par Joest Jonathan Ouaknine

"Le segment des SUV est trop étroit pour que Renault l'investisse."

La phrase est de Carlos Ghosn et elle remonte à février 2006... Quelques mois avant la présentation du concept-car préfigurant le Koleos (donc, il se moquait du monde.) Dans sa dernière pub, l'importateur Dacia-Samsung veut nous faire croire que le Koleos est son premier SUV. Faux. Pour preuve, ce petit retour sur les différents 4x4 et tout-chemin de Renault.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

La phrase est de Carlos Ghosn et elle remonte à février 2006... Quelques mois avant la présentation du concept-car préfigurant le Koleos (donc, il se moquait du monde.) Dans sa dernière pub, l'importateur Dacia-Samsung veut nous faire croire que le Koleos est son premier SUV. Faux. Pour preuve, ce petit retour sur les différents 4x4 et tout-chemin de Renault.

Renault Colorale

On l'a déjà évoqué ici. Un peu plus d'un demi-siècle avant le Koleos, Renault avait un 4x4 civil dans son catalogue. Plus qu'un "essuvé", le Colorale était un hybride de break et de camion. Malgré ses moteurs asthmatiques, il pourrait largement donner des leçons de franchissement au dernier-né de Samsung. Il aurait pu être le "Land" de Renault; le point de départ d'une longue lignée de 4x4. Hélas, Renault a manqué de motivation et de volonté pour le pousser.

Renault 4/5/6 Rodeo

Elle fut créé par Raoul Teilhol, responsable d'A.C.L., en 1970. Renault la diffusera sous le nom de Rodeo 4. Deux roues motrices certes, mais c'était un tout-chemin, comme on peut le voir sur la photo. La Rodeo 4 était la concurrente malheureuse de la Citroën Mehari. Elle souffrait d'un mal chronique: elle était moche. A.C.L., devenu Teilhol, tentera des évolutions plus modernes, sur base de Renault 6, puis de Renault 5, sans succès. Au milieu des années 80, le contrat passé avec Renault prend fin et Teilhol poursuivra l'aventure sous sa marque durant une dizaine d'année.

Renault TRM 500

A la fin des années 70, l'armée Française organise un appel d'offres de 4x4 militaires. Les constructeurs Français sont si mauvais en la matière qu'on les autorise à s'associer à des étrangers. Peugeot installe un moteur de 204 dans le Mercedes "G" (conçu par Steyr-Puch); c'est le P4. Citroën met un bloc de CX dans le nullissime VW Iltis; c'est le C44. Quant à Renault, c'est un moteur de R20 TS qu'il monte sur l'antédiluvien Fiat Campagnola; c'est le TPM 500. Ce qui devait arriver, arriva et le Peugeot P4 remporta la mise en 1978, malgré son nom malheureux.

Renault 20 Turbo 4x4 "Dakar"

Les frères Marreau s'envolent (littéralement) vers la victoire au Paris-Dakar 1982. Techniquement, ils sont également vainqueurs "auto" (sur R4) du premier Dakar, en 1978. Mais faute de classement par catégorie, ils se retrouvent 2e, derrière Cyril Neveu.

L'aventure Renault au "Dakar" ne s'arrêta pas au frères Marreau: il y a également des R30, des Fuego et même des R21 au départ. Et parmi les pilotes, on trouve Georges "Jojo" Houel, déjà largement sexagénaire à l'époque. Essayez d'imaginer José Rosinski ou Henri Grandsire au départ de l'édition 2008...

Jeep Cherokee

On l'avait évoqué ici. Renault a souvent de bonnes idées pour les autres constructeurs. Outre Dacia, Nissan et Samsung, Renault a également redressé Jeep. Lorsqu'à la fin des années 70, Renault devient actionnaire d'AMC (alors maison-mère de Jeep), la marque est moribonde. Chevrolet/GMC et Ford ont rattrapé leur retard en matière de 4x4 et les leurs sont plus modernes. Renault a l'idée d'un "petit" tout-terrains davantage orienté confort, voir frime. Bref, un SUV avant l'heure. Le Cherokee est un carton et grâce à lui, Jeep pourra lancer d'autres véhicules, comme le Grand Cherokee.

En France, en revanche, les concessionnaires étaient bien désemparés. Lorsqu'en 1992, Renault arrête de distribuer Jeep en France, ils ont poussé un soupir de soulagement.

Renault Espace Quadra

Matra (qui avait déjà créé un Rancho 4x4) a voulu greffer un transmission en fibre de verre à l'Espace. A la fin des années 80, il existait de nombreuses berlines à transmission intégrale. Renault succombera à cette mode avec les "Quadra". Le succès fut très mitigé. Malgré les images de propagandes, l'Espace Quadra n'était pas un franchisseur et il se faisait ridiculier par le Jeep Cherokee, cet éternel faux-frère...

Renault Racoon

Sauf erreur, c'est le premier concept-car tout-terrain de Renault. Il fut présenté au salon de Genève 1993. Non seulement ce coupé futuriste roulait, mais c'était un amphibie. Sans trop y croire, certains souhaitait sa commercialisation. Ils n'ont pas été écoutés.

Renault Scenic RX4

Une décennie après l'Espace Quadra, Renault décide de déguiser le Scenic en franchisseur de trottoir. Sa transmission intégrale à été développée par Steyr.

Renault Koleos

Vous vous souvenez probablement du concept-car Koleos du salon de Paris 2006. Mais vous rappelez-vous de son homonyme du salon de Genève 2000? Ce Koleos-là était un hybride et il a de faux airs de Vel Satis montée sur échasses.

Conclusion: Renault et les SUV, c'est plus de 50 ans de rendez-vous manqués, de modèles de série délaissés. La firme au losange aurait mérité mieux qu'un Samsung rebadgé (lequel n'est qu'un Nissan replâtré.) Et pour couronner le tout, Renault a "attendu" que les SUV passent de mode (sous la double pression des écologistes et de l'essence chère) pour se lancer. Ils sont payés cher, les stratèges de Renault?

A lire également:

Brève rencontre: Jeep Cherokee

Brève rencontre: Renault Colorale

Tiroirs de l'insolite: Renault de plage

Pour résumer

La phrase est de Carlos Ghosn et elle remonte à février 2006... Quelques mois avant la présentation du concept-car préfigurant le Koleos (donc, il se moquait du monde.) Dans sa dernière pub, l'importateur Dacia-Samsung veut nous faire croire que le Koleos est son premier SUV. Faux. Pour preuve, ce petit retour sur les différents 4x4 et tout-chemin de Renault.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.