Accueil Alternatives 40 millions d’Euros pour Better Place

40 millions d’Euros pour Better Place

122
7
PARTAGER

La société israélo-américaine d’échange rapide de batteries pour les véhicules électriques (système utilisé notamment dans la Renault Fluence Z.E) continue son développement en Europe avec par exemple un projet de taxi électrique à l’aéroport d’Amsterdam. Fort de ses différents projets, mais également ses réalisations, Better Place vient d’obtenir un prêt de 40 millions d’euros de la part de la Banque Européenne d’Investissements.

Solution géniale sur le papier, l’échange rapide de batteries proposé par Better Place peine à se développer faute d’infrastructure et de véhicules compatibles. Surtout adaptés pour les « petits » pays les véhicules électriques patinent en France. Avec la solution de Better Place l’autonomie est alors virtuellement illimitée, mais pour un pays comme la France il faudrait un maillage de stations d’échange que l’on n’est pas prêts de voir. Toute fois, des pays comme Israël ou le Danemark ont vu les premières stations s’implanter et les premiers services de locations « tout compris » de Renault Z.E être lancés.

Better Place a donc obtenu un prêt de 40 millions d’euros de la part de la Banque Européenne d’Investissements dont 30 millions serviront pour finir les déploiements au Danemark et les 10 millions restant pour des déploiements en Israël. Au Danemark les utilisateurs de Better Place peuvent parcourir l’une des plus importante voie de circulation du pays de Copenhague à Aarhus (près de 200km) et Better Place a lancé le développement de son réseau aux Pays Bas (en commençant par Amsterdam évidemment). « Notre but est de continuer à travailler avec les institutions et partenaires européens qui partagent notre vision des transports électriques pour que vous puissiez rouler de Copenhague à Paris dans une voiture purement électrique en changeant les batteries en chemin » déclare le fondateur de Better Place Shai Agassi.

Le trajet séparant les deux capitales est tout de même de 1220 km et traverse plusieurs pays. Quant au développement en Israël, plus de la moitié du réseau de stations prévues est désormais en fonctionnement. Les 40 millions d’euros de prêt européen s’ajouteront aux plus de 750 millions de dollars (582 millions d’euros) déjà levés par Better Place auprès de différents investisseurs.

Lire également : 45 Fisker Karma se rechargent simultanément au même endroit

Source et photo : Better Place

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "40 millions d’Euros pour Better Place"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Nicolas
Invité

Il me semble que la ZOÉ sera compatible QuickDrop aussi, en attendant de prochains modèles.
ce qui est curieux, c’est que Nissan n’aient pas encore annoncé de modèle compatible

peut-être que Renault et Nissan n’ont pas terminer le développement de plate-formes communes pour leurs gammes de VE.

la prochaine Mégane/fluence changera peut-être ça.

hmpf
Invité

Israel est en Europe?

Ben
Invité

La banque europeene d’investissement qui prefere investir dans une societé americo-israelienne que dans un lobying europeen, wtf

ZISSOU
Invité
BRAVO ! Lever $750M en période de crise pour un projet industriel, c’est la classe. Pourtant le projet repose sur une masse critique de véhicules électrique conséquente, et pour l’instant la sauce n’a pas pris. Et puis il faut un standard commun. Là aussi c’est pas fait. Quand on connaît le prix, le poids et la dimension d’un set de batteries, le modèle économique du QuickDrop est délicat. Il faut toujours un set de prêt pour chaque nouveau client dans chaque station. Puis il faut « éventrer » la voiture sans qu’elle se torde de douleurs, et accoucher d’un baleineau de 300kg… Lire la suite >>
Olivier
Invité

il faut diminuer les importations de pétrole pour rééquilibrer la balance commerciale, et arrêter de s’appauvrir. Pour le moment il n’y a que 2 solutions : les pétroles non conventionnels et better place. Je vous laisse juger de la plus pertinente.

wpDiscuz