Essai Cupra Ateca : vous l'aurez vouluLancer le diaporama
Essai Cupra Ateca : vous l'aurez voulu 1
+8
LANCER LE DIAPORAMA
par Cedric Pinatel

Essai Cupra Ateca : vous l'aurez voulu

Puisque le monde ne jure désormais que par les SUV, même les sportives familiales raisonnablement accessibles deviennent des modèles hauts sur pattes. Les GTI classiques vont-elles survivre à ce phénomène pandémique ?

Zapping Le Blogauto Essai de la Volkswagen ID3 (2023)

Une Seat ? Mais non enfin, une Cupra ! Oui vous savez, cette fameuse nouvelle marque célébrée par Seat il y a quelques mois qui lorgne délibérément vers le premium. Ou plutôt si l'on décrypte le discours officiel un brin ambigu, une enseigne au positionnement tarifaire supérieur à celui de Seat mais inférieur à ceux d'Audi. Du Volkswagen, donc ? Pas tout à fait d'après les communicants espagnols, qui promettent des autos à la vocation sportive et à l'image différente.

Esthétiquement, le Cupra Ateca reste identique au SUV de Seat à quelques détails près : sa calandre arbore le drôle d'écusson tribal associé à la marque Cupra, marque qui doit proposer une gamme complète de véhicules distincts d'ici quelques années. Il s'oblige à arborer un style résolument agressif, surtout si vous optez pour les combinaisons les plus tape à l'oeil du catalogue (par exemple avec les jantes couleur bronze que n'oserait pas chausser un propriétaire de Porsche GT3 RS).

L'intérieur ne bouleverse rien non plus par rapport à celui du Seat Ateca. Pas spécialement chaleureux mais correctement fini et bien équipé, il présente une inédite petite molette permettant de faire varier les modes de conduite en jouant sur la direction, la cartographie du groupe motopropulseur et la loi d'amortissement. Ce SUV familial aux prétentions sportives reprend en fait le moteur et la transmission intégrale qu'on connait bien chez les compactes puissantes du groupe Volkswagen comme la Golf R, la Leon Cupra 4Drive ou l'Audi S3.

Efficace malgré tout

Comme il fallait s'y attendre, le Cupra Ateca se révèle incapable d'égaler les performances réellement musclées d'une Leon Cupra dans sa configuration optimale. Le contraire eut été absolument inconcevable de la part d'un grosse boîte à chaussure haute perchée pesant 260 kg de plus. Cependant, l'efficacité dont fait montre ce gros bébé remarquablement équilibré a failli ébranler nos certitudes sur l’aberration et la haine des SUV (qu'on se doit de cultiver pour prétendre faire partie des vrais puristes). En mode Performance, le Cupra ne rechigne vraiment pas à jouer les modèles sportifs. L'engin paraît même plus communicatif que la Leon Cupra ST à quatre roues motrices, qui souffrait d'un comportement dynamique ennuyeux par rapport à celui des versions tractions.

Agile à l'inscription, souple mais solide sur ses appuis, l'Ateca de Cupra mobilise un minimum sa poupe lorsqu'il le faut et développe un niveau de grip général remarquable. Il possède un train avant bien accroché au bitume, probablement bien aidé par ses Pirelli P-Zero mis au point sur mesure. Avec une sonorité moteur raisonnablement enjouée et des capacités d'accélération vraiment pas ridicules, il ne manque finalement qu'une boite DSG plus réactive (Et pourquoi pas une transmission intégrale au paramétrage plus joueur) pour commencer à vraiment prendre son pied dans ce concentré de compromis marketing en tous genres. Sur la courte spéciale d'une route fermée quelque part près de Barcelone, le SUV peut même atteindre un rythme absolument terrifiant depuis le siège passager à coté d'un collègue motivé au coup de volant sérieusement aiguisé. Même les gros freins optionnels Brembo (2 185€) tiennent suffisamment longtemps malgré les 1632 kg à vide de l'auto.

Justifiable ?

Contre toute attente donc, le Cupra Ateca peut se montrer intéressant à piloter s'il vous venait l'envie de cravacher votre gentil SUV familial sur la route. A 43 150€, il coûte 2500€ de moins qu'une Golf R avec un équipement de base déjà pléthorique. Une Seat Leon Cupra cinq portes (290 ch) quasiment aussi bien équipée, plus efficace et surtout plus amusante à piloter coûte encore 5000€ de moins. Les fans de vraies sportives ne s'y tromperont pas, mais l'Ateca Cupra possède finalement de bons arguments pour séduire les conducteurs de SUV les moins endormis au volant. Il se pose aussi en référence absolue du genre en attendant l'arrivée de l'Audi SQ2 plus petit, du Peugeot 3008 hybrid4 ou d'un hypothétique BMW X1 plus puissant. Les SUV compacts sportifs vont-ils donc finir par chasser les vraies GTI ?

+ON AIME

  • Confort préservé
  • Efficacité dynamique surprenante

-ON AIME MOINS

  • Moins amusant qu'une vraie compacte sportive

Cupra Ateca
Prix (à partir de)42 500 €
Prix du modèle essayé43 150 €
Bonus / Malus2018 : 3 113 €

2019 : 3 290 €

Moteur
Type et implantation4 cylindres en ligne - Turbo - Injection directe essence
Cylindrée (cm3) 1984
Puissance (kW/ch) 221 / 300
Couple (Nm) 400
Transmission
Roues motrices Intégrale
Boîte de vitesses A double-embrayage 7 rapports
Châssis
Suspension avant Pseudo McPherson
Suspension arrière Multibras
Freins Disques ventilés 340x30 /

Disques pleins 310x22

Jantes et pneus 19" / 245/40 R19
Performances
Vitesse maximale (km/h)247
0 à 100 km/h (s) 5,2
Consommation (NEDC traduit du WLTP)
Cycle urbain (l/100 km)N/A
Cycle extra-urbain (l/100 km) N/A
Cycle mixte (l/100 km)7,4
CO2 (g/km)155
Dimensions
Longueur (mm)4376
Largeur (mm) 1841
Hauteur (mm) 1611
Empattement (mm) 2631
Volume de coffre (l) 485
Réservoir (l) 55
Masse à vide (kg) 1615

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men Life
 

Pour résumer

Puisque le monde ne jure désormais que par les SUV, même les sportives familiales raisonnablement accessibles deviennent des modèles hauts sur pattes. Les GTI classiques vont-elles survivre à ce phénomène pandémique ?

Cedric Pinatel
Rédacteur
Cedric Pinatel

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos