par Frederic Papkoff

Histoire des Muscle Cars : Buick Regal GN et GNX

Après la déliquescence de l'appellation Buick revient aux modèles sportifs avec la Regal Grand National (GN). Une aventure qui débute en fait avec les premières Turbo Regal en 1978 pour s'achever en 1987 avec la GNX. Elle fait écho aux succès de Buick en NASCAR. L'idée est simple : ce qui gagne le dimanche se vend le lundi…

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Après la déliquescence de l'appellation GranSport durant les années 70, Buick revient aux modèles sportifs avec la Regal Grand National (GN). Une aventure qui débute en fait avec les premières Turbo Regal en 1978 pour s'achever en 1987 avec la GNX. Elle fait écho aux succès de Buick en NASCAR. L'idée est simple : ce qui gagne le dimanche se vend le lundi…

En 1978, la première Buick Regal à moteur turbo apparaît. Elle reçoit le V6 3.8 dopé par un turbocompresseur, et alimenté au choix via un carburateur double corps pour développer 150 ch, ou quadruple corps pour 165 ch (170 en 1979).

Curieusement, ce n'est pas cette version turbo qui sert de base à la première Buick Regal Grand National (GN). Suite au succès de Buick dans la Grand National NASCAR Winston Cup de 1981 et 1982, Buick lance une série limitée, toutefois basée sur le modèle doté du V6 4.1 atmosphérique de 125 ch. Dotée d'un toit de type T-Top, elle reçoit un kit carrosserie, une sellerie et des sièges spécifiques et surtout une livrée bicolore argent et noir, et il s'agit donc de la seule Grand National à ne pas être intégralement noire. Seulement 215 exemplaires seront produits par un sous-traitant, alors que seulement 100 exemplaires étaient prévus à l'origine. Les véhicules étaient prélevés sur chaîne de façon aléatoire, et il fut en fait produit une cinquantaine de Grand National avec le moteur turbo.

La Grand National ne reviendra ensuite qu'en 1984, sur la base cette fois-ci de la version Turbo à injection, qui développe à présent 200 ch. Elle reçoit une livrée intégralement noire et une sellerie spécifique, avec le chiffre "6" brodé sur les sièges avant. Sur les 5.204 Buick Regal Turbo produites cette année là, 2.000 furent dotée du pack Grand National. En 1985, aucun changement sur la Regal, y compris sur la Grand National, dont la production s'élève à 2.102 exemplaires.

En 1986, Buick améliore le moteur, avec l'ajout d'un échangeur air/air et une modification complète des admissions d'air et de la ligne d'échappement. Le moteur ressort avec 235 ch. 7896 Regal turbo furent assemblée, dont 5.512 Grand National. L'appellation est alors également appliquée à la LeSabre, pour des raisons d'homologation en NASCAR, mais seules 117 LeSabre Grand National sont sorties des chaînes, elles aussi intégralement noires.

1987 sera la dernière année pour la Regal Grand National, qui représente 20.193 exemplaires sur les 27.590 Regal turbo. Une option d'allègement est proposée sous le code WE4, avec jantes alu, tambours de freins arrière en aluminium, tout comme les supports des pare-chocs. 1.547 Grand National en seront équipées.

Mais en 1987, la vraie nouveauté, c'est la GNX. Dernier baroud d'honneur pour la Regal Turbo, elle est le summum de la famille GN. Le véhicule est créé en coopération avec ASC / McLaren Specialty Products, qui modifie les Grand National envoyées par GM. ASC, spécialiste de la conversion en cabriolet, est alors associé pour plusieurs projets à McLaren Performance Technolgies, une société fondée par Bruce McLaren pour construire diverses pièces, dont les moteurs, de ses voitures de CanAm. La société est indépendante de l'entité Britannique chargée de l'écurie de F1, et existe toujours...

Le moteur reçoit un nouveau turbo Garrett avec hélice en céramique, un nouvel échangeur air/air avec liaison avec le moteur revêtue de Cermatel (céramique / alu). Le moteur développe alors 275 ch et 488 Nm de couple. Un couple qui passe à l'arrière via une boîte renforcée, et un train qui ne l'est pas moins. La structure de caisse se voit renforcée par des renforts transversaux dans le soubassement.  Si les badges GNX restent discrets, elle se reconnaît à ses jantes 16", ses ailes élargies avec écopes sur les ailes avant, son carter d'essieu arrière en alu frappé du logo GNX, tout comme la protection du turbo sous le compartiment moteur. Intégralement noire, elle est à l'époque souvent associée à Dark Vador... A l'intérieur, l'instrumentation est spécifique, et une plaque numérotée est apposée face au passager. L'option GNX a un coût non négligeable pour l'époque : 10.995 dollars, qui portent le prix total à 29.900 dollars. 547 exemplaires seront produits en 1987.

Lire aussi :

- Histoire des Muscle Cars : Introduction

- Histoire des Muscle Cars : AMC AMX

- Histoire des Muscle Cars : AMC Javelin

- Histoire des Muscle Cars : AMC Rebel The Machine

- Histoire des Muscle Cars : Buick Skylark GranSport

- Histoire des Muscle Cars : Buick GS

- Histoire des Muscle Cars : Quelques autres Buick GranSport

Pour résumer

Après la déliquescence de l'appellation Buick revient aux modèles sportifs avec la Regal Grand National (GN). Une aventure qui débute en fait avec les premières Turbo Regal en 1978 pour s'achever en 1987 avec la GNX. Elle fait écho aux succès de Buick en NASCAR. L'idée est simple : ce qui gagne le dimanche se vend le lundi…

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.