par La rédaction

GM-Renault-Nissan, le plan de dupe choue.

Comme le laissaient dj prsager les rumeurs, l'AFP signale la fin des ngociations engages le 14 juillet 2006 entre Renault-Nissan et le groupe GM en difficult, sous l'impulsion de Kirk Kerkorian.Non content de pouvoir s'appuyer sur des mthodes ayant fait leurs preuves, GM un peu gourmand, souhaitait en plus que Renault-Nissan "achte ce droit" ... l'aider "au motif que l'investissement significatif de Renault-Nissan dans GM l'empcherait d'envisager d'autres opportunits d'alliances" , dmarche initie pourtant par GM. En clair, non seulement Renault-Nissan "s'engageait" voler au secours de GM, mais en plus devait payer pour cela... quand on sait le cot d'une telle opration, cela semble dplac.

Zapping Le Blogauto Essai de La Mazda MX30 R-EV

Comme le laissaient dj prsager les rumeurs, l'AFP signale la fin des ngociations engages le 14 juillet 2006 entre Renault-Nissan et le groupe GM en difficult, sous l'impulsion de Kirk Kerkorian.Non content de pouvoir s'appuyer sur des mthodes ayant fait leurs preuves, GM un peu gourmand, souhaitait en plus que Renault-Nissan "achte ce droit" ... l'aider "au motif que l'investissement significatif de Renault-Nissan dans GM l'empcherait d'envisager d'autres opportunits d'alliances" , dmarche initie pourtant par GM. En clair, non seulement Renault-Nissan "s'engageait" voler au secours de GM, mais en plus devait payer pour cela... quand on sait le cot d'une telle opration, cela semble dplac.

On peut d'ailleurs mettre en partie le manque de nouveauts actuellement chez Renault l'actif de la mise disposition de nombreux cadres Renault de haut vol chez Nissan. Bref, c'tait Renault-Nissan qui rentrait "en" GM et non l'inverse.

Rponse de Renault-Nissan: Renault et Nissan considrent que le principe mme de compensation est contraire l'esprit de toute alliance performante.

En conclusion il est intressant de noter que:

> les rves de grandeurs ne sont pas monts la tte des franco-japonais.

> que Renault-Nissan est dfinitivement un groupe qui compte, incontournable.

> que la stratgie d'affaiblir un concurrent (Renault-Nissan), quelque peu malmen en ce moment, n'aura pas fonctionn pour GM. Monsieur Ghosn et fortiori les japonais matrisent l'vidence les principes de l'Art de la guerre ou de l'Hagakure.

Reste voir les solutions pour GM, hors sursaut de leurs produits sur les marchs, et connatre le sentiment de Kerkorian.

Lire galement:

GM, Renault, Nissan, Ford, a continue

GM-Ford : mesures dsespres

Ca va mieux pour GM

Renault/Nissan/GM: Ghosn se veut rassurant

GM: pouvoir et manipulations

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

Comme le laissaient dj prsager les rumeurs, l'AFP signale la fin des ngociations engages le 14 juillet 2006 entre Renault-Nissan et le groupe GM en difficult, sous l'impulsion de Kirk Kerkorian.Non content de pouvoir s'appuyer sur des mthodes ayant fait leurs preuves, GM un peu gourmand, souhaitait en plus que Renault-Nissan "achte ce droit" ... l'aider "au motif que l'investissement significatif de Renault-Nissan dans GM l'empcherait d'envisager d'autres opportunits d'alliances" , dmarche initie pourtant par GM. En clair, non seulement Renault-Nissan "s'engageait" voler au secours de GM, mais en plus devait payer pour cela... quand on sait le cot d'une telle opration, cela semble dplac.

La rédaction
Rédacteur
La rédaction

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.