Accueil Audi Macao 2012: finger in the nose pour Antonio Felix da Costa!

Macao 2012: finger in the nose pour Antonio Felix da Costa!

143
0
PARTAGER

Dans l’ancienne colonie portugaise, Antonio Felix da Costa (Carlin) est en démonstration. C’est bien simple: sur les deux manches, il est en tête durant 21 des 25 tours! A ce tarif-là, on peut dire qu’en 2012, il y a le Portugais et le reste du peloton. Macao, c’est aussi des courses annexes et il s’y passe de belles choses.

Formule 3

Comme chaque année, le Grand Prix de F3 réunit le gratin de la discipline.

Le favori logique, c’est Daniel Juncadella (Prema.) Vainqueur sortant, il est également vainqueur des Masters de Zandvoort et tout récent champion d’Euro F3.

L’outsider, c’est Antonio Felix da Costa (Carlin.) Il ne possède aucune expérience de la Dallara 312 et de Macao. Néanmoins, ces derniers temps, il collectionne les podiums, que ce soit en GP3, en FR3.5 et en F3 Cup.

Notez qu’il a participé au Young Drivers Test d’Abu Dhabi avec Red Bull, son nouveau parrain.

Felix da Costa et l’un de ses équipiers, Daniel Abt, s’offrent une décoration spéciale Chine:

Pas de Chinois au départ de la F3. Le Malaisien Jazeman Jaafar (Tom’s) est l’unique représentant des « Asiatiques non-Japonais ». Après une bonne saison en British F3 et un test concluant en FR3.5, il espère lui aussi « faire quelque chose ».

Enfin, Carlos Sainz Jr (Carlin) est in extremis du voyage.

Quant à ce racer 500 Cooper, il n’est évidemment là que pour la parade.

Et aux essais, le plus rapide est… Aucun des 4 sus-cités! Alex Lynn (Fortec) décroche la timbale, devant Felix da Costa et Felix Rosenqvist (Mücke.)

L’Anglais en profite pour parapher un contrat 2013 en Euro F3 avec Prema.

Au départ de la « course qualificative », Lynn se fait complètement déborder. Felix da Costa prend les commandes devant Rosenqvist, Juncadella, Sainz Jr et enfin, le poleman.

En tête, le Portugais fait le trou. Le Suédois essaye de raccrocher, mais à partir du 7e tour, il préfère assurer.
Derrière, les Espagnols ne se font aucun cadeau. Lynn profite de la bagarre pour passer devant et s’offrir la 3e marche du podium.

Qui dit Macao, dit tarte au mur. Felix Serralles (Fortec) part du fond de grille suite à un changement de moteur.
Il frotte le rail dans le 1er tour et doit renoncer plus loin.

Le dimanche, Rosenqvist est le premier à la chicane. Mais dés le premier passage, Felix da Costa le double. Le Portugais contrôle ensuite le peloton et s’offre une victoire incontestable.
De nouveau, Lynn termine 3e.

Derrière, Juncadella touche le rail au départ. Le vainqueur de Macao 2011 rentre aux stands et sa course est finie.

Pour autant, a priori, il ne gardera pas que des mauvais souvenirs de la course…

Comme d’habitude, le groupe de chasse est chaud-bouillant. Dans l’avant-dernier tour Ryo Hirakawa (RSS) commet une faute. Lucas Auer (Van Amersfoort) ne peut éviter la Dallara/Toyota en perdition. Les drapeaux jaunes sont de sortie.

Et dans le dernier tour, Luis sa Silva (Angola -ci-dessous-) et Dennis van de Laar (Van Amersfoort) se percutent.

GT

Pendant longtemps, la course de GT de Macao rassemblait les mêmes gentlemen-drivers locaux, qui revenaient avec les mêmes voitures d’une année sur l’autre.

Néanmoins, il y a un réel développement du GT en Asie du Sud-est et les constructeurs s’en aperçoivent.
Ainsi, le plateau de l’édition 2012 possède un réel intérêt. Il y a trois Audi R8 LMS pour Edoardo Mortara, Jeffrey Lee et Philip Ma. Alexandre Imperatori, tout juste titré en Carrera Cup Asia et son prédécesseur, Keita Sawa, viennent. Lucas di Grassi (Ferrari 458 GT3) et Romain Dumas (Porsche 911 GT3 R) sont également du déplacement. Sans oublier trois McLaren MP4-12C GT3 et une Lotus Evora GT4 toute neuve.

