par Bernard Muller

Essai Infiniti EX37 (1/3) : SUV ou voiture de sport ?

Long capot, ligne élancée, moteur puissant… A ces mots, vous pensez sans doute: coupé sportif, mais probablement pas SUV pour lesquels « cubique » est souvent plus approprié. Et pourtant, cette description s’applique bien au dernier SUV de la marque Infiniti, le EX37.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Qui est cet EX37 ?

En Europe, le modèle Infiniti le plus connu est le « monstrueux » FX qui fit la joie des importateurs parallèles avant qu’Infiniti ne s’implémente officiellement en Europe.

Par rapport au FX remanié récemment que nous avions essayé ici, le EX37 garde la forme générale mais dans des dimensions plus raisonnables. A titre de comparaison avec le FX, la longueur est de 4m64 (4m85 pour le FX) et la largeur de 1m80 (1m92 pour le FX)

C’est aussi dans les détails que l’EX est plus consensuel : il perd de son agressivité, notamment sa calandre béante, ses roues de 20 ou 21 pouces (18 pouces pour l’EX) et ses ouïes sur les ailes avant.

Bref, le EX est moins « macho » et plaira sans doute plus à la gente féminine que le FX.

A noter que l’EX dispose en série d’une peinture spéciale auto-cicatrisante, appelée « Scratch Shield » qui permet d’éliminer les petites rayures. Désolé pour nos lecteurs, mais nous n’avons pas osé tester cette fonction, nous ferons donc confiance à Infiniti quant à l’effiacité de cette peinture…

Un moteur gros comme ça

Pour la partie mécanique, l’EX37 reprend la plateforme modifiée de la G37, elle-même dérivée de la Nissan Z, il y a pire comme référence... Il s’agit donc à la base d’une propulsion, mais 50% du couple pourra être transféré sur les roues avant en cas de nécessité. Il se démarque en ce point du Nissan Murano qui est lui basé sur une plateforme de traction.

L’unique moteur pour l’instant est dérivé du fameux V6 VQ de Nissan qui fiit partie,  pendant 10 ans, de la liste des 10 meilleurs moteurs en Amérique du Nord selon l’institut Ward. Dans cette dernière évolution, sa cylindrée est portée à 3,7l et produit 320 chevaux. C’est ce même moteur que l’on retrouve également dans la dernière génération de la Z, sur la G37 et le FX37.

Par rapport à la version américaine, le moteur est plus puissant puisque le EX35 américain se contente de l’ancienne version de ce moteur de 3,5l et ne développant « que » 297ch. Le cousin américain doit aussi se contenter d’une boite 5 vitesses contre 7 à notre version. La version japonaise utilise le même moteur que l’EX37 européen, mais est vendu par le réseau Nissan (Infiniti n’est pas présent au Japon) sous la dénomination : Skyline Crossover.

Malheureusement, les gros moteurs essence ne sont plus à la mode et il sera donc difficile, en attendant l’arrivée en début d’année prochaine des motorisations diesel, pour cet EX de faire son trou en Europe. Surtout qu’en France, il est affublé d’un malus écologique de 2600 euros.

Mais d’un autre côté, cela implique pour les clients une certaine exclusivité, surtout qu’Infiniti a décidé de profiter de sa faible diffusion pour choyer les clients à l’aide de services personnalisés, comme l’assistance 24/24 et à domicile.

Son style dynamique et sa mécanique aux origines sportives permettent à l’EX37 de se démarquer par rapport à la concurrence, principalement allemande. Ouvrons la portière pour voir s’il offre à l’intérieur, un niveau de finition digne de la catégorie.

Voir aussi:

Essai Infiniti EX37 (2/3) : dans un cocon

Essai Infiniti EX37 (3/3) : Vrai sportif ?

232151232166232178232181232185

232210232105232109232112232115

Pour résumer

Long capot, ligne élancée, moteur puissant… A ces mots, vous pensez sans doute: coupé sportif, mais probablement pas SUV pour lesquels « cubique » est souvent plus approprié. Et pourtant, cette description s’applique bien au dernier SUV de la marque Infiniti, le EX37.

Bernard Muller
Rédacteur
Bernard Muller

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.