Accueil PSA L’Iran demande à ses constructeurs de produire des pièces PSA 

L’Iran demande à ses constructeurs de produire des pièces PSA 

5236
15
PARTAGER

L’Iran adepte du système D pour contourner les sanctions américaines  ? Alors que nous indiquions début août que le plus grand constructeur automobile iranien Iran Khodro (IKCO) avait débuté la production de la berline Peugeot 301 …. en affirmant n’utiliser aucune pièce du groupe PSA, le ministère iranien de la Défense vient de passer contrat avec des entités iraniennes pour la production locale de pièces.

Contrat entre le Ministère de la Défense iranienne et constructeurs locaux

Le président de la Commission des industries et des mines du Parlement iranien a ainsi déclaré que le ministère de la Défense nationale iranienne avait signé un contrat avec les constructeurs nationaux pour la production de 470 pièces automobiles précédemment importées.

S’adressant au media Tasnim, Aziz Akbarian a ainsi déclaré que suite aux efforts conjoints de l’administration iranienne et du parlement, un contrat d’une valeur de 16 000 milliards de rials (380 millions de dollars) avait été signé entre le ministère de la Défense et les constructeurs automobiles nationaux.

Selon les termes de l’accord, les industries du ministère de la Défense fourniront 470 pièces automobiles précédemment importées, a par ailleurs déclaré le député iranien. Ajoutant que
tous les produits devant être fabriqués par le ministère de la Défense étaient des composants électroniques.

Quelques jours auparavant, un vice-ministre de la Défense avait déclaré que le ministère envisageait de renforcer la coopération avec les entreprises nationales produisant des pièces automobiles afin de lutter contre les sanctions économiques contre l’industrie automobile de la République islamique.

Début août, l’agence de presse iranienne Fars indiquait que 60 % des pièces de la Peugeot 301 nouvellement produite en Iran (sans PSA … ) proviendraient de constructeurs iraniens, ce pourcentage devant atteindre 85% dans les prochains mois.

Utilisation de la technologie PSA

En janvier dernier, le PDG d’Iran Khodro (IKCO), principal constructeur automobile iranien, avait clairement affirmé quant à lui que sa société utilisait la technologie que PSA Peugeot Citroën avait apportée à l’Iran, bien que le constructeur français ait quitté le pays à la suite des sanctions américaines.

Le patron d’IKCO avait également déclaré que sa société essayait de continuer à produire les voitures qui devaient être fabriquées conjointement dans le cadre du contrat avec Peugeot, même si la partie française n’avait pas souhaité conserver l’accord.

Pour rappel, en juin 2016, Iran Khodro et le PSA Peugeot-Citroën avaient convenu de mettre en place une société automobile commune à Téhéran dans le cadre d’une joint-venture, le tout pour un montant de 400 millions d’euros.

Les constructeurs gèlent leur activité en Iran, sous la pression des USA

Les différentes entités du groupe PSA – Peugeot, Citroën et DS Automobiles – ainsi que son confrère français Renault, ont tous investi sur le marché iranien, ragaillardis par la levée des sanctions internationales contre Téhéran qui avait fait suite à l’accord sur le nucléaire établi en 2015. Mais l’arrivée de Donald Trump à la Maison Blanche a désormais changé la donne … Les États-Unis sont ainsi revenus à une politique de sanctions contre l’Iran en mai 2018. Provoquant le retrait progressif des constructeurs du territoire iranien. Ces derniers redoutent en effet que Washington ne les sanctionne à leur tour pour avoir commercé avec l’Iran.

En 2018, PSA a renié l’accord passé avec la partie iranienne, décidant de se plier aux exigences américaines, redoutant que des sanctions ne lui soient infligées par les Etats-Unis s’il maintenait des activités en Iran.

Production de série dès mars 2020

Début août, le dirigeant d’Iran Khodro avait déclaré que IKCO prévoyait de débuter la production de série de la Peugeot 301 après la fin de l’année civile iranienne, en mars prochain, ajoutant que la société avait investi 60 millions d’euros dans le projet.

