par Elisabeth Studer

Bolloré : l'ex-patron de Renault prend la tête de JLR

La société mère de Jaguar Land Rover, Tata Motors, a nommé Thierry Bolloré - constructeur automobile britannique est en pleine tourmente, la crise du coronavirus n'ayant rien arrangé à l'affaire.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

La société mère de Jaguar Land Rover, Tata Motors, a nommé Thierry Bolloré - ancien dirigeant de Renault -  au poste de CEO (DG). Vaste défi pour le nouveau patron alors que le constructeur automobile britannique est en pleine tourmente, la crise du coronavirus n'ayant rien arrangé à l'affaire.

Bolloré remplacera Ralf Speth

Pour rappel, Thierry Bolloré a été démis de ses fonctions chez Renault en octobre dernier. Il remplacera Ralf Speth en tant que patron de JLR à partir du 10 septembre prochain. Une information issue d'une annonce de la société faite dans un rapport boursier, via un communiqué officiel.

En janvier dernier, JLR avait annoncé que Ralf Speth prendrait sa retraite en septembre 2020, initialisant le processus de recherche d’un remplaçant.

Speth aura 65 ans en septembre, ce qui l’oblige à prendre sa retraite dans le cadre de la politique d’entreprise de Tata Motors, société mère de JLR. Il deviendra vice-président non exécutif du constructeur.

Période éprouvante selon Bolloré …

"Ce sera mon privilège de diriger cette entreprise fantastique à travers ce qui continue d'être la période la plus éprouvante de notre génération", a déclaré Bolloré dans le communiqué .

Rappelons en effet que la tâche ne sera pas des plus faciles pour l'ex dirigeant de Renault. Le premier semestre 2020 a été semé d'embûches pour JLR. Sévèrement impacté par les importantes perturbations observées sur les ventes en Chine, le plus grand marché automobile du monde, puis par les interruptions des marchés clés en Europe et en Amérique du Nord, suite aux mesures du confinement.

Situation financière risquée pour JLR

En 2019, JLR a réduit les coûts pour faire face à la chute des ventes de diesel, une stratégie l'aidant à enregistrer à nouveau des bénéfices. Mais la crise liée au Covid-19 l'aura conduit à une perte avant impôts de 422 millions de livres (530 millions de dollars) pour l'exercice clos le 31 mars.

Notre avis, par leblogauto.com

Jeu de chaises musicales en ce moment dans le secteur automobile … avec au cœur du cercle : Renault. Une simple coïncidence ? Rappelons en effet que Luca de Meo vient de prendre la tête du groupe automobile français, à la suite de Thierry Bolloré.

Quoiqu'il en soit, il s'agit d'un vaste défi pour les deux dirigeants … les finances des deux constructeurs étant loin d'être en super-formes …

Rappelons enfin que début juillet, le Financial Times faisait état quant à lui d'une short list axée sur des cadres ayant travaillé pour des constructeurs automobiles allemands haut de gamme, poursuivant ainsi - selon le journal - la stratégie de recrutement menée par JLR depuis son rachat par Tata Motors à Ford Motor en 2008.

Speth a été embauché en 2010 après une carrière incluant notamment 20 années chez BMW. Bon nombre des premiers recrutements de cadres provenaient du constructeur automobile allemand, y compris l’ancien chef de la R & D Wolfgang Ziebart et le chef de la fabrication de l’usine BMW de Dingolfing, Wolfgang Stadler. L’actuel directeur commercial de JLR, Felix Braeutigam, a rejoint l’entreprise en 2018 après avoir quitté Porsche.

Sources : Automotive News , Reuters, JLR, Bloomberg

Pour résumer

La société mère de Jaguar Land Rover, Tata Motors, a nommé Thierry Bolloré - constructeur automobile britannique est en pleine tourmente, la crise du coronavirus n'ayant rien arrangé à l'affaire.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.