par Bernard Fournol

Bilan 2020: Honda

Les ventes mondiales de Honda, à près de 4,5 millions d'unités, ont baissé de 14% en 2020. Ce pourcentage proche de celui du marché, à -14,5%, cache de grosses disparités. Un succès incontestable pour le constructeur, la Chine, qui devient le premier pays de la marque. Des résultats sans éclat en Amérique du Nord et au Japon. Une situation délicate de l'Europe du Nord au Sud-Est asiatique, en passant par l'Amérique du Sud ou les ventes chutent lourdement.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

Le CR-V devient la Honda la plus vendue, et grimpe sur la troisième marche du podium mondial. Juste derrière, la Civic conserve sa 4ème place. Avec l'Accord, elle reste un modèle clef du constructeur, en Amérique du Nord comme en Chine. Le HR-V est un outsider, apprécié sur tous les continents. Au Japon, les Kei-Jidosha prennent toujours plus de place, aux côtés de l'essentielle Jazz. Cette dernière se destine également à l'Europe, alors que l'Amérique du Sud et le sud-est asiatique préfèrent la City.

Chine

La Chine devient le premier marché du constructeur avec plus de 1,6 million de véhicules commercialisés. C'est  plus de 35% des ventes mondiales de Honda. Ce marché capital ou la marque gagne près de 1% de part de marché, plébiscite le CR-V, et son clône Breeze, avec plus de 250 000 ventes! Ces SUV règnent sur une gamme pléthorique, ou les Civic et Accord, plus de 200 000 exemplaires de chaque, ont une place de choix. Les motorisations alternatives font leur chemin, avec 200 000 hybrides vendues, et on note la bonne progression d'Everus, le label 100% électriques. Seul bémol, Acura ne décolle pas. Trop américain peut-être?

Amérique du Nord

Honda fait un peu moins bien que le marché, pénalisé par sa dépendance aux berlines, Accord et Civic en tête, sur un segment en perte de vitesse. La gamme SUV se porte mieux, et le CR-V accède à la première place aux Etats Unis comme au Canada. Le succès du viril et classique Passport, V6 et 4 roues motrices ne se dément pas. Même si elle résiste mieux que bien des modèles de la gamme, Honda a pourtant décidé de stopper la Fit et de faire une croix sur les entrées de gamme. Le ticket d’entrée passe ainsi de 18 000 à 25 000$ au Canada.

Acura fait un peu mieux que le marché, mais reste une marque à la diffusion confidentielle, malgré quelques succès incontestables, mais qui passent vite de mode. Lancé en mai 2018, le RDX est déjà sur le déclin. La NSX n’a séduit que 128 clients contre 630 en 2018.

Enfin si les volumes restent faibles, moins de 5% des ventes de la marque aux Etats Unis, les modèles "électrifiés" gagnent peu à peu du terrain.

Japon

Le marché japonais recule de 11,5%, Honda de 14,3%. La baisse est moindre sur le segment des Kei Jidosha. Pour la quatrième année consécutive, la N-Box est sur la plus haute marche du podium. Les ventes du modèle chutent cependant de 22.7% comparé à 2019 à 195,984 unités. Le constructeur a bénéficié du très bon démarrage de la N-WGN, +114.2%, qui lui permet de rester en phase avec un segment ou il réalise désormais plus de 50% de ses ventes. Du côté des véhicules de plus de 660cm3, la Fit progresse de 32% et se hisse à la 8ème place des ventes. Mais c'est insuffisant pour faire de l'ombre à une nouvelle Yaris très en verve. Honda compte sur la rationalisation de son offre pour revenir  à de meilleurs résultats. Ainsi Grace, Jade, Acty ou N-Box Slash disparaissent du catalogue japonais.

