par Elisabeth Studer

Brexit : le secteur auto soulagé, des défis demeurent

Alors que Londres et Bruxelles sont enfin parvenues à un accord sur les conditions de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, le secteur automobile a fait part de son soulagement.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Il évite ainsi de justesse de devoir faire face à un no-deal qui aurait eu d'importantes conséquences financières, engendrant notamment la mise en place de droits de douane.

Un no deal Brexit aurait été « dévastateur »

"Cet accord est un grand soulagement pour les constructeurs automobiles européens, permettant au secteur d'éviter l'effet catastrophique d'un Brexit sans accord", a réagi dans un communiqué l'association des constructeurs européens d'automobiles (ACEA).

L'impact sur l'industrie automobile de l'UE d'un Brexit sans accord aurait été tout simplement dévastateur", a ajouté Eric-Mark Huitema, le directeur général de l'ACEA.

Une industrie automobile européenne très intégrée

« Aucune autre industrie n'est aussi étroitement intégrée que l'industrie automobile européenne, avec des chaînes d'approvisionnement complexes se déployant dans toute la région », a indiqué dans un communiqué le directeur général de l'ACEA.

Honda a dû ainsi geler les activités de production de son usine britannique au début du mois en raison de retards dans les transports, engendrés par un trafic hors norme consécutif aux craintes d'un no deal. Une situation complexe aboutissant au final

à une pénurie de pièces. Le constructeur a repris la production environ une semaine plus tard.

Des défis majeurs restent à relever

Reste que l'industrie automobile n'est pas au bout de ses peines, même avec cet accord.

Le directeur général de l'ACEA estime ainsi que des défis majeurs restent à relever, prévoyant que le commerce des marchandises sera fortement affecté par les nouvelles procédures douanières qui seront introduites le 1er janvier 2021.

En effet, la msie en place de nouveaux formulaires et de nouvelles règles devrait grandement ralentir les transactions.

Sources : ACEA, AFP

Pour résumer

Alors que Londres et Bruxelles sont enfin parvenues à un accord sur les conditions de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, le secteur automobile a fait part de son soulagement.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.