Accueil Constructeurs chinois Les constructeurs chinois pour les nuls : FAW

Les constructeurs chinois pour les nuls : FAW

1293
5
PARTAGER
FAW

FAW, ou First Automobile Works, est le premier constructeur fondé en République Populaire e Chine en 1953. Acteur très symbolique, mais en grande difficulté.

La fondation de FAW remonte au 15 juillet 1953, à Changchun. Soit la première année du premier plan quinquennal. Et ce rôle de premier constructeur se retrouve dans son nom de First Automobile Works. Le logo du groupe est d’ailleurs composé d’un « 1 ». Suite à cette fondation, le premier véhicule est produit en 1956. Il s’agit d’un camion baptisé Jiefang CA10, et basé sur un camion russe de marque ZIS.

La première voiture est quant à elle produite en 1958. Elle marque les débuts de l’appellation Hong Qi (红旗), ou drapeau rouge. Qui sont encore aujourd’hui les voitures des élites du gouvernement. En 1958 est également produite par FAW la première voiture portant le nom de… Dong Feng.

Premier historiquement, mais pas en matière de production. Constructeur d’état, FAW semble atteint d’une incapacité à gérer  son portefeuille de marques et de produits. Les errances ont d’ailleurs mené le groupe à voir sa part de marché dégringoler, de 3,3% en 2011, 1,7% en 2016. Le groupe vend d’ailleurs aujourd’hui moins qu’il y a 5 ans. D’où également des problèmes financiers. Et FAW a en outre été durement touché par les enquêtes anti-corruption lancées suite à l’arrivée de Xi Jinping au pouvoir. La force industrielle de FAW repose fort heureusement également sur la production de camions, mais aussi sur deux importantes coentreprises avec Volkwagen et Toyota. Deux autres coentreprises pour FAW, celle avec Mazda, et avec GM pour des utilitaires et camions.

Quelques grandes dates

  • 1953 : Fondation de First Automobile Works
  • 1956 : production du premier camion Jiefang
  • 1958 : production de la première berline HongQi
  • 1964 : création du logo FAW
  • 1983 : un million de camions Jiefang produits
  • 1988 : premier accord avec Volkswagen
  • 1990 : signature de la coentreprise avec Volkswagen
  • 1993 : First Automobiles Works devient FAW Group Corporation
  • 2002 : acquisition de Tianjin Automobile Xiali
  • 2003 : signature de la coentreprise avec Toyota
  • 2003 : signature des accords avec Mazda
  • 2006 : première Besturn
  • 2009 : signature de la coentreprise avec GM

Les marques

L’un des problèmes de FAW est justement l’absence claire de marque pour certains modèles. La diffusion se fait en effet par des filiales, qui correspondent globalement à une usine (ou un regroupement géographique d’usines). Comme FAW Jilin ou FAW Tianjin. Le nom de FAW prédomine donc, et le logo est partagé entre les différentes marques, hormis les prestigieuses Hongqi et Haima. Certaines appellations comme FAW Hongta ou FAW Huali ne sont aujourd’hui plus directement employées pour la diffusion de véhicules. La marque FAW Oley lancée en 2012 a également disparu.

Premier exemple d’utilisation du nom de FAW sans nom clair, FAW Jilin. Filiale implantée à Jilin depuis 1980, elle produit principalement de petits utilitaires. En 2005, elle s’associe à Daihatsu. Mais la coentreprise cesse son activité en 2010. FAW conserve alors les outillages du monospace Daihatsu Xenia, qui devient le FAW-Jilin Senya. Depuis, le nom de Senya aurait tendance à devenir une marque avec deux modèles, le Senya S80 (le Xenia d’origine), et depuis l’année dernière le Senya R7, un nouveau crossover.