Au final, la bagarre pour le titre entre Mok Weng Sun (Ferrari 458 GT3) et Li Zhi Cong (Porsche 911 GT3) semble presque secondaire…

Au départ, Di Grassi trompe le poleman Mortara. Mais le triple vainqueur de Macao (deux fois en F3, une fois en GT) connait le circuit comme sa poche. Il reprend son bien dés le premier passage. Ainsi, il s’envole vers une quatrième victoire consécutive!

En prime, Di Grassi est déclassé pour cause de départ anticipé. Imperatori et Daniel Watts (McLaren MP4-12C) complètent le podium.

Li est 6e, juste devant Mok. Le pilote-patron d’écurie de Singapour remporte ainsi un deuxième titre en GT.

Li pense déjà à 2013, où il rêve d’un double-programme CTCC/GT Asia.

CTM

Andy Yan est Hong-kongais. Néanmoins, en tant que brillant animateur du CTCC, il est Chinois d’adoption. D’ordinaire, cette ex-pilote de Formule Atlantic pilote une Focus.
A Macao, il dispose exceptionnelement d’une Lacetti ex-WTCC.

En course, il mène la vie dure au leader Paul Poon (sur une autre Lacetti.) Le safety car sort car un concurrent a commis une erreur.
Au restart, Yan est trop timoré et il doit se contenter de la 2e place.

Interport race

Il s’agit d’une course pour pilotes de Macao et de Hong-Kong, sur Honda Integra et Civic.

Comme Yan en CTM, Jiayi « Denise » Yeung se considère comme Chinoise de cœur. Vue en coupe Geely en 2009-2010, elle effectue cette année son retour lors d’une manche de Scirocco R-Cup.

Cette native de Hong-Kong loue une Integra louée à 778 (ci-dessous, avec l’un des fils du patron.)

Elle peut remercier son sponsor, Cup Noodle.

Gag: étant une femme, elle n’a pas droit à des race queen, mais à des « race king »:

En course, elle termine à une modeste 21e place (sur 28 classés.)

Pour info, le vainqueur s’appelle Chou Keng Kuan.

Yeung espère un retour à temps-plein en 2013 et pourquoi pas, avec une DongFeng-Yueda-Kia K3 de 778, en CTCC…

Roadsport Challenge

Les médias chinois n’ont d’yeux que pour Han Han. Il est engagé sur une Impreza Cusco.

L’opération est très curieuse. D’ordinaire, l’écrivain/blogueur est pilote Volkswagen sur circuit et pilote Subaru en rallye.
En plus, cela fait 5 semaines de suite qu’il court. Or, Han se définie comme un dilettante, qui a horreur de rester loin trop longtemps de ses copains. C’est d’ailleurs pour cela qu’il ne court pas hors de Chine.

Si on était mauvaise langue, on rappellerait que Han a le statut d’opposant politique. Or, en ces périodes de désignation du nouveau président, Pékin « conseille » aux activistes de prendre des vacances.
Han est de Shanghai, mais de là à ce que l’on « préfère » le voir derrière un volant et non derrière son ordi…

Durant tout le week-end, Han subit la loi des Mitsubishi Evo 9.

Le dimanche, Sun Tit Fan remporte la course. Han est 4e et premier des « non-Mitsu ».

A peine sortie de voiture, il est assailli par un public exclusivement féminin…

Source:
Macau GP

Crédits photos: Euro F3 (photos 1, 2, 3, 6, 9, 11, 12 et 13), Carlin (photo 4), Jazeman Jaafar (photo 5), Macao (photos 7 et 19), Fortec (photos 8 et 10), AFOS (photos 14 et 16), Audi (photo 15), FASC (photos 17, 18, 20, 21 et 22)

A lire également:
Macao 2012: les engagés
59ème GP de Macao: deux morts lors des essais
WTCC: Robb Huff champion, Müller troisième

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz