Accueil 4x4 Essai Infiniti FX50 S : Monstre & Cie (1/3)

Essai Infiniti FX50 S : Monstre & Cie (1/3)

400
4
PARTAGER

Il y a peu, je qualifiais le Spyker Peking-to-Paris du plus extravagant, spectaculaire et inutile des 4×4. Cela sera valable dès sa sortie, à la fin de l’année. En attendant, l’Infiniti FX50 est en bonne position pour le titre. Son look unique attire immédiatement l’attention, ce qui a valu à la précédente génération de récolter un certain succès auprès des importateurs privés. Maintenant que les Infiniti sont vendues de manière officielle en France, c’est une nouvelle génération encore plus décalée qui nous est offerte.

Je n’ai jamais vu une voiture qui faisait autant se dévisser les têtes. Que ce soit en ville ou sur autoroute, au moins une personne sur deux a un regard pour cet énorme engin orange. Le plus drôle ? Ce petit gamin à côté sur le siège passager d’une Prius qui montrait à sa mère (qui n’en avait rien à faire) cet étrange véhicule aux considérations diamétralement opposées à la Toyota. Propriétaires de Corvette ou de Logan, il n’y a pas de différence : tout le monde regarde le FX.

Il faut dire que les designers ont réussi leur coup. Garder la silhouette extra de l’ancien, avec sa ceinture de caisse haute, son long capot et sa partie haute dynamique, tout en rendant le détail plus original. On note ainsi des optiques aux formes complexes et des lignes de care qui se croisent et meurent dans les flancs. Le tout donne un aspect étonnamment dynamique pour un modèle de cette taille. Hormis l’avant volontairement large et carnassier, le reste minimise les volumes. Ouïes latérales chromées, calandre au relief unique, vitres latérales surteintées, jantes de 21 pouces… Tout est fait pour attirer l’attention et ça marche, encore mieux dans cette couleur Mojave Copper.

Le style est donc réussi, bien que moins subtil (mais ô combien plus efficace) que celui des G37 ou EX37. Le FX est LE porte-drapeau d’Infiniti et ça se voit. A propos de porte-drapeau, l’équipement de notre version d’essai (le haut de gamme FX50 S) affiche complet : système de navigation DVD, démarrage sans clé, quatre caméras, sièges chauffants et ventilés réglables dans tous les sens et même plus… Il n’y a que peu d’options, dont la peinture métallisée.

Le FX est aussi disponible avec le V6 des autres modèles de la marque. Il est alors disponible en deux finitions : FX37 GT ou FX37 S. Dans tous les cas, la boîte est automatique à sept rapports. Mais bien entendu, le V8 est le plus glamour…

Galerie (60 photos) :

186508186512186518186524186527186530186539186545186548186551

Lire également :
Essai Infiniti FX50 S : cuir, bois, etc.

Essai Infiniti FX50 S : l’ombre d’un géant

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz