Ghosn : conférence de presse le 8 janvier dans un Liban accueillant
par Elisabeth Studer

Ghosn : conférence de presse le 8 janvier dans un Liban accueillant

Carlos Ghosn, l'ancien patron de Renault-Nissan, tiendra une conférence de presse mercredi 8 janvier à Beyrouth. C'est en effet ce qu'a annoncé mercredi 1er janvier 2020 l'un de ses avocats. Une déclaration qui fait suite à sa fuite rocambolesque du Japon au Liban mardi dernier, au nez et à la barbe de la justice japonaise.

Zapping Le Blogauto Renault Rafale: nos premières impressions

Carlos Ghosn, l'ancien patron de Renault-Nissan, tiendra une conférence de presse mercredi 8 janvier à Beyrouth. C'est en effet ce qu'a annoncé mercredi 1er janvier 2020 l'un de ses avocats. Une déclaration qui fait suite à sa fuite rocambolesque du Japon au Liban mardi dernier, au nez et à la barbe de la justice japonaise.

Conférence de Ghosn prévue le 8 janvier

Carlos Ghosn s'exprimera lors d'une conférence de presse qui se devrait se tenir le 8 janvier à Beyrouth et dont l'organisation a été annoncée mercredi par un de ses avocats. Une source du journal franco-libanais L'Orient-Le Jour a néanmoins confié que la date n'était pas arrêtée.

Dans une déclaration écrite, Ghosn a déclaré après son arrivée à Beyrouth le 31 décembre qu'il avait "échappé à l'injustice et à la persécution politique" et qu'il commencerait à communiquer avec les médias la semaine prochaine. Des proches ont déclaré qu'il n'était pas disposé à partager les détails de son évasion afin de ne pas mettre en danger ceux qui l'ont aidé au Japon.

Fuite organisée par une société privée

L'évasion de Carlos Ghosn, sorti clandestinement du Japon pour rejoindre le Liban a été organisée par une société de sécurité privée. Selon deux membres de son entourage, l'entreprise a orchestré la fuite du dirigeant et lui a permis d'échapper à la surveillance étroite des autorités japonaises.

Ghosn était pourtant assigné à résidence depuis le mois d'avril dans un bâtiment situé à Tokyo. Mais l'ancien dirigeant de Renault-Nissan est parvenu à rejoindre le Liban, pays dont il détient la nationalité. Une destination loin d'avoir été choisie au hasard, notamment parce que le pays n'a signé aucune convention d'extradition avec le Japon.

Selon les déclarations émises par les deux sources, Ghosn a minutieusement mûri son projet d'évasion avec l'appui de la société de sécurité privée qui l'a exfiltré du Japon par un vol privé vers Istanbul d'où il a ensuite gagné le Liban.

"Il s'agit d'une opération très professionnelle, du début à la fin", a déclaré l'une des sources, précisant que même le pilote de l'appareil qui l'a acheminé ignorait sa présence à bord.

Rencontre de Ghosn avec le président libanais

L'ancien président de Nissan, Carlos Ghosn, désormais en fuite a rencontré le président libanais après son évasion du Japon, ont indiqué mercredi deux sources proches de l'ancien dirigeant.

Carlos Ghosn a même été reçu par le président Michel Aoun dès son arrivée au Liban. Ce dernier l'a chaleureusement accueilli au palais de Baabda, sa résidence officielle.

L'une des sources a déclaré que Ghosn montrait désormais une attitude dynamique et combative et se sentait en sécurité.

Lors de sa réunion à la présidence, Ghosn a remercié Aoun pour le soutien qu'il lui avait apporté pendant sa détention, ont par ailleurs indiqué les informateurs. Ajoutant que l'ancien dirigeant  avait maintenant besoin de la protection et de la sécurité du gouvernement libanais. Un conseiller média au bureau du président Aoun a toutefois nié que les deux hommes se soient rencontrés.

Toujours selon les mêmes sources, l'ambassadeur du Liban au Japon aurait rendu visite quotidiennement à Carlos Ghosn alors qu'il était en détention.

La justice japonaise secouée par l'évasion de Ghosn

Un sentiment de sidération prédomine au Japon, et ce, au sein même de son équipe d'avocats qui le défendait jusqu'à présent. Certains spécialistes estiment même que cette fuite pourrait avoir des répercussions sur le système judiciaire japonais.

"Les professionnels du droit et les députés doivent réfléchir au plus vite à de nouvelles mesures pour éviter que de telles fuites se reproduisent", a commenté Yasuyuki Takai, un ancien procureur.

Notre avis, par leblogauto.com

Le fait que le président libanais lui-même ait accueilli Carlos Ghosn à son arrivée démontre  -  s'il était confirmé  - l'appui politique dont bénéficie l'ancien dirigeant de Renault-Nissan. Une « réception » on ne peut plus symbolique alors que le Liban est confronté à une très grave économique et politique et que certains libanais voient en la personne qui a su sauver Nissan celui qui pourrait sauver leur pays.

Sources : Reuters

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men Life
 

Pour résumer

Carlos Ghosn, l'ancien patron de Renault-Nissan, tiendra une conférence de presse mercredi 8 janvier à Beyrouth. C'est en effet ce qu'a annoncé mercredi 1er janvier 2020 l'un de ses avocats. Une déclaration qui fait suite à sa fuite rocambolesque du Japon au Liban mardi dernier, au nez et à la barbe de la justice japonaise.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.