Accueil Aston Martin Résultats d’autres disciplines

Résultats d’autres disciplines

112
0
PARTAGER

Pas de brève ce week-end; que des courses. En l’occurrence, du GT Asia, de la Protyre Formula Renault et de l’Euro F3 Open.GT Asia

Malgré l’Asian Le Mans Series, le GT Asia est toujours là. Il se porte même très bien, avec des nouvelles voitures et des pilotes professionnels supplémentaires. L’Asie est aujourd’hui le premier acheteur de GT. Les constructeurs ont bien compris que le championnat pouvait être un vecteur de communication. D’où un afflux de pilotes officiels pour épauler les gentlemen-drivers.
Mok Wen Sun, champion 2012 et patron de Clearwater Racing, troque sa Ferrari pour une McLaren 12C (ci-dessous.) L’équipe aligne également une Lamborghini LP560 GT3 pour Tunku Hammam Sulong, aidé par Charlie Ro-Charlz (vice-champion du Lamborghini Trofeo Asia.) Le vice-champion 2012, Li Zhi Cong, rempile avec sa Porsche 911 ART. Du côté d’Audi, Philip Ma (le premier à imposer une R8 LMS en Asie) est épaulé par « Franky » Cheng Cong Fu (désormais pilote « usine » Audi.) Champion « amateur » de R8 LMS Cup, Jeffrey Lee fait toujours équipe avec Marchy Lee, champion « tout court » de la coupe. Il y a une troisième voiture pour Hideki Francis Onda, auquel Audi a détaché Alex Yoong. Enfin, chez Craft Eurasia, Frank Yu reçoit le renfort de Stefan Mucke (pilote officiel Aston Martin en WEC.)

L’ouverture du championnat a lieu à Motegi, au Japon. Mucke fait parler son expérience des Aston et décroche la pole.

Le dimanche, il pleut des cordes et la visibilité est nulle. Mucke conserve la tête face à Li, lequel est suivi par les Audi de M. Lee et de Yoong.

Li cale lors de son passage aux stands. Il faut le faire redémarrer, une action punie d’un drive-through. Une fois sa pénalité effectuée, le futur pilote de British F3 est 4e. Heureusement pour lui, les gentlemen-drivers ont pris le relais et ils sont bien plus lents que les pros. Li roule le couteau entre les dents. Il n’y voit rien. Au point de prendre l’Aston de Yu pour une Lamborghini!
Il remporte ainsi la première course de GT Asia, devant la McLaren et la Lamborghini.

Formula Renault

Trois semaines après Donington, l’ex-FR BARC se rend à Snetterton. La bonne nouvelle, c’est que le peloton accueille deux nouveaux. Le grand débutant Piers Hickin (ci-dessous) pilote pour Core Motorsport, qui revient par la même occasion. Quant à Ilari Hakanen (SWB), il a déjà roulé en FF. Non, ce n’est pas une faute de frappe, il s’appelle « Hakanen » et non Hakkinen…

A Snetterton, il y a trois courses. Du coup, il y a deux qualifications. Le leader provisoire, Chris Middlehurst (MGR) remporte la première. Le protégé de Caterham, Weiron Tan (Fortec) remporte la seconde.

Il pleut juste avant la course 1. En première ligne, il y a une panne de cerveau collective. Middlehurst patine, tandis que Sam MacLeod (Fortec) cale. Joe Ghanem (MTECH) est le premier à se présenter à la chicane. Il devance Jorge Cevallos (MGR), Jake Cook (Hillspeed) et Middlehurst. Cook n’a jamais roulé avec les « pluies » et il n’est pas habitué à jouer le podium. Alors, il craque sous la pression de Middlehurst. Cevallos a alors envie d’effectuer des figures avec sa Tatuus. Le poleman remonte à la 2e place. Henrique Baptista (Scorpio) part à la faute et le safety car sort.
Lorsque le peloton est libéré, Middlehurst est dans les échappements de Ghanem. Cook est 3e, devant Matias Galetto (MTECH.) Plus tard, le Libanais effectue une valse et en se reprenant, il se paye Middlehurst. Moustache cassée, il détruit ses chances de podiums. Middlehurst, Cook et Galetto n’en demandent pas autant et passent devant le damier dans cet ordre.

