Accueil Electriques Essai Kangoo ZE: un utilitaire dans la ville

Essai Kangoo ZE: un utilitaire dans la ville

325
9
PARTAGER

Le blog auto a eu l’opportunité de découvrir la gamme ZE cet automne au Portugal pour son lancement. Vu l’importance pour Renault de cette orientation, une deuxième prise n’était pas de refus, cette fois dans le cadre de la circulation française. Première étape avec le Kangoo ZE.

Kangoo est l’un des véhicules les plus polyvalents de Renault qui est utilisé par les artisans, les entreprises ou les administrations mais également comme véhicule quotidien pour beaucoup de familles. C’est cette base réputée assemblée à Maubeuge qu’a choisi Renault pour développer son utilitaire électrique.

Vu de l’extérieur, mise à part la trappe de rechargement et son logo ZE bleu ciel sur la face avant ainsi que quelques menus détails rien ne distingue au premier abord ce Kangoo ZE de son cousin thermique. L’intérieur lui non plus ne dépayse pas les habitués. On est ici en terrain connu.
Le démarrage silencieux est toujours aussi surprenant, et on ne peut s’empêcher de se poser la question « Est-on démarré? ». Il faudra sans doute quelques cafouillages pour ne plus avoir de doute lors des démarrages. Le levier façon boîte automatique ne dénote pas dans cet habitacle sobre et bien fini pour la catégorie. Pas de fioriture ni de gadget, Kangoo ZE va à l’essentiel et c’est ce qu’on lui demande.

Lors de la présentation des véhicules, Renault insiste bien sur l’important frein moteur dont bénéficie Kangoo du fait de sa vocation à évoluer chargé (650kg de charge utile). C’est donc avec une double appréhension que les premiers tours de roues se font. Appréhension car nous sommes en ville et les piétons n’entendent absolument pas le véhicule arriver -il faut donc redoubler de vigilance- et appréhension des premiers freinages.
En fait, comme nous l’avons constaté avec la Mini E, s’il y a bien un point très très positif dans cet essai, c’est le frein moteur. On se prend très vite au jeu de ne pas se servir de la pédale de frein en ville et de ne jouer qu’avec l’accélérateur. La décélération est telle que les feux stop s’allument automatiquement dès qu’on relâche la pédale de droite pour prévenir les véhicules suivants. En ville ce véhicule est un régal, il évolue dans un souffle, semble mu par une force invisible. Cet avis est renforcé par le premier feu rouge qui s’offre à nous. Nous voilà arrêtés dans le silence le plus complet. Pas de vibration parasites, pas de « bruit de camionnette » ni de claquement désagréable.

Une fois hors du centre-ville, le Kangoo ne se montre pas pour autant mauvais. Certes le véhicule n’a pas vocation à être emmené à bon train dans des enchaînements de virages, mais il saura se montrer sain malgré la petite surcharge pondérale qu’il embarque (260 kg). A noter que contrairement à Fluence ZE la batterie est installée à plat sous le plancher ce qui abaisse le centre de gravité et réduit considérablement les nuisances que l’on pouvait craindre. La batterie ne grève pas non plus le volume de chargement et on a donc un volume conséquent. Cet emplacement en revanche condamne Kangoo à ne pas pouvoir bénéficier du « quick drop » de Better Place et à se contenter par conséquent des recharges sur prise normale ou sur borne adaptée (6 à 8h pour une recharge complète).

Sur voie rapide, le véhicule avoue une insonorisation plus faible que Fluence, mais là encore on est dans un véhicule à vocation utilitaire et le niveau sonore est tout de même moindre que dans la version thermique. Les accélérations sont très franches et laissent augurer de pouvoir emmener de la charge sans que ce soit trop pénalisant. L’autonomie en pâtira bien entendu. Sur le trajet mixte de 40km nous avons pu observer une consommation qui selon la capacité de la batterie laisse à penser que les 170km annoncés (cycle NEDC) ne sont pas qu’une illusion et que les 150km sont aisément faisables à condition de ne pas s’aventurer sur autoroute et de ne pas faire la course entre deux feux rouges.

Kangoo ZE vise clairement une clientèle de flotte d’entreprise (80%) ou d’artisans (20%) qui n’auront pas de peine à apprécier le véhicule, le système de propulsion électrique se révélant très adapté à la fonction. Rien d’étonnant à ce qu’il ai été élu « Van of the year 2012 » récemment ou encore « International van of the Year ». Des applications smartphone permettent de vérifier le niveau de recharge à distance, la consommation, et d’autres données. Les gestionnaires de flottes pourront ainsi suivre d’encore plus près leur parc automobile. Son silence d’évolution en ville ou le fait de ne pas avoir à toucher aux freins est un régal qui réconciliera les plus farouches opposants des camionnettes avec le genre.

Kangoo ZE est disponible en différents gabarits, de la version 2 places tôlée comme celle de l’essai à la version Maxi 5 places vitrée. Cette dernière, plus longue et plus lourde, conserve néanmoins de bonnes qualités dynamiques et peut être un bon modèle pour les familles qui ont besoin d’un coffre important et qui ont la volonté de passer à l’électrique. Assemblé sur la même chaîne de production que les Kangoo thermiques, Kangoo ZE a déjà remporté plusieurs marchés comme La Poste ou bien encore GDF-Suez. Nous devrions donc en croiser pas mal dans nos rues d’ici quelques mois. Cherchez les Kangoo sans échappement.

Les plus:
Silence de fonctionnement
Couple franc et disponible dès 0 km/h
Le volume de chargement conservé
Le frein moteur

Les moins:
Le prix de 15 000 euro HT qui reste malgré les incitations fiscales près de 40% plus cher que la version thermique.
L’autonomie d’environ 150km qui cantonne Kangoo à la ville et/ou en second véhicule, ce qui est moins un problème en utilisation professionnelle mais peut le devenir pour les particuliers.

En conclusion:
Kangoo ZE est un bon véhicule qui par son volume de chargement et son autonomie reste polyvalent. Il est sans doute parmi l’offre des véhicules électriques vendus en France celui qui aura le mois de peine à convaincre ses clients potentiels de franchir le pas de l’électrique.

Lire également: Roadshow ZE: escales françaises
230 000 véhicules électriques français en 2015

Photo: 1, 2, 3 Le Blog Auto. 4 et 5 Renault

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Essai Kangoo ZE: un utilitaire dans la ville"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Toto
Invité

Comme le laisse sous entendre l’article le prix des batteries est dorénavant inclut dans les 15000 € HT.

lepetit
Invité

+1 pour l’instant ce système de location de batterie est une très bonne chose

DiZeL
Membre

Pareil pour les batteries, c’est bien le gros point fort du système ZE. Financièrement je ne sais pas mais question confiance, ne pas devoir partir sur des suppositions hasardeuses pour calculer l’amortissement de la batterie, c’est un gros plus. Dommage pour le quick drop mais comme il n’est pas sensé faire des kms d’autoroute ça se défend.

SAM
Invité

15 000 commandes, c’est bien parti pour cette auto.

ced
Invité

même un peu plus, ils doivent être à 16000 commandes actuellement.
j’ai entendu parlé également d’option d’achat …… mais je ne retrouve pas l’info

vente utilitaire occasion
Invité

blog très intéressant avec des infos très utiles. félicitations et bonne continuation pour la suite.

wpDiscuz