par Patrick Garcia

Le diesel en bout de course ?

Les constructeurs, plus prcisment leurs motoristes, dcompressent aprs l'entre en vigueur de la norme Euro IV au 1er Janvier 2006 (-50% d'emissions). Pour y satisfaire, le neurone a transpir comme jamais et l'argent a coul flot pour alimenter la recherche. Ce sont encore les diesels qui ont bnfici de la plus grosse part puisque ce type de motorisation reprsente aujourd'hui 50 % des achats en Europe et prs de 70% en France. Prisonniers de la tendance qu'ils ont contribu eux mme dvelopper, les constructeurs refont les comptes. Le diesel, c'est trop cher.

Zapping Le Blogauto Essai de la Cupra Born en Laponie

Les constructeurs, plus prcisment leurs motoristes, dcompressent aprs l'entre en vigueur de la norme Euro IV au 1er Janvier 2006 (-50% d'emissions). Pour y satisfaire, le neurone a transpir comme jamais et l'argent a coul flot pour alimenter la recherche. Ce sont encore les diesels qui ont bnfici de la plus grosse part puisque ce type de motorisation reprsente aujourd'hui 50 % des achats en Europe et prs de 70% en France. Prisonniers de la tendance qu'ils ont contribu eux mme dvelopper, les constructeurs refont les comptes. Le diesel, c'est trop cher.

Ce n'est pas moi qui le dit mais bien les ingnieurs de Renault qui s'inquitent ouvertement de l'cart de cot de revient grandissant entre les moteurs diesel et essence. "Il pose problme". disent ils. "Les systmes de dpollution des moteur gazole sont de plus en plus compliqus et chers fabriquer. Le surcot factur au client est dj de 1500 euros et les futures normes Euro V de 2010 ne vont pas arranger les choses".

Mme si sa moindre consommation (de 15 20 %) compar un essence quivalent lui permet de garder la tte sur le plan des missions au km, un diesel pollue naturellement plus qu'un essence.

De plus, la part du diesel commence dcroitre lgrement en Europe.

Anecdotique en France (-0.1%), les chiffres font pourtant tat de la premire baisse aprs des annes de hausse 4 ou 5 %. Accident de parcours ou inversement de tendance ?
En Allemagne, la part du diesel est tomb 42% (- 2 points) et en Autriche, 64.7% soit un recul de 6 points. Pourtant l bas, comme en France d'ailleurs, le prix du gazole est infrieur celui de l'essence.

Au moment o le choix des nergies du futur se prpare, o les hybrides thermiques/lectriques n'offrent comme perspective qu'un cot de fabrication encore plus exorbitant (un diesel hybride est une hrsie sur ce point d'ailleurs), le retour vers le moteur essence s'annonce comme une perspective de transition probable.

Qui a dit "youpi" ?

Lire galement: Nouvelle Honda Civic Hybrid
                         L'union de synthse
                         Renault Clio Hi-Flex
                         Une Avalanche de bonnes nouvelles chez Chevrolet

source: La Tribune

Pour résumer

Les constructeurs, plus prcisment leurs motoristes, dcompressent aprs l'entre en vigueur de la norme Euro IV au 1er Janvier 2006 (-50% d'emissions). Pour y satisfaire, le neurone a transpir comme jamais et l'argent a coul flot pour alimenter la recherche. Ce sont encore les diesels qui ont bnfici de la plus grosse part puisque ce type de motorisation reprsente aujourd'hui 50 % des achats en Europe et prs de 70% en France. Prisonniers de la tendance qu'ils ont contribu eux mme dvelopper, les constructeurs refont les comptes. Le diesel, c'est trop cher.

Patrick Garcia
Rédacteur
Patrick Garcia

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.