Accueil Citroën La saga de la Deuche: Les années 60

La saga de la Deuche: Les années 60

225
18
PARTAGER

Citroen_2cv_azam_1963_1 Le début de la décennie est marqué par l’arrêt de la production des antiques Types A et AU, après 10 années de carrière. Il est tout de même étonnant que Citroën ait continué à les proposer à son catalogue après l’arrivée des Types AZ et AZU en 1954. Dans le même temps la deuche poursuit sa "colorisation" en adoptant le vert embrun et le jaune Panama. En 1961, la 2cv s’offre un léger restylage en se parant d’une nouvelle calandre et d’un capot lisse à 5 nervures. La même année c’est la Type AZ qui disparaît à son tour.

La véritable innovation des années soixante sera la sortie, en 1963, de la Type AZA et de sa version luxe, la AZAM qui dispose notamment d’enjoliveurs de roue et de sièges d’Ami 6. Ces deux modèles bénéficient d’un moteur dont la puissance est portée à 18 ch et d’une boîte de vitesses reétagée. La Type AZAM sera immortalisée à l’écran dans le toujours populaire Gendarme de Saint-Tropez.

En 1967, elle sera remplacée par l’AZAM Export, encore plus "luxueuse". Cette version sera la moins produite des 2cv en raison de l’arrivée de la Dyane quelques mois plus tard.

Le fait est que depuis la sortie de la Renault 4 en 1961, la "deux pattes" a pris un sacré coup de vieux et ses ventes déclinent encore un peu plus au moment de l’apparition de l’Ami 6. C’est pourquoi la firme aux chevrons décide de lancer une 2cv modernisée appelée Dyane en 1967. En réalité, la Dyane sera conçue par la firme Panhard, appartenant désormais à Citroën. Son nom est dérivé de celui de la Dyna apparue en 1946.

Citroen_dyane

Mais si la Dyane phagocyte les ventes de sa grande soeur au début de sa carrière, nous verrons que la tendance s’inversera dans les années 70 et que la "mamie" aura le dernier mot.

La fin des années 60 est aussi marquée par l’arrivée d’un nouveau modèle de loisir dérivé de la 2cv: la Mehari. Symbole de la période d’insouciance qui caractérise cette époque, la Mehari est une sorte de 2cv de plage avec une carrosserie en plastique réduite à sa plus simple expression. Comble de malchance, sa présentation à la presse se fit en mai 68 et passa totalement inaperçue. Cela ne l’empêcha pas de faire une carrière honorable jusqu’au début des années 80 et de devenir aujourd’hui un objet de convoitise pour les collectionneurs.

Citroen_mehari

En complément: La saga de la deuche: les débuts

La saga de la deuche: les années 50

http://2cvhobby.free.fr/

http://www.ma2cv.com/

Poster un Commentaire

16 Commentaires sur "La saga de la Deuche: Les années 60"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Joest
Invité

Précisez que la Mehari et son plastique « A.B.S. » ne sont pas des créations de Citroën, mais celles d’un ancien aviateur de la 2e guerre mondiale (lequel à eu récement le droit à son portrait dans Libé.)

Anonyme
Invité

tout de même la puissance à fait un bon de 100% entre le premier modele et celui présenté ici c’est pas mal.

Imaginez un peu que porsche decide brusquement de faire passer la puissance de sa 911 de base de 325 à 650ch. Amusant non ?!

Joest
Invité

> Pour info, je crois me rappeller que les premières 911 avait un moteur 2l de 140ch, donc là aussi, il y a eu de sacrés évolutions…

Anonyme
Invité

Et pour te reprendre ce n’était pas 140 ch mais 130 tiré d’un flat six de 2.0l à refroidissement à air, double carburateur weber 45 dcoe et lubrification par carter sec.

Je disais simplement ça pour en quelque sorte autosouligner l’absurdité de ma propre remarque, une forme d’autodérision en fait. Et un brin de moquerie en disant que gagner des chevaux sur un moteur qui n’en as presque pas n’est pas trops dur 🙂

Panama
Invité

Ah les méhari… Toute une époque de simplicité, de loisir et de liberté.

Maintenant, il faudrait 4 cylindres, au moins un diesel, une clim, une capote électrique, etc, etc.

Voilà pourquoi ces voitures ont disparues : notre embourgeoisement, et les discours sécuritaires.

wpDiscuz