par Thibaut Emme

Bilan 2013 - PSA : plus de 2,3 milliards de pertes

L'accord tripartite entre PSA Peugeot Citroën, l'Etat français et le constructeur chinois Dongfeng est à peine annoncé que les résultats financiers de l'année 2013 sont également publiés. Dans un contexte européen tendu, PSA affiche une perte de 2,3 milliards d'euros dont plus de 1 milliard pour la division automobile.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

L'accord tripartite entre PSA Peugeot Citroën, l'Etat français et le constructeur chinois Dongfeng est à peine annoncé que les résultats financiers de l'année 2013 sont également publiés. Dans un contexte européen tendu, PSA affiche une perte de 2,3 milliards d'euros dont plus de 1 milliard pour la division automobile.

1 milliard d'euro de perte rien que pour la division automobile

Poursuivant toujours sa politique d'internationalisation, PSA reste malgré tout "trop européen" et voit donc son chiffre d'affaire fortement impacté par la baisse du marché du vieux continent. Etabli à 54,1 milliards d'euros, il est en baisse de 2,4%. Pour la division automobile seule, le CA est de 36,5 milliards, là aussi en baisse mais de 4,8%.  Coté résultat opérationnel courant (ROC), le groupe affiche un -177 millions quand la division automobile est à -1 milliards d'euros. Toujours négatif, il est tout de même meilleur que celui de l'an passé qui était de -1,5 milliard d'euros.

Parmi les "bonnes" nouvelles, le ROC de Faurecia est lui en progrès de 4,3% à 588 millions d'euros et celui de PSA Banque en légère baisse (due au ralentissement des ventes européennes) mais positif à 368 millions d'euros. Le groupe continue son internationalisation à marche forcée et désormais les ventes hors Europe représentent 42% des ventes de PSA. Cela ne suffit cependant pas à freiner la chute du CA des ventes de véhicules neufs qui baisse de 8%.

Un free cash flow en meilleure forme

En compilant le ROC, les frais de restructuration (plans sociaux, départs volontaires, etc.) mais également les dépréciations d'actifs dues aux taux de change avec certaines monnaies sud-américaines ou le rouble, PSA affiche la perte de 2,3 milliards d'euros mais se montre positif pour l'avenir. La dette nette du groupe grimpe à 4,15 milliards mais PSA dispose de 6,6 milliards d'euros de liquidité ainsi que de lignes de crédits non encore utilisées.

Le sacro-saint free cash flow bien que toujours négatif ressort largement meilleur que celui de 2012. A -426 millions d'euros en 2013, le groupe "brûle" nettement moins que les 3 milliards de 2012. D'ailleurs le groupe maintient son objectif de trésorerie positive en 2016 comptant sur les nouveaux modèles présentés et sur les restructurations jouant alors à plein.

L'Amérique Latine vit une légère crise du marché automobile pour la première fois depuis plusieurs années et la Russie n'est guère mieux. Comptant sur son nouveau partenaire et sur certains modèles spécifiques comme la DS5L pour conquérir des parts de marché en Chine, PSA mise également sur les marchés du sud de la Méditerranée avec la Peugeot 301 ou la Citroën C-Elysée pour aller chercher son salut.

Source et illustration : PSA

Pour résumer

L'accord tripartite entre PSA Peugeot Citroën, l'Etat français et le constructeur chinois Dongfeng est à peine annoncé que les résultats financiers de l'année 2013 sont également publiés. Dans un contexte européen tendu, PSA affiche une perte de 2,3 milliards d'euros dont plus de 1 milliard pour la division automobile.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.