par Elisabeth Studer

L'investissement de PSA dans Ellesmere Port lié aux accords RU/UE

PSA ne pourra exporter des véhicules vers le Royaume-Uni et investir dans des usines locales que si le gouvernement britannique aide à compenser les éventuels droits de douane imposés après la sortie du pays de l'Union européenne. Une déclaration de Carlos Tavares, PDG du groupe, qui a le mérite d'être clair. Mais que certains pourraient tout de même associer à une forme de chantage.

Zapping Le Blogauto Essai Dacia Jogger

PSA a suspendu ses investissements au Royaume-Uni suite au Brexit

Certes, le Royaume-Uni a officiellement quitté l'Union européenne …. sans toutefois avoir finalisé d'accord permettant d'assurer la poursuite des échanges en franchise de droits avec l'UE. Situation qui a conduit PSA, propriétaire de la marque Vauxhall, à suspendre les investissements sur le territoire britannique.

C'est à Londres de s'assurer de la rentabilité d'exporter vers le Royaume-Uni, selon PSA

"Nous serons impatients d'investir dans Ellesmere Port si cela constitue une opportunité de faire des affaires » a déclaré mardi Tavares, faisant référence à l'usine de PSA située dans le nord-ouest de l'Angleterre qui construit l'Astra de Opel / Vauxhall

Ajoutant qu'il incomberait au gouvernement britannique de s'assurer du maintien de la rentabilité et de la viabilité d'exporter des véhicules vers le Royaume-Uni.

"Nous pourrions demander au gouvernement britannique une compensation » a par ailleurs indiqué Carlos Tavares. Estimant contraire à l'éthique que les employés d'Europe continentale paient les barrières douanières sur le marché britannique."

Une éventuelle décision d'investir dans Ellesmere Port liée aux négociations Royaume-Uni/UE

Une décision sur l'opportunité d'investir davantage dans Ellesmere Port ne sera prise qu'une fois que les conditions commerciales entre la Royaume-Uni et l'Union européenne auront été négociées, a encore martelé Tavares.

Tavares a déclaré que le constructeur automobile ne devrait pas prendre de décision sur le maintien de Ellesmere Port avant la fin de 2020. Rappelons que la période de transition - durant laquelle le Royaume-Uni respecte toujours les règles de l'UE - durera jusqu'au 31 décembre de cette année.

PSA avait précédemment averti que le Brexit pourrait constituer une menace pour l'usine si ce processus affectait sa rentabilité. Mardi, Carlos Tavares s'est montré encore plus précis, déclarant mardi que les négociations avec Bruxelles sur un accord de sortie seraient essentielles.

"La décision ne sera pas prise avant que nous ayons une compréhension claire du résultat des discussions entre le gouvernement britannique et l'Union européenne", a déclaré le patron de PSA aux journalistes lors d'une conférence téléphonique organisée suite à l'annulation du Salon de Genève.

"Nous n'aurons pas de réponse à ce sujet avant au moins la mi- année et probablement pas avant la fin de 2020", a-t-il déclaré.

Sources : PSA, Reuters, Automotive News

Pour résumer

PSA ne pourra exporter des véhicules vers le Royaume-Uni et investir dans des usines locales que si le gouvernement britannique aide à compenser les éventuels droits de douane imposés après la sortie du pays de l'Union européenne. Une déclaration de Carlos Tavares, PDG du groupe, qui a le mérite d'être clair. Mais que certains pourraient tout de même associer à une forme de chantage.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.