  • Senya S80 : le Daihatsu Xenia devenu Xenya M80, puis S80 dans sa version « cross » seule encore au catalogue
  • Senya R7 : nouveau crossover compact
  • V75 / V77 : petits utilitaires
  • V80  : autre petit utilitaire
  • T80 : version pick-up du V80

Fondé en 1965, Tianjin FAW Xiali n’appartenait qu’à moitié à FAW jusqu’en 2002. Date à laquelle il est donc devenu FAW Tianjin suite au rachat complet. Le petit constructeur produisait à l’origine de petits 4×4, mais s’est associé à Daihatsu en 1983. Non pas au sein d’une coentreprise, mais d’un accord de licence qui a mené à la sortie en 1984 de la fameuse Xiali. Avec ce modèle dérivé de la Charade, FAW-Tianjin a longtemps été l’un des tous premiers constructeurs chinois. C’est au sein de FAW-Tianjin qu’est signé en 2002 l’accord de coopération avec Toyota. Certains modèles du constructeur chinois seront d’ailleurs dérivés des modèles japonais, avec par exmeple encore en vente aujourd’hui les Weizhi dérivées des Yaris et Vios de précédente génération. En 2014, FAW a tente de lancer la marque Junpai qui doit normalement remplacer Xiali.

  • Xiali N5 : cinquième évolution de la Xiali d’origine, donc la Daihatsu Charade de 1984…
  • Xiali N7 : crossover techniquement dérivé de la Xiali N5
  • Weizhi V5 : berline dérivée d’une Toyota Vios de précédente généraiton
  • Junpai D60 : premier crossover urbain moderne de FAW
  • Junpai A70 : berline 4 portes, clone de la Besturn B30

Besturn, ou BenTeng a été lancée en 2006. Sa première berline fut la B70, et se posait alors comme l’une des berlines chinoises les plus proches des standards internationaux en termes de qualité de réalisation. Mais la marque a souffert de l’absence de stratégie et du manque de nouveaux modèles durant ses premières années. Puis du manque de SUV. Les choses évoluent avec le récent lancement du X40. Notons aussi que les premiers modèles (B70 et B50) étaient basés sur la plateforme de la Mazda6.

  • B30 : berline compacte à 4 portes
  • B50 : berline familiale à 4 portes
  • B70 : berline moyen / haut de gamme à 4 portes
  • B90 : berline haut de gamme à 4 portes
  • X40 : SUV compact
  • X80 : SUV moyen / haut de gamme

Marque chinoise de haut de gamme par excellence, Hongqi (Drapeau rouge) est depuis 1958 la marque destinée aux officiels chinois. La premier modèle fut la CA72, remplacée dès 1963 par la CA770 qui dura jusqu’en 1981. Ces deux modèles avaient un style très inspiré par les voitures américaines, et leur V8 était d’origine Chrysler. La récente limousine d’état L5 / L7 est directement inspirée de ces modèles fondateurs. Après la CA770, la marque a perdu son identité, puisque ses modèles étaient soit des Audi 100 rebadgées, soit même des Lincoln Town Car. La marque de modernise en 2006 via l’accord avec Toyota. Ainsi apparaît la HQ3, version locale de la Toyota Crown Majesta. Dès 2013, FAW veut lancer sa marque sur le marché public. Ce sera donc avec la H7, toujours basée sur une Crown mais avec une apparence spécifique. Les ventes restent aujourd’hui confidentielles malgré l’ouverture de concessions dans les grandes villes du pays. Peut être l’arrivée prochaine de SUV fera-t-elle changer les choses ?

  • H7 : berline rivale des Audi A6 / Mercedes Classe-E, basée sur un Toyota Crown
  • L5 / L7 : limousine d’état. Officiellement la voiture la plus chère du marché chinois

Fondé en 1992, Haima était à l’origine une coentreprise entre Mazda et Hainan Automobile Group (appartenant à la province du Hainan). Son nom signifie d’ailleurs Hainan – Mazda. En 2006, Mazda revend ses 49% à FAW (Hainan Automobile Group en possède 49%, et la province du Hainan 2% directement), mais Haima conserve le droit d’utiliser les plateformes déjà industrialisées. Ses modèles seront encore proches des Mazda jusqu’en 2014. Certains modèles sont produits par la filiale Haima-Zhengzhou, avec un certain recouvrement des 2 gammes…

