par Joest Jonathan Ouaknine

LDV en redressement judiciaire

Parmi les constructeurs frappés durement par la crise, d'aucun évoquent LDV? Le petit constructeur Anglais d'utilitaires (issu de la galaxie British Leyland) traverse une passe difficile.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Parmi les constructeurs frappés durement par la crise, d'aucun évoquent Chrysler ou GM. Mais qui se soucie du sort de LDV? Le petit constructeur Anglais d'utilitaires (issu de la galaxie British Leyland) traverse une passe difficile.

Résumé des épisodes précédents:

A la fin des années 60, British Leyland veut un "tueur de Ford Transit" pour remplacer une gamme disparate d'utilitaires. Elle embauche Stan Dews ("père" du fameux van de Ford) et le Sherpa nait en 1974.

Le Sherpa subit les tumultes de BLMC à la fin des années 70. On décide d'abord de l'intégrer à Austin-Morris. Puis, en 1981, il se rapproche de Land Rover avec un badge Freight Rover (il y eu même une version équipée du V8 du Range!)

En 1986, GM est intéressé par l'ensemble Freight Rover+Land Rover. Le deal n'a pas lieu, mais dans une énième cure d'amaigrissement, Freight Rover et les camions Leyland deviennent indépendant.

En 1989, Daf s'offre Freight Rover, qui devient Leyland-Daf (du coup, le Sherpa est vendu avec le badge Daf sur le continent.) Mais ce n'est pas la fin des soucis: en 1993, Daf coule. Mais Leyland-Daf renait sous le nom de LDV.

A la fin des années 90, LDV songe enfin à remplacer le Sherpa (devenu entre temps Pilot/Convoy.) Daewoo crée le Maxus. Néanmoins, l'industrialisation d'un nouveau modèle est trop couteux pour LDV, qui fait de nouveau naufrage.

Arrive l'homme providentiel, Oleg Deripaska, un oligarque Russe, déjà propriétaire de Gaz. Deripaska rachète LDV et sort le Maxus en 2006.

Voici la situation jusqu'en 2008. Problème: avec la crise Deripaska, qui s'était trop dispersé, se retrouve surendetté.

Les rumeurs disaient que LDV serait purement et simplement liquidé ce 6 mai. Interrogée par Le Blog Auto, une représentante de la filiale Française dément: l'entreprise sera simplement mise en redressement judiciaire et il y aurait des discussions avec un repreneur.

Elle ne peut en dire plus, tant que le dossier est en cours.

LDV aurait donc un avenir. C'est tout le mal qu'on lui souhaite, alors que ses compatriotes Bedford et Dodge/Commer ont disparu et que le Transit risque de faire ses valises en Turquie.

A lire également:

80 bougies (x4) pour Daf

Le conducteur du jour: un Sherpa qui s'est perdu

BMC Levend: le Sherpa est toujours là!

Pour résumer

Parmi les constructeurs frappés durement par la crise, d'aucun évoquent LDV? Le petit constructeur Anglais d'utilitaires (issu de la galaxie British Leyland) traverse une passe difficile.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.