« Quelque 100 000 exemplaires de cette voiture seront produits au cours de la première phase et [la production annuelle] passera à 250 000 exemplaires au cours des quatre prochaines années sans aucun soutien de Peugeot », a-t-il déclaré.

L’avis de Leblogauto.com

L’Iran semble ainsi avoir trouvé une solution pour contourner les sanctions US l’empêchant de développer son secteur automobile malgré une forte demande nationale.

Un contournement qui profite également mine de rien à PSA …. en préparant le terrain pour une reconquête du marché iranien …. alors que les nouveaux modèles Peugeot et notamment la 206 berline sont très appréciés des Iraniens (cf.photos).

Même si le procédé pourrait être jugé quelque peu illégal – y compris par le groupe français lui-même – celui-ci a tout intérêt à »fermer les yeux » compte-tenu de l’opportunité commerciale offerte.

Sources : Tasnim

Crédit Photos : Elisabeth Studer pour Leblogauto.com

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "L’Iran demande à ses constructeurs de produire des pièces PSA "

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Mwouais
Invité

Quelque chose me dit que des ‘touristes’ français viendront régulièrement visiter ce beau pays plutôt qu’un autre. Une des premières visites ne sera pas Ispahan ou la cathédrale Saint Sauveur mais de très originales usines de IKCO. Ah ! Ces tours opérateurs ont parfois d’étonnants programmes culturels !

Sous +et non sur+ la pression ne serait il pas plus juste ? Comme dans ‘sous s’exposer’ plutôt que ‘sur’ . ..

Et le monde de tourner,…

(Ils veulent aussi produire des DS en Iran ? )

Elisabeth Studer
Invité
pour l’anecdocte, etant en Iran en même temps que le 1er ministre japonais (pur hasard), prenant des photos de voiture et de garage de réparations …. en dehors notamment de celles d’Ispahan et de Yazd (que je vous recommande !!) , des Iraniens m’ont mis pour une japonaise : mon cote photo et cote interet pour les automobiles etant pour eux synonymes très certainement de membre de la délégation japonaise . En Iran, Toyota est écrit aussi en persan sur les concessions.
Luc
Invité

Ce n’est pas la BNP qui avait payé 8 Milliards de dollars d’amende aux USA? L’amende risque d’être salée si ça devait arriver…

Mwouais
Invité

La présence actuelle de PSA aux USA est comprise avec Faurecia ans co ou seulement pour les voitures partagées et les ambitions ?

8M€ semble beaucoup sinon.

Lee O Neil
Invité

Faurecia est implanté aux USA.
Mais au-delà de ça, les échanges financiers entre PSA et Iran Khodro se font évidemment via des banques et sûrement en dollars.
Aucune banque ne prendra le risque de continuer ces flux financiers au risque de se prendre une grosse amende de la part des USA donc s’il n’y plus de flux financiers, alors pas de business possible.

amiral_sub
Invité

8G€ ! pas 8M€ (millions)

Rowhider
Invité

La seule manière pour eux de contourner les sanctions est de produire par eux-même. La « 301/206 » étant une voiture simple, c’est le bon cheval.

labradaauto
Invité

Ce que vit l’Iran devrait être un enseignement pour les européens dans le sens où du sable dans les rouages bloque la mécanique entière.
Les Iraniens ont raison.
Jolie la 206 berline ! Faut revoir la hauteur de caisse, car les trains roulants sont efficaces . je la vois garée ainsi un cm , + peut être trop basse de l’avant.
la 206 qu’on connait en France a un des meilleurs trains roulants qui existe sur le marché. ( tu tournes bien ou mal; ça obéit en toutes circonstances . ça c’est pas chez tout le monde )

4aplat
Invité

Je trouves quand même étonnant que Peugeot ne dise rien par rapport a cette production non controlée de 301 !

A notre que les photos sont celles d’une 206 « a coffre », SD de mémoire !

wpDiscuz