  • Prince (Haima-Zhengzhou) : petite citadine à l’origine très inspirée par la première Daewoo Matiz, mais désormais restylée
  • M2 / Cupid : citadine proche de la Mazda2 de précédente génération
  • M3 / @3 (Haima-Zhengzhou) : berline compacte, avec sa version électrique
  • M5 / Family : berline compacte, a remplacé l’ancienne Mazda3 Family
  • M6 (Haima-Zhengzhou) : berline intermédiaire entre compacte et familiale
  • M8 : berline familiale
  • S5 Young (Haima-Zhengzhou) : SUV urbain
  • S5 (Haima-Zhengzhou) : SUV compact
  • S7 : SUV compact
  • V70 / Family MPV  : monospace compact
  • Fushida (Haima-Zhengzhou) : petit minibus / utilitaire

Les coentreprises

Etablie en 1991, la coentreprise entre FAW et Vokswagen fait de Volkswagen le premier constructeur à avoir deux coentreprises en Chine. La première voiture produite en 1992 est une Volkswagen Jetta de seconde génération. Ce modèle restera en production jusqu’en 2013… En 1995, Audi intègre la coentreprise, qui est donc détenue à 30% par Volkswagen AG, 10% par Audi AG et 60% par FAW. C’est l’une des seules de ce type à ne pas être détenue de façon équilibrée, et le groupe allemand n’a pour le moment pas réussi à convaincre pour revenir à une répartition 50/50.

La coentreprise entre FAW et Toyota est en fait pour l’essentiel détenue par la filiale FAW-Tianjin, et se nomme ainsi Tianjin-FAW Toyota. D’autre part, Sichuan FAW Toyota produit également le Land Cruiser et le Coaster, mais avec un réseau de distribution unifié sous le nom FAW-Toyota.

La partenariat entre FAW et Mazda est issu de Haima, et prenait à l’origine  la forme d’un simple accord de licence de production. Le premier modèle fut ainsi la Mazda6 dès 2003. En 2005 le partenariat est transformé en coentreprise, détenue à 60% par FAW. Le constructeur chinois obtient également le droit d’utiliser la plateforme de la 6 pour développer sa gamme Besturn. Lors de la séparation avec Ford, Mazda renforce son partenariat avec FAW en parallèle de celui avec Changan. Aujourd’hui, FAW-Mazda produit ainsi le haut de la gamme alors que Changan-Mazda se concentre sur la gamme des compactes.

C’est au cœur de la crise et de sa plongée vers la faillite que GM a scellé une nouvelle coentreprise avec FAW. FAW-GM produit des camions de taille moyenne Jiefang, ainsi que les pick-ups Kuncheng. Depuis le lancement de ce dernier en 2011, bien peu d’activité et des ventes très réduites alors que GM ne semble pas très intéressé par le développement de ce partenariat…

Crédit illustrations : FAW

Suite de la rubrique :

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Les constructeurs chinois pour les nuls : FAW"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Oxianor
Invité
Toujours aussi bordélique cette industrie chinoise ! Ça rappelle un peu les débuts de l’automobile en Europe et aux US dans la 1ère partie du XXème siècle : des dizaines/centaines de marques qui apparaissent et disparaissent à foison et à n’y rien comprendre même pour le suiveur avisé du marché. Reste à savoir combien de temps cela prendra pour que tout ces constructeurs chinois se bouffe entre eux et que l’on voit donc apparaître les équivalents GM/FCA/VAG/PSA chinois. En attendant que les Toy’ & GM chinois bouffent le reste du monde. Merci en tout cas pour ces articles, moins pour… Lire la suite >>
ASD
Invité

@ Gautier
Une fois le tour fait, un travail de mise en forme avec des photos originales et une synthèse du panorama et cela ferait un très bon livre de synthèse !

gigi4lm
Invité

Plus compliqué c’est pas possible.
Super boulot, merci.

Navigator84
Invité

FAW a, entre autre, produit des versions locales de l’Austin Maestro et une version van basée sur le break Montego. Avant de revendre l’outillage à Yema.

Sinon les premières Haima étaient des Mazda 626, Luce break, MPV et Bongo (code HMC) puis la 323 BG (avec le code CA) et enfin la 323 BJ.

Navigator84
Invité

Au début des années 2000, GM a noué un partenariat avec Jinbei et FAW pour produire le Blazer et le pick-up S-10 (en version brésilienne). Mais cela n’a duré que quelques années.

Comme la JV avec Mercedes pour produire des 200 et 250, qui a capoté après 800 et quelques véhicules produits à la fin des années 1980.

wpDiscuz