Accueil Audi Sports Car Champion Festival 2012: Volkswagen s’autocongratule

Sports Car Champion Festival 2012: Volkswagen s’autocongratule

126
0
PARTAGER

Volkswagen a décidé de regrouper les finales de quatre de ses coupes monotypes asiatiques (Audi R8 LMS Cup, Carrera Cup Asia, Lamborghini Trofeo et Scirocco R-Cup.) L’espace d’un week-end, le circuit de Shanghai devient une véritable orgie de GT. Une belle démonstration de force du constructeur.

Le sport auto chinois est en plein développement. La grande victoire de Volkswagen est d’aligner quatre plateaux d’une vingtaine de voitures chacun, avec une forte présence chinoise et peu de pilotes alignés dans deux coupes.
Pour le constructeur, l’objectif est de « détecter » des talents Chinois (notez qu’il fait la même chose en parallèle, en Inde.) Cette année, deux pilotes ont ainsi été invités en Scirocco R-Cup. Le point de mire, c’est Le Mans. Bien entendu, ce n’est pas par philanthropie. La presse chinoise suit de prêt l’évolution de ses pilotes à l’étranger. De quoi offrir une belle visibilité pour le constructeur.

Côté pilotes, on reste au milieu de gué. Les 10 ans de carrière de Han Han est le symbole d’un sport auto chinois plus mature et plus professionnel.
Pour autant, mis à part Yuan Bo (Scirocco R-Cup), aucun « vrai Chinois » ne peut viser la victoire dans les quatre catégories. Or, il s’agit de coupes monotypes (où seul le pilotage compte) et ils font face à des seconds couteaux.

Scirocco R-Cup

En 2009, la Scirocco R-Cup débarque en Chine. C’est alors la coupe monotype proposant les voitures les plus puissantes.

Aujourd’hui, les Scirocco semblent bien petites par rapport aux R8 et aux Lamborghini!

La coupe est un succès. D’ailleurs, elle donne cette année naissance à une sœur malaisienne.

Depuis sa création, la discipline est dominée par les Italiens Stefano Montesi et Andrea Reggiani. Cette année, les Chinois Yuan Bo tente de s’immiscer dans ce duo.

Dans la course 1, le poleman Reggiani effectue une course en solitaire. Derrière, ça se bagarre entre Bo, Montesi et un surprenant William Lok (il est davantage connu pour ses photos avec les race queen que pour ses talents de pilotes.)
Bo et Lok terminent respectivement 2e et 3e, devant Montesi. Sur le podium, Lok se drape d’un drapeau chinois (alors qu’il est Hong-kongais.)

Au départ de la course 2, Bo peut encore être titré. Mais sa course vire au cauchemar. Parti 5e, il se retrouve 9e. La voiture de sécurité sort, Bo commet une erreur et repart 13e.

En tête, Reggiani se balade de nouveau, tandis que Montesi cherche à semer Ida Masahiko. Les deux Italiens et le Japonais terminent dans cet ordre.

Au championnat, Montesi, champion 2011, décroche la couronne 2012 avec 158 points. Bo est vice-champion (la meilleure performance d’un Chinois dans la discipline) avec 127 points.

Carrera Cup Asia

L’édition asiatique de la Carrera Cup fête ses 10 ans. Depuis l’an dernier, elle prend une forte coloration chinoise, avec davantage d’épreuves en Chine et un fort contingent.

Pour preuve de cet enracinement, le constructeur a confié une 911 à Ho-Pin Tung pour le China Rally Classic (première épreuve pour anciennes organisée par les Chinois.)
A Shanghai, il profite des courses pour inaugurer son Porsche Experience Center. Jusqu’ici, seuls l’Allemagne et la Grande-Bretagne en disposaient d’un.

Pour la finale, Porsche invite David Brabham, visiblement heureux d’être là:

Sur le plan sportif, Alexandre Imperatori arrive à Shanghai avec une confortable avance.

Si Keita Sawa veut conserver son titre, il doit tout gagner, tandis qu’Imperatori ne doit marquer aucun point!

Aux essais, Rodolfo Avila décroche la pole et donc, Imperatori est déjà sacré.

Dans la course 1, Martin Ragginger, 2e sur la grille, loupe son envol. Avila se voit beau, surconduit et jardine.

Lorsque l’Autrichien voit le pilote de Macao dans le gazon, son sang ne fait qu’un tour! Il le dépasse et s’impose malgré le forcing d’Avila.

Tung termine 3e -et meilleur Chinois- devant son équipier Imperatori.

Avec la grille inversée, on obtient une première ligne 100% chinoise avec Anthony Liu devant Zhang Da Sheng!

Liu tient bon, tandis que Zhang laisse passer Imperatori, Sawa, Brabham et Tung. Le Suisse part à l’assaut du leader et l’expédie dehors. Sawa s’installe au 2e rang, tandis que Zhang entame une remontée jusqu’à la dernière marche du podium.

En « B », l’évènement, c’est la victoire de Huang Chu Han, sa 2e de la saison.

Lamborghini Blancpain Super Trofeo Asia

A l’instar de la Carrera Cup Asia, le Lamborghini Blancpain Super Trofeo Asia est un championnat asiatique, mais centré sur la Chine. C’est logique vu que le pays est le premier acheteur de Lamborghini…
C’est la première édition de cette émanation du Trofeo « tout court ».

17 voitures sont à Shanghai.

Dans la course 1, Charlie-Ro Charlz et Rizal Ramli se battent jusqu’au bout. L’Australien a le dernier mot.
La paire Davide Rizzo-Anthony Liu (tout juste descendu de sa 911) termine 3e.

Ramli prend sa revanche dans la course 2. Liu et Rizzo, 2e, deviennent « le » premier champion du Trofeo Asia.

Audi R8 LMS Cup

C’est la nouvelle star du sport auto chinois. Le titre se joue à Shanghai entre deux Hong-kongais nés au Canada, Marchy Lee et Adderly Fong.
Chez les amateurs, le Taïwanais Jeffrey Lee, est quasiment assuré du sacre. Bien qu’il ait manqué un meeting.

Il y a 16 voitures, dont une majorité de « professionnels », payés par Audi pour courir.

Après Darryl O’Young, la firme aux anneaux invite un autre pilote chevronné: Edoardo Mortara.
Le franco-italien était à Abu Dhabi avec Lotus. Il fait escale à Shanghai pour s’entrainer au Grand Prix de Macao. Il y visera une quatrième victoire consécutive (2009-2010 en F3 et 2011 en GT.)
Mortara n’est pas vraiment un débutant. C’est lui qui a servi de cobaye pour la structure Audi China et qui a co-développé la version Cup de la R8 LMS (avec Alex Yoong.)

Dans la course 1, Mortara met d’emblée la pression sur le poleman Yoong. Le Malaisien craque. Non seulement Mortara passe, mais il est imité par Fong, M. Lee et Sun Zheng. Zheng commet une erreur et l’ex-pilote Minardi lui reprend la 4e place. En tête, Mortara contrôle Lee.

Grâce à cette deuxième place, Lee reprend la tête du classement. Chez les amateurs, c’est désormais officiel, J. Lee est champion!

Dans la course 2, Mortara n’est jamais réellement inquiété. Fong et M. Lee se bagarre pour la 2e place. Lee termine devant et remporte ainsi le titre.

La remontée du jour est pour Sun. Parti dernier (suite à une pénalité), il remonte jusqu’au 6e rang.

Crédits photos: FASC (photos 1, 3, 4, 5 et 16), SCCF (photo 2), Ho-Pin Tung (photo 6), Carrera Cup Asia (photos 7, 8, 9, 10 et 11), Blancpain Super Trofeo (photos 12, 13 et 14) et Audi R8 LMS Cup (photos 15 et 17.)

A lire également:
Shanghai: les courses en prologue du WEC

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz