Qui veut des déchets de la
par Thibaut Emme

Qui veut des déchets de la "route solaire" ?

On vous en parlait il y a 3 mois, la route solaire "Royal" devait être démantelée. C'est débuté et referme la page d'un fiasco de plusieurs millions d'euros.

Zapping Le Blogauto La Porsche Panamera en avant premiere

Inaugurée en grande pompe par celle qui était alors Ministre de l'Environnement, Ségolène Royal, la route solaire a été le fiasco attendu. Comment a-t-elle pu être convaincue qu'une route avec des camions, véhicules particuliers de 1,5 à 2,5 tonnes, les intempéries, les UV, etc. allait résister ? Il suffit de regarder une route refaite à neuf s'abîmer en quelques dizaines de mois pour comprendre que des dalles solaires posées à même le sol n'allaient jamais tenir ni produire.

Colas (géant de la construction de routes) et sa filiale Wattway ont convaincu l'ambitieuse Ministre d'investir 5 millions d'euros dans le projet. Ségolène Royal promettait même 1000 km de route solaire avant 2020. Rapidement, il est apparu que la route se détériorait bien plus rapidement que Colas ne l'avait envisagé. Encrassement des cellules photovoltaïques qui ne produisaient pas autant que prévu, mouvement de terrain déconnectant des pans entiers de la route, sans parler des nuisances sonores d'un revêtement très bruyant.

Persévérer dans l'erreur

Au final, cette route aura produit quelques kWh et aura même été partiellement remplacée, Colas et Wattway s'entêtant dans leur erreur. Ce lundi 27 mai 2024 le démantèlement total a débuté et il devrait être achevé le 7 juin. La route aura été resurfacée de manière traditionnelle et les stigmates de cette blague à plusieurs millions sera derrière nous.

Cette expérimentation a-t-elle été inutile ? Pour Wattway : non. En effet, les dalles ne sont pas adaptées à une route classique, mais résisteraient sur des pistes cyclables. Ils n'avaient qu'à commencer par là. Il y a déjà pas mal de kilomètres à couvrir et ils peuvent alimenter un éclairage local de la piste. Des ombrières de piste seraient aussi pas mal, production optimisée et cyclistes à l'abri des intempéries ou du soleil.

Concernant la route solaire, rassurez-vous, les déchets vont être récupérés par Wattway qui veut encore les analyser pour voir le vieillissement. Dans les autres inepties testées (à coup d'argent injecté) il y avait aussi le trottoir générateur d'électricité à Toulouse. Lancé en 2010, cela a fait long feu. Mais la start up a trouvé un moyen de vendre le brevet aux USA en 2013.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men Life
 

Pour résumer

Elle aura bientôt disparue la route solaire voulu par Ségolène Royal. Elle n'a jamais produit que pour 2 ou 3 foyers et aura coûté des millions d'euros.

Colas et Wattway avait pourtant convaincu la Ministre d'investir 5 millions d'euros d'argent public. Et ces dalles pourraient se retrouver sur des pistes cyclables. Errare humanum est, perseverare diabolicum.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.