Asie & Océanie

Que le marché soit à la hausse, comme en Corée du Sud ou à Taïwan, ou s'effondre comme en Indonésie, Honda perd du terrain. Malgré une Brio vendue à plus de 40 000 exemplaires et qui se hisse à la première place, le constructeur recule en Indonésie. En Inde c'est un camouflet sur fond de retrait des CR-V, Civic et Accord de la gamme. Tous les pays sont impactés, même le Vietnam ou la Thaïlande, pays ou la forte implantation des deux roues de la marque avait laissé une place de choix à Honda. Sur les marchés matures de l'Australie ou de Taïwan le recul est là aussi sévère. Entre acteurs Chinois, Coréen et Japonais, la bataille fait rage, et Honda est sur la défensive. La City hatchback, qui remplace la Jazz classique et le futur petit SUV, souvent baptisé ZR-V s'annoncent cruciaux pour Honda.

Amérique latine 

Les volumes sont moindres qu'en Asie du sud-est, mais le Mexique, de part sa proximité avec les Etats Unis et le Brésil sont stratégiques. CR-V et HR-V sont plébiscités, loin devant les autres modèles. Les City hatchback et le ZR-V portent ici aussi les espoirs du redressement, car les ventes chutent de 34% en moyenne dans cette région.

Europe

Partout en Europe Honda recule plus que le marché, à de rares exceptions près. La chute est particulièrement sévère dans le nord de l'Europe. De la Grande Bretagne à la Suède, en passant l'Allemagne ou la Norvège, la crise sanitaire a amplifié l'érosion des ventes.

La marque a joué de malchance avec sa "E". Lancée en septembre 2019, retardée, elle démarre finalement sa tournée de promotion avec le 1er confinement. Même mauvais timing avec la Jazz dont la présentation grand public était programmée au salon de Genève. Pêché d'orgueil ou d'optimisme, Honda a voulu rompre très vite avec ses moteurs thermiques efficients. En mettant au placard un Diesel peu émetteur de CO², tout en tablant sur une "E" qui n'a connu qu'un succès d'estime. Honda a du acheter du crédit CO² auprès de...Tesla en fin d'année. Un comble. La nouvelle Jazz, livrable en hybride seulement n'est apparue qu'à l'été, alors que l'abandon de la Jazz thermique à fait grimper le ticket d'entrée. La moins chère des Honda coute désormais  4000€ de plus qu’il y a un an. Un choix qui privilégie les marges, mais qui n'empêche pas l'année 2021 de s'annoncer difficile. Les nouveaux modèles, Civic et HR-V, ne devraient apparaître qu'à l'automne.

France

Avec 0,35% de part de marché, Honda se maintient en France, mais reste très loin des années "Civic 8". Plus de 40% des immatriculations ont été faites grâce aux VD. Ces véhicules de démonstrations généralement revendues en occasion zéro kilomètre. 478 "E" ont trouvé preneur, la moitié de ce qui était escompté, dont...234 en décembre.

Le point de vue du Blogauto.com

Honda se réorganise pour préserver son indépendance, ses marges et ses parts de marché. D’un point de vue industriel, le constructeur abandonne ses usines de Saitama au Japon, de Swindon en Angleterre, et de Greater Noida en Inde. Les chaines d’assemblage, de Turquie ou d'Argentine se recentrent sur la motocyclette. Celle de Yashiyo au Japon sur la pièce détachée.

Les changements affectent également les produits et les gammes qui sont simplifiées, au profit des modèles les plus rémunérateurs. Un choix qui semble porter ses fruits, puisque Honda vient de relever ses prévisions de résultats. Enfin Honda n'écarte pas les décisions radicales comme en Russie ou le constructeur se retire du marché.  Un choix de raison, car la priorité à court terme est l'amélioration des résultats en Amérique du Nord et au Japon, et surtout le retour aux affaires en Asie du sud-est, ou les enjeux sont considérables.

Via sites des associations de constructeurs

Pour résumer

Les ventes mondiales de Honda, à près de 4,5 millions d'unités, ont baissé de 14% en 2020. Ce pourcentage proche de celui du marché, à -14,5%, cache de grosses disparités. Un succès incontestable pour le constructeur, la Chine, qui devient le premier pays de la marque. Des résultats sans éclat en Amérique du Nord et au Japon. Une situation délicate de l'Europe du Nord au Sud-Est asiatique, en passant par l'Amérique du Sud ou les ventes chutent lourdement.

Bernard Fournol
Rédacteur
Bernard Fournol

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.