Accueil Constructeurs chinois Les constructeurs chinois pour les nuls : Geely

Les constructeurs chinois pour les nuls : Geely

554
6
PARTAGER
Geely

Geely n’est peur être pas (encore) le plus important des constructeurs chinois en termes de production, mais il est le plus internationalisé avec Geely, London Taxi et Emerald dans son portefeuille.

Constructeur privé, Geely a été fondé en 1986 par Li Shufu. Simple fils de riziculteurs, né en 1963, il débute en tant que photographe. Puis il fonde son entreprise pour produire des pièces de réfrigérateurs, jusqu’en 1991 sous le nom d’Artic Flower, jusqu’en 1992. Il produira également des matériaux de construction avant la fin de cette entreprise. Il entre ensuite à l’Université, et en 1994, il rachète un producteur de 2 roues et débute la production de scooters. Le succès est au rendez-vous et Geely devient la 4ème entreprise privée du pays  en quelques années.

L’envie de produire des voitures arrive assez rapidement. Après avoir envisagé de produire une voiture de luxe, Li Shufu opte finalement pour un modèle bon marché. Mais il doit contourner l’absence d’autorisation en s’associant à un producteur local, qui rachètera ensuite en totalité. En 1998 est donc produite la première série de la Geely Merrie. Elle est largement basée sur la Xiali, alias Daihatsu Charade. Dotée pour l’occasion d’une calandre Mercedes, comme un reste des envies de voiture de luxe… 200 exemplaires auraient été produits la première année, avec des voitures officiellement enregistrées en tant qu’utilitaires. Geely n’obtiendra sa licence automobile qu’en 2001. Mais il est à cette époque le premier producteur automobile privé de Chine.

En 2002, Geely rachète JMStar, société propriété du le frère de Li Shufu. JMstar deviendra alors SMA (Shanghai Maple Automobiles). Les premiers véhicules de cette marque seront basés sur une plateforme de Citroën ZX, et la marque disparaît en 2010.

La marque Geely se développe peu à peu, avec une version tricorps de la Merrie, baptisée Haoqing, puis le coupé Beauty Leopard. Qui est la première « sportive » chinoise. En 2005 apparaît la CK, conçue en partenariat avec Daewoo.

Installé en Chine, Geely pense très tôt à l’extension internationale et imagine se lancer en Europe ou même aux Etats-Unis. Le constructeur est ainsi présent en 2005 au salon de Francfort, puis en 2006 au salon de Détroit. Mais les difficultés techniques lui font envisager la conquête de ces marchés sous un autre angle. En 2007 Geely se rapproche ainsi de Manganese Bronze, propriétaire de London Taxi, et finira par racheter la marque anglaise en 2012 après sa faillite.

La consécration arrivera en 2009. Geely est alors choisi par Ford pour racheter Volvo. L’opération est finalisée en 2010. Le groupe chinois développe ensuite ses liens, avec la fondation de CEVT (China Europe Véhicle Technologies) pour assurer des développements communs, puis l’installation de Volvo en Chine.

Profitant des apports de Volvo, Geely améliore ses modèles. Tant sur le plan de la cohérence de la gamme, du style, de la qualité… En 2016, la marque était ainsi 10ème du marché chinois, et 3ème marque chinoise. Au 1er trimestre 2017, Geely est 5ème, et 2ème marque chinoise…

Quelques grandes dates

  • 1986 : fondation de Geely
  • 1998 : production du premier véhicule Geely
  • 1999 : obtention de la licence nationale de production automobile
  • 2002 : rachat de Shanghai Maple
  • 2003 : 100000 Geely
  • 2005 : présence au salon de Francfort
  • 2007 : établissement d’une cotentreprise avec Manganese Bronze pour la marque London Taxi
  • 2009 : signature du rachat de Volvo avec Ford
  • 2013 : rachat complet de London Taxi
  • 2013 : signature d’un accord avec Kandi Technologies
  • 2014 : rachat d’Emerald Automotive

Les marques

En 2009, Geely souhaite mettre fin à la mauvaise image de la marque. Et lance donc une nouvelle stratégie avec les trois marques Emgrand, Gleagle, Englon. Emgrand joue le rôle d’une marque milieu de gamme, et remplace avec Gleagle (Global Eagle) la marque Geely qui n’est plus apposée sur les véhicules, mais subsiste pour le groupe. Shanghai Englon, vite devenu simplement Englon, remplace SMA et se positionne au même niveau que Gleagle. Les modèles sont très proches, et les marques manquent cruellement d’image. La stratégie est une catastrophe. En 2014, Geely signe le retour à la seule marque Geely en recomposant sa gamme à partir des trois autres marques. Le logo Englon est devenu depuis celui de London Taxi.

