Lancer le diaporama
Iran : plus de 867 000 unités par an, 34 % de Peugeot 1
+7
LANCER LE DIAPORAMA
par Elisabeth Studer

Iran : plus de 867 000 unités par an, 34 % de Peugeot

Trois grands constructeurs automobiles iraniens, à savoir Iran Khodro Company (IKCO), SAIPA Group et Pars Khodro, ont produit 867 363 véhicules au cours de l'année civile iranienne se terminant le 20 mars, rapporte l’agence de presse IRNA.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Chute de la production automobile

Selon les données publiées par le portail d'information de la Securities and Exchange Organization nommée Codal, la production de Iran Khodro, SAIPA, Pars a diminué de 3,7% par rapport à l'année précédente au cours de laquelle la production s'élevait à 900 794 unités.

SAIPA a fabriqué 304 533 véhicules au cours de la période – mars 2021 / mars 2022 - enregistrant une baisse de 3,4 % par rapport au chiffre de l'année précédente.

Pars Khodro a également produit 109 838 véhicules au cours de la période considérée, soit 6,4 % de plus que la production enregistrée durant la période annuelle précédente.

Iran Khodro : 66 % des véhicules produits sont des Peugeot

Entre mars 2021 et mars 2022, IKCO (Iran Khodro ) a produit 451 121 véhicules, soit 6 % de moins que la production de l'année précédente.

Durant ces 12 mois, le groupe industriel a pu produire 297 817 véhicules du groupe Peugeot – soit 66 % du total ! - 50 095 véhicules du groupe Samand, 50 257 véhicules Dena, 35 630 véhicules Rana, 8 647 véhicules Haima et 8 451 véhicules Tara.

Plan bi-annuel pour l’industrie automobile lancé par l’Iran

En janvier 2022, le ministre de l'Industrie, des Mines et du Commerce, Reza Fatemi-Amin, a annoncé la mise en œuvre d'un plan de deux ans pour l'industrie automobile sur la base duquel cette industrie subira de sérieux changements et s'améliorera de manière significative.

Déclarant que neuf projets de transformation ont été préparés pour l'industrie automobile, Fatemi-Amin a déclaré : « le plan général est que durant l'année civile iranienne commencée le 21 mars, la structure de l'industrie automobile et les relations entre les fabricants de pièces et les constructeurs automobiles seront réformés. L'objectif de production global promis sera atteint durant l'année civile iranienne qui débutera en mars 2025."

Le ministère avait mis la fabrication de 1,2 million de voitures à l'ordre du jour pour l'année civile iranienne précédente.

Projet avorté de société commune avec Peugeot

En juin 2016, Iran Khodro et PSA ont convenu d’établir une société automobile commune à Téhéran dans le cadre d’une joint venture, le tout pour un montant de 400 millions d’euros.

En mai 2017, le PDG du Groupe Iran Khodro avait annoncé que le Peugeot 301 serait produit en Iran d’ici la fin de l’année (se terminant le 20 mars 2018). Précisant par ailleurs que la production de la Peugeot 2008 avait débuté officiellement quelques jours auparavant. Il avait alors insisté sur le fait que d’ici mars 2018, la Peugeot 301 sera produit et mise sur le marché iranien. Ajoutant que viendrait ensuite le tour de la Peugeot 208.

Mais en 2018, la partie française a dénoncé l’accord, redoutant de devoir faire face aux sanctions américaines prises à l’encontre de Téhéran en cas de maintien sur le territoire iranien.

Notre avis, par leblogauto.com

Peugeot et les constructeurs français dans leur ensemble ont été largement impactés par les tensions géopolitiques entre l’Iran et les Etats-Unis. D’autant plus que le potentiel est vaste …

A noter une version de la 206 berline dont les Iranien(nes) sont très friand(e)s.

En juin 2019, le président iranien de Iran Khodro (IKCO), Hachem Yekke Zare avait clairement envisagé qu’un logo Peugeot soit positioné sur des véhicules d’un constructeur automobile iranien.

Son entreprise s’estimait en effet libre d’utiliser le logo de Peugeot sur le modèle 301. Arguments invoqués : la berline a été entièrement fabriquée en Iran après – selon ses propres termes – « violation » du contrat établi entre Iran Khodro et Peugeot et le départ du constructeur français du territoire iranien sous la menace de sanctions américaines. Téhéran étant en effet dans le collimateur de Donald Trump suite à son programme nucléaire controversé.

Le dirigeant avait par ailleurs tenu à ajouter que malgré le retrait du territoire iranien du constructeur automobile français, l’IKCO avait pu fabriquer tout seul la Peugeot 301. Mieux encore, selon lui, le constructeur iranien produisait alors 80% du moteur de la berline compacte en Iran.

« Nous n’avons absolument pas besoin de Peugeot » avait par ailleurs affirmé le Directeur Général d’Iran Khodro, indiquant que les fabricants locaux de composants automobiles s’étaient unis pour produire les éléments nécessaires à la production de la 301, du tableau de bord aux ailes et aux phares.

Sources : IRNA

Pour résumer

Trois grands constructeurs automobiles iraniens, à savoir Iran Khodro Company (IKCO), SAIPA Group et Pars Khodro, ont produit 867 363 véhicules au cours de l'année civile iranienne se terminant le 20 mars, rapporte l’agence de presse IRNA.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.

Albums Photos