Accueil Ford Ford fait le forcing sur l’électrification de sa gamme

Ford fait le forcing sur l’électrification de sa gamme

503
4
PARTAGER
Ford Explorer PHEV Europe

Lors de son grand événement à Amsterdam cette semaine, Ford a dévoilé le nouveau Kuga, disponible en version hybride rechargeable. Mais ce n’est pas tout, puisque l’électrification va s’étendre à divers niveaux de la gamme : hybride, hybride rechargeable, et tout électrique.

Ford muscle sérieusement son programme en matière de véhicules « électrifiés », en particulier en Europe pour faire face aux contraintes « CAFE » en 2020 où les pénalités pour dépassements des objectifs seront particulièrement lourdes. Et avec son offre moteur thermique, hybride léger, hybride et hybride rechargeable, le Kuga était une parfaite démonstration de la réponse.

Hybride à trois étages

La première étape est donc constituée par une hybridation légère : un alterno-démarreur couplé à une batterie lithium-ion en 48V, apportant à la fois du freinage régénératif et un petit coup de pouce au moteur. Une technique associée selon les modèles au 1.0 Ecoboost essence, ou au 2.0 EcoBlue diesel et que l’on retrouvera sur une large portion de la gamme : Fiesta, Puma, Focus, Kuga, Transit et Tourneo Custom, Transit.

Second étage avec une hybridation classique. La Mondeo propose désormais aussi le break ainsi motorisé, et le Kuga aura lui aussi droit à son offre. De là part le troisième étage, avec l’hybride rechargeable qui reprend la base de cet hybride. Avec une batterie un peu plus grosse, une prise, et petit supplément de puissance sur le Kuga. Et gros supplément pour l‘Explorer. Ford a en effet confirmé l’arrivée en Europe de son grand SUV 7 places, uniquement avec la motorisation hybride rechargeable de 450 ch et 800 Nm. Et 40 km d’autonomie en électrique. Une motorisation encore non annoncée en Amérique du Nord sur ce modèle, mais présente sur le cousin Lincoln Aviator

L’hybride rechargeable sera aussi au rendez-vous dans la gamme utilitaires, sur les Transit et Tourneo Custom. La technologie est toutefois ici un peu différente, et l’on parle ici d’hybride série. Ou d’électrique à prolongation d’autonomie. Le moteur 1.0 Ecoboost n’entraîne en effet pas les roues, mais recharge la batterie. Seul le moteur électrique propulse réellement le véhicule.

Electrique

L’étape suivante, c’est donc de se passer totalement du moteur thermique. Il y aura bien entendu le crossover électrique, pour lequel Ford vient de déposer le nom de « Mustang Mach E » en Europe… L’autonomie est annoncée à 600 km, mais sans précision du cycle de mesure (EPA, NEDC, WLTP ?).

En 2021, Ford lancera également un Transit électrique. Une déclinaison directement issue de la coopération avec Streetscooter et qui donne déjà naissance au Work XL pour la petite start-up allemande, filiale de Deutsche Post.

L’avis de Leblogauto.com

Outre les mesures industrielles et économiques, dont de nombreuses suppression d’emplois, Ford cherche à rassurer sur l’avenir de son implantation en Europe sur le plan des produits. Et sur ce point, l’enjeu majeur à court-terme se nomme CO2, et donc électrification. On note qu’ici, les seuls modèles non concernés sont les Ka+, Galaxy, S-Max, Transit Courier et Transit Connect. Autant de modèles dont l’avenir est lui aussi à court-terme…

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Ford fait le forcing sur l’électrification de sa gamme"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Je crois que c’est un peu tous les constructeurs qui doivent faire « le forcing sur l’électrification de sa gamme »

SGL
Invité

Oui @shooby
Décidément, l’électrification est le passage obligé pour la décennie 2020.
Espérons que Renault en profitera plus… notamment en Norvège ! 😉

Invité

espérons aussi que les Tesla finissent par se vendre aux prix promis dés leurs lancements, et pas à un prix proche du prix promis 8 ans après leurs lancements, moyennant des compromis impressionnants

SAM
Invité

Le grand retour
de l’ovale bleu?
Ce serait bien!

wpDiscuz