Accueil Actualités Entreprise Le fondateur de Better Place débarqué: le véhicule électrique en danger?

Le fondateur de Better Place débarqué: le véhicule électrique en danger?

124
17
PARTAGER

Better Place a annoncé aujourd’hui le remplacement du fondateur et PDG de Better Place, Shai Agassi, par l’Australien Evan Thornley, homme d’affaires et investisseur précédemment en charge de Better Place Australie.

Maints doutes ont été exprimés par le passé quant à la viabilité du projet Better Place. Malgré tout, Better Place a engrangé les capitaux (800 millions de dollars levés) et les contrats (ouverture du service en Israël, au Danemark, projets d’installation en Australie, au Japon et aux Pays-Bas).

Better Place se veut l’instigateur d’un nouveau mode d’utilisation des véhicules électriques en mettant en avant un service de location de batteries ainsi que des services innovants autour des VE (échange rapide de batterie, chargement rapide,…), argumentant que cette méthode permet au client de véhicule électrique de ne pas subir de plein fouet le coût élevé de tels véhicules.

Toutefois, après de nombreuses campagnes publicitaires en Israël depuis le lancement du service, Better Place n’a vendu en tout et pour tout que 380 Renault Fluence électriques fin août (incluant les véhicules de la société) alors que les prévisions faisaient état de 4.000 ventes dès la première année. Il en résulte par ailleurs une perte d’exploitation de 500 millions de dollars.

D’après certains médias israéliens, Shai Agassi paierait donc l’addition des ventes en berne. Il sera remplacé par Evan Thornley, qui a notamment supervisé la construction de la Commodore électrique à l’origine d’un record officieux de distance en 24h.

L’avenir du véhicule électrique semble aujourd’hui bien morose avec de nombreux voyants virant au rouge, outre le changement annoncé chez Better Place: les PDG se succèdent à la tête de Fisker, la Leaf fait l’objet de plaintes pour sa faible autonomie, il en va de même pour la Tesla S, Toyota préfère continuer à investir massivement sur les véhicules hybrides plutôt que sur les véhicules électriques. Renault pourrait rapidement se retrouver bien isolé de par sa stratégie misant massivement sur l’expansion des véhicules électriques.

Source: Better Place via Edmunds Inside Line

A lire également:
40 millions d’Euros pour Better Place
Essai Kangoo ZE: un utilitaire dans la ville

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Le fondateur de Better Place débarqué: le véhicule électrique en danger?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Nicolas
Invité

Pourtant il y a des bonnes idées derrière cet projet!

Je pense qu’il manque quand même de modèles compatibles QuickDrop pour rendre l’offre réellement intéressante. Seulement la Fluence, c’est maigre, en attendant Zoé

Je ne comprends d’ailleurs toujours pas pourquoi Renault et Nissan ne partagent pas déjà une ou plusieurs plateformes dédiées aux VE et compatibles QuickDrop.

tator
Invité
le problème n’est pas le véhicule électrique mais bien le concept de batterie échangeable: les constructeurs ne s’entendront jamais sur une batterie standard (dejà une prise c’est compliqué…). C’est comme imposer à Audi, BMW, Merc, Toyota, PSA, Nissan, Renault, Kia, que toutes les voitures thermiques doivent avoit un 3 cylindres 1.0 turbo…. Ca ne rime à rien, les voitures proposent toutes les mêmes perf, bienvenue en URSS… Imaginez ensuite le nombre de batteries à stocker pour permettre à tout un parc automobile de faire l’échange lors des longs voyages. Même en considérant un futur où les batteries couteront 1/4 du… Lire la suite >>
Faf75
Invité

Personnellement, j’ai toujours trouvé que Better Place était une idée dangereuse : elle nécessite de lourds investissements structurels, qui pourraient du jour au lendemain se retrouver caduques si un labo venait à mettre au point une batterie ou un super-condensateur soit avec une autonomie de 600 km, soit qui se recharge en moins de 10 min.
Or les investissements de Better Place doivent être rentabilisés sur des dizaines d’années… de quoi inventer ces batteries performantes. En tout cas, c’est ce que je penserai en tant qu’investisseur.
Chapeau bas à Agassi pour avoir récolté autant d’argent, du coup !!

