Essai Lexus LBX de 136 chLancer le diaporama
Essai Lexus LBX
+20
LANCER LE DIAPORAMA
par Pierrick Rakotoniaina

Essai Lexus LBX de 136 ch

Lexus s’attaque à un marché particulièrement populaire en Europe, celui des SUV compacts urbains. Le LBX fait ainsi son arrivée sur ce segment où les concurrents ont élevé leur niveau de jeu depuis quelques années. Le Japonais entend bien se faire remarquer avec ses armes bien à lui.

Zapping Le Blogauto Au volant avec Chat GPT

Un style surprenant pour une Lexus

Essai Lexus LBX de 136 ch - Un style surprenant pour une LexusLancer le diaporama
Essai Lexus LBX
+20
« L E X U S »! C’est comme le Port-Salut

Avec le LBX, Lexus ne s’est pas contenté d’appliquer les codes de design de la maison sur un petit format (4,19 m). On reconnait toutefois la patte dans certains détails. Ici, pas de calandre surdimensionnée. Bien sur, le bouclier largement ajourée ne se fait pas très discret, mais les formes sont moins tarabiscotées qu’à l’accoutumé. 

 

Ce crossover affiche même quelques rondeurs assez inhabituelles chez Lexus. Malgré les oppositions, les constructeurs ne reviennent pas à des carrosseries plus citadines pour autant. Entendez par là que le LBX est surélevé, avec des ailes marquées façon petit 4X4 des villes. Pour ceux qui s’interrogeront en le suivant, la marque s’affiche en grandes lettres sur le coffre.

Luxe et technologies

Essai Lexus LBX de 136 ch - Luxe et technologiesLancer le diaporama
Essai Lexus LBX
+20
Très grand écran à bord!

Le constructeur reconnu comme un premium ne pouvait pas se tromper à bord. Effectivement Lexus a misé sur des matériaux haut de gamme, avec du cuir et de l’alcantara suivant les finitions. En touchant le haut de la planche de bord, on trouve des revêtements extrêmement moussés. Les plastiques les moins valorisants se dissimulent dans les parties basses. 

 

Les équipements sont évidemment complets, avec des touches physiques pour les commandes essentielles. Il faudra pas mal de temps pour comprendre la navigation dans les menus de l’écran géant hyper connecté. Les occupants de la banquette arrière manqueront d’espace notamment aux jambes à cause d’une habitabilité limitée. On le regrette d’autant plus que la soute offre généreusement 402 litres de capacité. On n’aurait pas dit non à moins de coffre contre plus de place aux genoux.

Le LBX plus dynamique qu’une Yaris Cross

Essai Lexus LBX de 136 ch - Le LBX plus dynamique qu’une Yaris CrossLancer le diaporama
Essai Lexus LBX
+20
On en pense quoi de cette couleur?

Sachez que ce nouveau Lexus LBX partage sa plateforme avec celle de la Toyota Yaris Cross. Toutefois le châssis a eu droit à quelques ajustements, comme un léger allongement de l’empattement et des voies un peu plus larges. Du coup on retrouve un comportement plus rigoureux, comme nous sommes en droit de l’attendre d’une marque premium. 

 

Les mouvements de caisse se montrent en effet plutôt limités. Cela renforce l’agrément de conduite, bien servi par une direction de bonne consistance et assez précise. Néanmoins on s’agace assez rapidement des assistances intrusives, que ce soit l’alerte de survitesse ou celle surveillant notre attention. Oui, tout ceci peut se désactiver, mais il faudra pour ça mémoriser les manipulations pas toujours aisées. En effet elles se remettent toutes en place à chaque mise du contact.

Une motorisation hybride fluide et économe

Essai Lexus LBX de 136 ch - Une motorisation hybride fluide et économeLancer le diaporama
Essai Lexus LBX
+20
Les amoureux de l’alcantara seront servis dans ce LBX!

On se sent plutôt bien à bord, notamment en ville grâce à cette motorisation hybride de 136 chevaux. La fluidité des transitions fait honneur à la longue expertise du groupe Toyota en la matière. Oui, les plus observateurs d’entre vous ont remarqué que le LBX développe 20 chevaux de plus que la Yaris Cross. Il le doit à un bloc électrique associé à une batterie plus puissante. 

 

La voiture s’avère ainsi notoirement plus réactive, ce qui s’apprécie notamment sur les petites routes où l’on profite de son bon comportement routier. On vous l’accorde, malgré les efforts pour rendre moins sonores les montées en régime à cause de la CVT, les non-initiés à ce type de transmission s’en agaceront toujours. Toujours est-il que peu importe la façon dont on conduit le LBX, sa consommation peine à dépasser les 5,5 l aux 100 kilomètres. En ville avec les nombreuses phases électriques, il faut enlever aisément 1 litre.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Lexus semble arriver un peu après la bataille avec le LBX. Dommage, car avec sa motorisation très pertinente pour une clientèle plutôt urbaine, elle a de bons arguments pour convaincre. Il pourrait peut-être justement tirer son épingle du jeu, les concurrents encore présents n’ayant que des modèles plutôt vieillissants. La grille des tarifs démarre à 34 300 €, mais la panier moyen devrait s’établir plutôt autour des 40 000.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos