marque d’origine du groupe, BAW (Beijing Auto Works) est directement ratachée au groupe BAIC, et non pas à BAIC Motor. Spécialisée dans les 4×4, elle vend la majeure partie de sa production à l’armée. Quatre modèles composent aujourd’hui la gamme :

  •  Zhanqi, issu de la BJ212 d’origine
  • Yongshi, sorte de Hummer chinois
  • Luba, une copie du Toyota Land Cruiser, également disponible en version pick-up Yuejing
  • BW007, SUV plus moderne, lancé en 2008

BAW diffuse en fait ses modèles les plus récents sous l’appellation Beijing, avec le logo du groupe. La gamme comporte aujourd’hui :

  • BJ20, SUV au style inspiré par la BJ212
  • BJ40 et BJ40L, vision d’une Jeep au style modernisée, en versions 3 et 5 portes
  • BJ80, copie du Mercedes Classe-G

Suite au rachat des droits de certains modèles Saab en 2009, BAIC a lancé Senova. ou Shenbao en chinois, soit la traduction phonétique un temps utilisée par Saab. Le premier modèle, la berline D70, lancée en 2014, devait beaucoup à la Saab 9-5. Et Senova continue à vanter ses origines suédoises. La frontière entre Senova et Beijing est poreuse. Les deux marques partagent le même logo. Et la division BAIC New Energy reprend les modèles Senova pour composer sa gamme. C’est aujourd’hui le fer de lance de BAIC avec une gamme très large :

  • D20, première voiture de BAIC Motor. Lancée initialement sous le nom de Beijing E-Series sous la forme d’un clone à échelle réduite de la Mercedes Classe-B. Elle se nomme Beijing EV160 / EV200 en version électrique
  • D50, berline compact 4 portes. Elle devient Beijing EU260 en version électrique
  • CC, lancée à l’origine sous le nom de D60
  • D70, premier modèle de Senova. La version électrique se nomme ES210
  • D80, berline haut de gamme, techniquement basée sur la Mercedes Classe-E (précédente génération). Une version électrique Beijing EH400 est prévue.
  • X25, SUV dérivé de la D20. La version électrique est la Beijing EX200 / EX260
  • X35, SUV compact
  • X55, SUV compact
  • X65, premier SUV de Senova

La marque Huansu (vitesse magique) est née d’un partenariat entre BAIC et le producteur de 2 roues Yinxiang. Le premier modèle a été lancé en 2014, et la marque a déjà dépassé le cap des 200000 unités en 2016. Avec une gamme composée exclusivement de monospaces et SUV

  • H2, monospace économique concurrent du Wuling Hongguang, décliné en version H2V économique, et H2E un peu plus haut de gamme.
  • H3, un peu plus grand que le H2, un monospace 7 places également disponible en une version H2F, encore plus grande
  • H6, le dernier modèle de monospace, lancé en 2016 et décliné en version minibus ou fourgon.
  • S2, le premier SUV de Huansu
  • S3, version allongée et 7 places du S2
  • S3L, version encore plus longue du S3
  • S5, SUV compact, dernier modèle de la marque
  • S6, le plus grand SUV de la marque

Suite au succès de Huansu, BAIC et Yinxiang ont choisi de lancer la seconde marque Bisu (vitesse réelle) fin 2016. Elle est censée se positionner un peu plus haut en gamme.

  • T3, petit SUV de 4m35
  • M3, monospace compact, cousin du Huansu H3

La marque Weiwang a été lancée en 2011. Initialement destinée à la production de véhicules utilitaires, en particulier de petites dimensions. Le premier modèle fut ainsi le 306.

  • 306 / 307, deux petits utilitaires
  • T205, mini camion
  • M20, M30, M35, trois version d’un même modèle : le M20 d’origine, le M30 sa version modernisée et le M35 sa version cross
  • M50F, nouveau grand monospace
  • S50, clone du Senova X65

Foton, ou Beiqi Foton, est la division dédiée aux camions et bus. Elle produit également des utilitaires. Et depuis quelques mois des monospaces. Division à part entière, indépendante de BAIC Motor, Foton a dernièrement scindé son activité entre les utilitaires et les voitures. Les pick-ups Tunland et SUV Sauvana sont rattachés à la division voitures.

  • Gratour ix5 / ix7, monospace compact lancé début 2016, avec une verison « cross » (ix7)
  • Gratour im6 / im8, monospace de plus grandes dimensions, et sa version « cross » (im8)
  • Sauvana, SUV dérivé du pick-up Tunland
  • Tunland, pick-up lancé en 2012
  • View V3 et V5, petits utilitaires, principalement vendus pour le transport de personnes
  • Ollin T3, petit camion dérivé des Fengjing V3 et V5
  • View G7 et G9, copies du Toyota Hiace
  • View, copie de l’ancien Toyota Hiace
  • MP-X, minibus de dimensions moyenne
  • Tueno, nouveau modèle, basé sur le Mercedes Sprinter
  • SUP, pick-up de conception plus ancienne

Borgward est une marque allemande, mais au fort accent chinois. Elle a en effet été relancée en 2016, grâce au financement de Foton. La production des BX7 et BX5 a lieu en Chine, seul pays de commercialisation pour le moment.

Racheté à Changan, la marque Changhe connaît un nouvel élan, avec des nouveaux modèles dérivés de ceux des autres marques de BAIC Motor. Certains modèles sont toutefois également issus de la coentreprise avec Suzuki, et portent un logo différent.

  • M50, premier modèle issu de la gamme BAIC, clone du Weiwang M30
  • M70, cousin du Huanshu H3
  • Q25, dérive du Senova X25
  • Q35, dérive du Senova X35
  • Freedom, petit utilitaire dont sont aussi dérivés les camions K21 (simple cabine) et K22 (double cabine)
  • Beidouxing X5 (Suzuki), version chinoise et allongée du Suzuki Wagon R
  • Liana A6 (Suzuki), version modernisée de la Suzuki Liana

Les coentreprises

Le groupe BAIC a aujourd’hui trois partenaires. Le principal en volume est Hyundai. Fondée en 2002, ses ventes ont dépassé les 1,1 million en 2016. Sont produits par Beijing-Hyundai les berlines Verna, Celesta, Elantra, Elantra Yuedong, Elantra Langding, Elantra Lingdong, Mistra, Sonata et les SUV ix25, ix35, Tucson, SantaFe. Deux modèles sont spécifiques au marché chinois : Celesta et Mistra.

Partenaire essentiel de BAIC, Daimler produit avec son partenaire les Classe C (empattement court et long), E (empattement court et long), GLA et GLC. La coentreprise remonte à 1984. Fondé à l’origine avec AMC pour produire des Jeep, elle est donc ensuite passée au gré des fusions/ acquisitions dans le giron de Chrysler, puis celui de DaimlerChrysler. Lors de la séparation, Daimler a conservé la co-entreprise qui se nomme désormais Beijing-Benz. BAIC a depuis quelques mois pris le contrôle de la coentreprise Fujian-Benz. Notons qu’en matières de véhicules industriels, Daimler est également partenaire de Foton.

Suite au rachat de Changhe, BAIC a hérité de la coentreprise avec Suzuki, fondée en 1995. Dont l’activité est pour le moment très réduite, puisque le dernier nouveau modèle est la Splash en 2010.

Crédits photos : BAIC

Suite de la rubrique :

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Les constructeurs chinois pour les nuls : BAIC"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
gigi4lm
Invité

Ça commence bien !
Dire qu’autrefois on trouvait la Général Motors tentaculaire avec ses 5 marques principales équipées de moteurs qui allaient de l’une à l’autre !
J’aime bien Huansu (vitesse magique) et Bisu (vitesse réelle) 😀

miamdeschips
Invité

Complet et bien présenté!
J’attends la suite avec impatience

ART
Invité

Quelle patience, complètement imbitable à froid

gigi4lm
Invité

Il faut le lire au moins 3 fois en prenant des notes !
Mais chapeau à Gauthier.

ART
Invité

En effet, félicitations au rédacteur

Navigator84
Invité

Weiwang et les marques Huansu et Bisu sont basées à Chongqing.

Nicolas
Invité

On ne pourra plus dure qu’on trouve VAG, GM ou Renault-Nissan compliqué 😂

Si non, vous faites un super job 👍, c’est vraiment intéressant.

wpDiscuz