par Nicolas Anderbegani

Gordon Murray T.50 : 50 nuances de Supercar

Elle est là ! Quelques jours après avoir fait entendre ses vocalises, la supercar "ultime" de Gordon Murray a été officiellement présentée. T.50, comme la 50ème voiture conçue par l'ingénieur sud-africain.

Zapping Le Blogauto Essai Cupra Formentor VZ5 sur neige

Descendante

Conçue en Angleterre et composée quasiment à 100% de composants made in UK, la T.50 a l'ambition d'établir une nouvelle référence dans le monde de supercars. Le style de la T.50 est dans l'air du temps, sobre, surtout au niveau de la partie avant.  L'efficacité aérodynamique a bien sûr présidé à sa conception. Murray a voulu une ligne "pure", libérée des ailerons et autres appendices aérodynamiques. On ne peut nier la filiation existant entre la McLaren F1, sortie en 1992, et cette T.50, toutes deux engendrées par Gordon Murray, ancien directeur technique de Brabham en Formule 1. D'ailleurs, l'ingénieur ne s'en cache pas. "Avec le design de notre supercar T.50, nous adoptons la même approche que celle qui fut appliquée au design de la McLaren F1. Grâce aux matériaux modernes et à 30 années de développement, nous sommes capables de produire une voiture encore meilleure, qui pèse juste 986 kilos, soit 150 kilos plus légère que la F1".

Design : pureté et efficacité

Même proportions, même pare-brise bulle immense, même grands phares. Certes, il n'y a pas le même effet "wouah" que pour la F1, qui dégageait davantage de bestialité. La T.50 a plus de rondeurs, avec une partie avant très épurée et de grands phares, qui font furieusement penser au style Porsche. Les flancs sont travaillés par les flux d'air. C'est l'arrière qui sort de l"ordinaire évidemment avec une gigantesque turbine - clin d’œil savoureux à la Brabham BT46 de 1978 - qui joue un rôle déterminant dans l'appui aéro de la T.50. On apprécie aussi la double ouverture en élytre, à la fois des portes et du double capot qui dévoile les entrailles du V12 Cosworth ! Située au dessus de la tête du conducteur, l'écope d'air entièrement façonné en fibre de carbone descend, telle une colonne vertébrale, jusqu'au cœur du V12, et amplifie la résonance du moteur dans l'habitacle.

Dans le cockpit, qui projette le pilote dans l'ambiance du pilote de chasse, on retrouve le configuration 3 places de la McLaren F1, avec un siège conducteur spécifique situé en position avancée. Le design du cockpit fait dans la sobriété également, sans fioritures et orienté vers le pilotage pur, comme le rappellent la boîte manuelle à 6 rapports (X-Trac) et le pédalier en titane. Le design se distingue par des molettes de réglage de part et d'autre du tableau de bord, dont le design reprend celui de la partie arrière, avec un énorme compte-tours central qui rappelle la turbine. La modernité n'est pas oubliée, avec un système audi de haut niveau (700 W) et la compatibilité Android Auto / Apple CarPlay.

Sup Aero

Les caractéristiques sont déjà connues. Avec un V12 atmo de plus de 660 chevaux pour moins d'une tonne, la T.50 promet des sensations. Murray ne cherche ni la course à la vitesse maxi, ni la course à la puissance démesurée (qui caractérise en ce moment pas mal de supercars électriques) ni même les records mais une optimisation totale de la performance pour le plaisir du pilotage. On veut bien le croire !

L'atout maître de cette T.50 semble résider dans une aérodynamique très pointue, caractérisée donc par cette turbine de 400 mm de diamètre, actionnée par un moteur électrique de 8 volts capable de tourner à 7000 tours/min, et  qui accélère l'air passant sous la voiture en le forçant à passer via deux conduits faisant partie intégrante du diffuseur.

Ce système fonctionne selon 6 modes différents, avec deux automatiques (Auto and Braking) et 4 sélectionnables par le pilote : Auto-Mode, Braking Mode pour améliorer la décélération (les deux spoilers arrière se déploient à 45°), High downforce (charge importante), Streamline (réduction de la trainée), V-Max Boost (Streamline + boost du moteur à 700 chevaux) et Test Mode en phase d'arrêt.

Notre avis, par leblogauto.com

Quel contraste entre la sobriété de l'avant et cet arrière original et impressionnant doté d'une turbine ! La T.50 n'est pas une supercar comme les autres et rien que pour son V12 atmosphérique, elle mérite tout notre respect ! On attend avec impatience les chronos pour l'étalonner. Pour ceux qui voudraient la posséder, faites vite votre (très gros) chèque, il n'y aura que 100 exemplaires livrés à partir de 2022 !

Source : GMA

Pour résumer

Elle est là ! Quelques jours après avoir fait entendre ses vocalises, la supercar "ultime" de Gordon Murray a été officiellement présentée. T.50, comme la 50ème voiture conçue par l'ingénieur sud-africain.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.