Anciennes marques Geely

Depuis 2014, Geely est donc redevenue la marque phare du groupe, reprenant globalement le log Emgrand, mais avec une dominante bleue. Si les premiers mois furent assez troublés avec des mélanges de noms et de modèles, les choses s’améliorent depuis avec la modernisation du style des modèles les plus anciens, et de nombreux lancements. Le tout sous la direction stylistique de Peter Horbury, transfuge de Volvo.

  • KingKong (JinGang 金刚) : berline 4 portes compacte
  • Vision (Yuanjing 远景) : berline 4 portes compacte
  • Emgrand (Dihao 帝豪) : berline 4 portes compacte
  • Emgrand RS : version 5 portes de l’Emgrand
  • Emgrand GL : berline 4 portes familiale
  • Borui (博瑞) : berline 4 portes haut de gamme
  • Vision X1 : crossover urbain, issu de la citadine Geely Panda
  • Vision SUV : SUV compact, version remaniée de l’ancien GX7, premier SUV de la marque et copie du Toyota Rav4 de précédente génération
  • Emgrand GS : version 5 portes / crossover de l’Emgrand GL
  • Boyue (博越) : SUV haut de gamme

Fort de ses succès en Chine, Geely souhaite toujours conquérir les marchés internationaux. Mais pour l’Europe ou les Etats-Unis, il mise sur le lancement de la marque Lynk&Co. Une marque dont les modèles ont été conçus en partenariat avec Volvo en Suède, au sein de CEVT. Elles seront produites en, Chine dans l’usine Volvo de Daqing.

  • 01 : premier modèle de la marque, un SUV compact
  • 03 : berline compacte à 4 portes

Geely détient également les marques Volvo, London Taxi, ainsi que le producteur d’utilitaires Emerald.

Les coentreprises

En tant que constructeur privé, Geely ne s’est jamais vu proposer de partenariat avec des constructeurs étrangers. Néanmoins, depuis le rachat de Volvo, la coentreprise Geely-Volvo a été établie pour l’implantation de la marque suédoise en Chine. Volvo opère aujourd’hui deux usines en Chine, à Chengdu et Daqing. Plus une usine de moteurs à Zhangjiakou. Avec cette base, Volvo est l’un des seuls constructeurs étrangers à exporter ses véhicules. D’abord la S60L vers les Etats-Unis, et depuis début 2017 la berline S90 qui n’est produite qu’en Chine.

Suite de la rubrique :

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Les constructeurs chinois pour les nuls : Geely"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Oxianor
Invité

Ok. Donc si t’es chinois et filiale étatique tu peux t’associer avec un constructeur étranger (JV), si t’es chinois et privé, ou tu rachètes un étranger ou tu te démerdes, j’ai bon?
Nan mais quel bordel 😫😫
En tout cas, PUR TAF de Geely avec Volvo, quelle occas’loupée par les Européens. PSA ?
Sinon, encore merci pour tout ce detricotage 😎

Jdg
Invité

Volvo est une belle marque mais vend peu, un demi million en 2016 est c’est sa meilleure année. Ceci explique sûrement cela

Jdg
Invité

Une question intéressante est de savoir où geely à trouver de quoi racheter Volvo? 1,8mrds$ pour un privé ???? N’y aurait il pas l’état dernière plutôt ?
Oui enfin en Chine y a tjs l’état dernière tout😉

Ddd
Invité

Geely possède 51% de Volvo Cars, les villes de Daqing détient 37% et Shanghai possède 12%.

Navigator84
Invité

Disons que l’Etat chinois a rapidement compris que s’il devait uniquement s’appuyer sur ses énormes conglomérats étatiques ce serait la faillite.
Du coup il aide aussi les entreprises privées via notamment les banques (qui appartiennent toutes à l’état central ou aux provinces/municipalités) en ouvrant les robinets des crédits. Et d’autant plus pour des rachats aussi symbolique que celui de Volvo.

Après il faut aussi constater que Geely a fait de l’excellent travail depuis le rachat.
Il faut relire ce qui était écrit même ici à l’époque….

amiral_sub
Invité

oui, l’état peut préter à 0%. De nos jours c’est un avantage plus petit qu’il n’y parait, mais ça aide. Par contre gare à bien rembourser, sinon couic, le pdg est éliminé physiquement http://www.la-croix.com/Actualite/Economie-Entreprises/Economie/La-disparition-des-grands-patrons-une-technique-eprouvee-en-Chine-2015-12-28-1397524

wpDiscuz