Lancer le diaporama
Mondial Paris 2018 Live : GAC GS5, enfin la fameuse invasion chinoise ? 1
+12
LANCER LE DIAPORAMA
par Thibaut Emme

Mondial Paris 2018 Live : GAC GS5, enfin la fameuse invasion chinoise ?

Enfin le Paris Motor Show voit un constructeur chinois ambitieux tenir un stand. C'est GAC qui vient présenter le GAC GS5. Et à la vue de ce que l'on a sous les yeux, le constructeur a bien fait de venir.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

GAC, c'est sans doute un peu mystérieux pour bon nombre de lecteurs. Pour en savoir plus, Gautier nous dresse le portrait de GAC ici. Depuis plusieurs années, GAC fait ses propres véhicules. Et le groupe apprend vite. Si vite qu'il n'hésite pas à venir en Europe, à Paris, au Mondial de l'automobile 2018, pour présenter son nouveau SUV, le GS5. D'autres avant lui ont tenté de présenter un véhicule en Europe et son reparti sous les rires moqueurs.

Ici, le GS5 arbore un air très classique des gros SUV. On peut y retrouver des inspirations de divers modèles. Ici un aileron de requin, là des feux arrières reliés par un bandeau, ici encore une grande calandre béante bardée de barrettes chromées. Le GS5 fait 4,70 m de long !

Une belle proposition

Enlever le logo et faites deviner à vos amis la marque. Pas certain qu'ils trouvent que cela vient d'orient. Sous le capot, on trouve deux moteurs 4 cylindres essence 1.5 Turbo, de 152 ch et 169 ch. C'est surtout le couple de 165 Nm de 1 700 à 4 000 trs/min qui est sans doute un peu juste pour les habitudes des européens. Le moteur est accouplé à une boîte automatique Tiptronic à six rapports Aisin. Des versions électrifiées devraient aussi être proposées. Si le premier GS5 du nom était un gros raté (plateforme d'Alfa Romeo 156, style rococo, etc.), celui-ci peut séduire.

A l'intérieur, cela semble de bonne facture. L'écran central, tactile a une bonne diagonale de 10 pouces et son traitement fait moins "posé là" que chez certains concurrents. Pas de compteur analogique pour ce GS5, mais une instrumentation digitale. Côté équipement, il devrait y avoir toute les tendances du moment.

Reste à réellement entrer dans cet habitacle flatteur, voir les finitions, et voir le score à l'EuroNCAP. Par le passé, d'antiques Opel Frontera rebadgés explosés au crash-test avaient refermé la porte aux nez des constructeurs chinois. Ce GAC GS5 pourrait bien la faire voler en éclat. Enfin, pour le moment, officiellement, on tâte le terrain chez GAC.

Illustration : Leblogauto.com

Pour résumer

Enfin le Paris Motor Show voit un constructeur chinois ambitieux tenir un stand. C'est GAC qui vient présenter le GAC GS5. Et à la vue de ce que l'on a sous les yeux, le constructeur a bien fait de venir.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos