Accueil Constructeurs chinois Les constructeurs chinois pour les nuls : JAC

Les constructeurs chinois pour les nuls : JAC

1327
3
PARTAGER
JAC

Depuis plus de 50 ans déjà, JAC est présent sur le marché chinois. Tout d’abord avec des camions, puis des voitures. Il est l’un des plus actifs sur les marchés d’export.

C’est en 1964 qu’est fondé Hefei Jianghuai Automobile, à Hefei, province d’Anhui. Le constructeur deviendra Anhui Jianghuai Automobile Co (JAC) en 1997. Il s’agit d’une entreprise publique, principalement détenue par la municipalité de Hefei et la province d’Anhui. Une localisation qui explique également que Pékin a longtemps cherché une union entre JAC et Chery, les deux constructeurs de la province.

Jusqu’en 2000 JAC ne produisait que des camions et des bus, sous la marque Jianghui. Il reste d’ailleurs encore aujourd’hui un acteur majeur en la matière sur le marché chinois. Les choses commencent à évoluer dès 1996, avec un accord de partenariat avec Hyundai. Il concerne tout d’abord des petits camions. Et en 1997, la décision est prise de se lancer sur le marché automobile. Mais ce n’est qu’en 2001 que l’accord avec Hyundai est signé, et le JAC Refine (瑞风), version produite sous licence du Hyundai H1 apparaît en mars 2002. Il deviendra rapidement l’un des modèles les plus vendus de sa catégorie.

Il sera le seul produit de JAC jusqu’en 2007, le constructeur n’ayant alors pas de licence pour produire des voitures particulières. Puis arrive le SUV Eagle (Ruiying 瑞鹰), accompagné de la précieuse licence accordée par la NDRC. Malgré la rupture de l’association avec Hyundai, il s’agit de la première génération de SantaFe, remaniée pour l’occasion, mais toujours bien identifiable. JAC présente au même moment sa première berline, la Binyue. En partie inspirée d’une Mercedes Classe-C, elle fait sensation avec l’étoile (à 5 branches et non 3) du logo JAC sur sa calandre… Suivra en 2008 la Tongyue au dessin signé Pininfarina.

JAC se tourne assez rapidement vers l’export, mais n’a pour l’heure jamais visé l’Europe. En 2011, les premiers exemplaires sont ainsi exportés vers le Brésil, où la marque rencontrera un certain succès. Jusqu’à y établir une unité de production. Néanmoins, JAC a été l’un des plus touchés par la chute du marché brésilien. Et après 18000 exemplaires en 2012, soit 0,5% de part de marché, les ventes ont difficilement atteint 2000 unités en 2016, pour seulement 0,1% de pénétration.

JAC ancien logo

En 2016, JAC a également changé de logo (ci-dessus). L’étoile à 5 branches est alors remplacée par un blason ovale simplement orné du nom de la marque en lettre stylisées. L’inspiration Mercedes est donc remplacée par… Kia.

Quelques grandes dates:

  • 1964 : fondation de Hefei Jianghuai Automobile
  • 1997 : création de la division automobile
  • 2001 : entrée en bourse
  • 2001 : accord de licence avec Hyundai
  • 2002 : lancement du JAC Refine
  • 2007 : lancement du SUV Eagle et de la berline Binyue

Les marques

Jusqu’à présent, JAC a résisté à la tentation de créer de nouvelles marques. Une seule marque donc, avec plusieurs lignes de produits : Heyue (和悦), Refine (瑞风) et iEV pour les modèles électriques. Plus la petite Yueyue( 悦悦). Heyue devant désigner des modèles plus économiques, Refine ciblant une gamme moyenne.

  • Yueyue : petite citadine, la Yueyue est une des copies chinoises de la triplette Aygo / 107 / C1, et celle la plus différenciée du modèle d’origine
  • Heyue A13 : Berline compacte 4 portes (4m13). Les versions 5 portes (RS) et Cross ne semblent plus proposées
  • Heyue A30 : Berline compacte 4 portes (4m44)
  • Heyue : Berline compacte 4 portes (4m59)
  • Refine A60 : grande berline statutaire (5m), copie partielle de l’Audi A6
  • Refine S2 Mini : transformation en SUV de la Yueyue
  • Refine S2  : crossover urbain (4m14)
  • Refine S3 : crossover compact (4m32)
  • Refine S5 : crossover compact (4m48), évolution technique du Hyundai SantaFe première génération produit un temps sous licence par JAC
  • Refine S7 : grand SUV, lancement imminent
  • Refine M2 : monospace compact, initialement Heyue RS
  • Refine M3 : monospace compact économique, ressemble fort à un Nissan NV200…
  • Refine M4 : modernisation du Refine d’origine, donc du Hyundai H1
  • Refine M5 : autre modernisation du Refine d’origine, avec un design inspiré du Mazda Biante
  • iEV4 : version électrique de la Heyue A13
  • iEV6E : version électrique de la Yueyue
  • iEV6S : version électrique du Refine S2
  • iEV7 : ex-iEV5, berline électrique compacte (4m32), initialement prévue également avec des moteurs thermiques comme intermédiaire (!) entre Heyue A13 et A30
  • Sunray : grand fourgon / minibus, copie du Mercedes Sprinter

Les coentreprises

JAC vient juste de signer sa toute première coentreprise. Annoncée il y a quelques mois, JAC-Volkswagen prévoit ainsi de débuter sa production dès 2018, avec une offre entièrement dédiée aux véhicules électriques. Qui pourraient être vendus sous une nouvelle marque.

Crédit illustration : JAC

Suite de la rubrique :

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Les constructeurs chinois pour les nuls : JAC"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Navigator84
Invité

Heyue A13 est vendue en Chine sous le nom de Tongyue.

psam
Invité

Merci pour ces chroniques très intéressantes et fouillées, qui permettent d’appréhender la complexité du marché chinois.

Juste petite une demande, serait il possible, lorsque vous parlez des provinces actionnaires des constructeurs, de nous donner quelques éléments de plus (taille, nombre d’habitants, position sur une carte) , même s’il est vrai qu’il est facile de chercher soi-même sur wikipedia.
Par exemple, d’apres wikipedia, la province de Anhui est 5 fois plus petite que la France, mais avec une population comparable (cela permet de se rendre compte du besoin en constructeurs automobile, vu la taille du marché ).

Mais encore une fois, merci !

Anonyme
Invité

je n’ai jamais trouvé très intéressant ce constructeur. D’autres comme Briliance, sont plus adapté aux marchés occidentaux. Notament leur V3 qui est un vrai captur chinois

wpDiscuz