Admin
Je suis du même avis. Même si l’idée de départ est intéressante, un plan qui implique un investissement lourd et figé dans le temps dans le champ d’une technologie non mature et donc toujours en évolution est voué à l’obsolescence rapide. Vous vous souvenez peut-être de Iridium, le projet de grille de satellites de télécoms qui a été dépassé et rendu irrelevant par le développement des réseaux terrestres avant d’être devenu opérationnel. Depuis le début Better Place m’y fait penser. Et je ne suis sans doute pas le seul… Chez Nissan on a toujours changé le sujet de conversation dès… Lire la suite >>
Steph-24
Invité

L’avenir de la voiture électrique passe par l’hydrogène, pas par des batteries.

tator
Invité

@ Steph-24

Tu dis ça uniquement par méconnaissance de la fillière de production / distribution d’hydrogène

pat d'pau
Invité

Depuis 2007 on est beaucoup a decrier BETTER Place et la strategie du 100% electrique.

Comme les pro-electriques estiment avoir raison car c’est un raisonnement « green » (personnes atteintes de « greenwhasing » marketing) alors soyons patient..

Comme dit un proverbe arabe:
« Si tu as un ennemi, assieds-toi au bord du Fleuve et attends: tôt ou tard tu verras passer son corps »

ah ! je viens de voir passer Shai Agassi 😉

Alpasi
Invité

Que le succès de Better Place ne soit pas assuré, soit. Mais pourquoi serait-il votre ennemi?

tator
Invité

@ pat d’pau

Sauf qu’on peut-être POUR le véhicule électrique et CONTRE les projets type Better Place.

Les adeptes du green washing ne comprennent pas pourquoi, ceux qui comprennent réellement l’intérêt du VE si.

superced08
Invité

tator, sais-tu que les petroliers utilisent déjà l’hydrogène pour désulfuriser le diesel conformément aux dernières normes en vigueur.
Le fait est que les groupes allemands, japonais, coréens ont tous des projets bien avancés fonctionnant a l’hydrogène. Quand tout ce monde là auront réussis à en faire la norme, et bien nos constructeurs n’auront qu’à acheter une licence pour les construire aussi.

tator
Invité

@ superced08

Les pétroliers utilisent l’hydrogène mais n’en ont rien à faire de la manière de le produire, c’est à dire en utilisant de l’énergie fossile qu’ils exploitent:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Production_d'hydrog%C3%A8ne
Pour simplifier la production d’H2 demande plus d’énergie que ce que l’on mettra dans le réservoir du véhicule…

Si c’est pour remplacer le moteur à essence par un véhicule à hydrogène dont le bilan est encore pire, quel est l’intérêt?

CedricNSX
Invité
@tator L’intérêt c’est peut-être tout simplement de ne plus rouler avec des usines à pollution sur roues et d’arrêter d’enfumer les gens autour de soi avec des NOx, particules, CO, HC en ville, sur route et même sur autoroute pour les motards qui suivent. De toutes façons gâcher de l’H2 pour désulfuriser du gasoil pour alimenter des voitures thermiques polluantes au lieu d’alimenter directement des PAC, si c’est pas de l’hérésie qu’est-ce que c’est ? De plus, c’est le sens de l’histoire, faut pas croire que Honda, Toyota, Mercedes, Hyundai, GM, Nissan etc, investissent des milliards dans les PAC si… Lire la suite >>
tator
Invité

@ CedricNSX

D’accord mais il faut regarder le bilan CO2 également. Et celui-ci est pire que celui du Diesel ou de l’essence

wizz
Membre

L’hydrogène ne sert pas à désulfuriser uniquement le gasoil
ça sert à désulfuriser l’essence aussi
au cas où certains auraient oublié, ou n’auraient pas connu cette époque, je rappelle qu’en 1993, l’usage du pot catalytique a été rendu obligatoire sur les voitures essence en Europe (et bien plus tôt aux USA). Il n’y a pas que le plomb qui est néfaste au pot catalytique. Le soufre aussi.

wpDiscuz