Décidément, les polemen sont maudits! Tan fait du surplace au drapeau vert. Non seulement il se fait doubler par l’ensemble du peloton, mais une monoplace ne peut l’éviter et le Malaisien doit renoncer. 2e sur la grille, MacLeod, prend les commandes. Il reste en tête jusqu’au bout, malgré le forcing de Middlehurst. Derrière, c’est plus indécis. Ivan Taranov (Scorpio) est un temps 3e, devant Ghanem. Mais c’est sans compter sur Cook, survolté. L’ancien animateur de la FF s’offre le scalp du Libanais, puis celui du Russe et s’offre un deuxième podium en FR. Derrière donc MacLeod et Middlehurst. C’est la première victoire en automobile de l’Ecossais.

Pour la course 3, il pleut de nouveau. Ca n’empêche pas Tan de bien partir, devant Cevallos, qui a déposé Taranov, 2e sur la grille. 4e, Ghanem veut doubler le Russe. Il s’essaye au off-road dans la ligne droite (embarquant le mot « straight » dans la « Senna straight »), puis il plante sa voiture dans un carton collectif.
C’est au tour de Tan de partir en glissade. Cevallos doit ralentir pour éviter le Malaisien et Taranov en profite pour prendre la tête. A cause de la pluie, Pietro Fittipaldi (Jamun) part à la faute. Les officiels décident de sortir le safety car.
Au restart, Taranov contient le 2e, Middlehurst. Cook est aux prises avec Diego Menchaca (Jamun) et le carbone vole. 5e, Cao Hong Wei (Fortec) assiste au combat des deux excités. Par définition, sur une monoplace, les éléments sont plus exposés, donc plus fragile. Après plusieurs contacts, Menchaca doit renoncer.
En vue de l’arrivée, Fittipaldi se retrouve bloqué au milieu de la piste. Le safety car ressort pour une arrivée sous les « jaunes ». Taranov (ci-dessous) s’impose devant Middlehurst et Cook.
Après le podium, le Russe est déclassé pour « conduite inappropriée ». Middlehurst hérite de la victoire, devant Cook et Cao.

Au championnat, Middlehurst fait figure de « patron ». Avec 158 points au compteur, il peut voir venir. Cook, très régulier, est 2e à 112 points. Cevallos, issu de la filière Telmex (comme Sergio Perez et Esteban Guitierrez) est 3e à 100 points.

Euro F3 Open

Une semaine après le Paul Ricard, le championnat européen à connotation ibérique s’installe à Portimao. Tout juste revenu du « vrai » championnat européen de F3, Ed Jones reprend son volant chez West-Tec. Spencer Pigot retourne aux USA.

A la surprise générale, Alex Toril (RP Motorsport) décroche la pole, devant ses équipiers Santiago Urrutia, Sandy Stuvik et Alexandre Cougnaud. Les favoris Jones et Nelson Mason (West-Tec) ne sont que respectivement 7e et 8e.

Au feu vert, Urrutia n’a aucun égard pour Toril. L’Uruguayen est un solide leader. 3e, Stuvik raccroche le duo de tête et finit par dépasser Toril. Cela fait les affaires d’Urrutia, qui bondit sur le podium (au sens propre!)

West-Tec se reprend le dimanche. Hector Hurst décroche la pole, mais Jones trouve l’ouverture dans le 1e tour. L’ex-pilote de F2 laisse passer Urrutia, puis Stuvik. Urrutia a alors Jones en point de mire. Mais l’Emirati réagit et décroche son premier succès 2013.

Avec deux podiums, Stuvik fait la bonne opération du week-end. Le Thaïlandais quitte le Portual avec 72 points. Urrutia prend la 2e place, à 44 points, juste devant Toril (43 points.) Jones entre au classement au 4e rang, à 37 points.

Crédits photos: Euro F3 Open (photos 1 et 12 à 15), AFOS (photos 2 à 5) et Renault Sport UK (photos 6 à 11)

A lire également:
Résultats et brèves sur d’autres disciplines

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz