Accueil Tesla Tesla : fin de 2019 au beau fixe et lancement de la...

Tesla : fin de 2019 au beau fixe et lancement de la production du Model Y

1800
62
PARTAGER
bilan financier Tesla 2019

Tesla Motors vient de publier son bilan financier du 4e trimestre 2019 et lance la production du Model Y qui devait débuter chez nous à 58 000 €. Finalement ce sera 63 000 € !

Lors de la présentation de son bilan financier du T4 2019 (voir ici), Tesla a indiqué avoir réalisé 7,4 milliards de dollars de chiffre d’affaire, dont 6,4 pour la partie automobile. Cela permet à l’entreprise de dégager 1 milliard de dollars pour la trésorerie (idem sur l’année 2019). Cette dernière représente désormais 6,3 milliards de dollars. Plutôt impressionnant puisque ce n’est qu’au T3 2019 que le revirement semble s’être fait pour Tesla.

Dans le détail des productions de véhicules, c’est évidemment la Tesla Model 3 qui carbure (!) le plus. Près de 87 000 Tesla Model 3 ont été produites, pour, à peine, 18 000 Model S et Model X confondus ! Côté ventes, Tesla dénombre 92 620 Model 3 pour 19 475 Model S/X. Cela permet à Tesla de continuer de dégraisser les stocks. De 30 jours de ventes en stock au T1 2019, on est désormais à 11 jours.

Sur l’année 2019, ce sont donc 302 301 Model 3 produites, pour 364 244 vendues. C’est environ 160 000 en Amérique du nord, 100 000 en Europe, 40 000 en Chine. De bonnes nouvelles qui ont été bien accueilli par la bourse avec un plus haut à 650,57 dollars l’action. Depuis le début de l’année, l’action a pris 51% !

En attendant l’usine de Berlin

Durant cette présentation, Tesla a donc indiqué que l’usine de Freemont avait lancé la production de la Model Y. Ce modèle électrique plus spacieux qu’une Tesla Model 3, à l’allure un peu plus CUV que berline, doit permettre à Tesla de continuer l’offensive de sa gamme « vers le bas » (tout est relatif vu le prix). Visiblement, le public répond plus présent que pour la pourtant très belle Model S, et le SUV un peu ingrat Model X.

A noter que la Model S devrait bientôt bénéficier d’une amélioration de la densité des piles 18650 Panasonic pour avoir plus d’autonomie. Cela devrait lui permettre de se rapprocher des 640 km.

En France, la Tesla Model Y devait débuter à 58 000 €. Mais le configurateur ne propose plus cette finition. En effet, la version deux roues motrices n’est plus là. Seules les deux « dual motors » grande autonomie ou performance à partir de 63 ou 70 000 euros. Tesla nous indique toujours un début de production pour 2021 et donc on devrait donc attendre la production allemande.

Et il faudra attendre la montée en cadence pour revoir cette version 2WD à moins de 60 000 €. A ces prix au-delà de 60 000 €, il n’y a plus de bonus électrique depuis cette année. Chose amusante, à 58 000 €, c’était le noir qui était la peinture de base. Désormais c’est le blanc et il faut compter 1 050 € pour le noir, gris ou bleu, et 2 100 € pour le très beau rouge.

Perspectives pour 2020

Cette année, Tesla prévoit de dépasser les 500 000 véhicules. On peut désormais parler de succès. Surtout quand on constate que la concurrence qui s’est lancée en 2018/2019 patine joyeusement. La Tesla Model 3 devrait continuer sur sa lancée, surtout avec la production chinoise qui continue sa montée en capacité. A noter que l’usine de Freemont devrait encore grimper en capacité avec 100 000 unités par an de plus à partir de la mi-2020. L’usine pourra assembler 500 000 véhicules/an.

Attention toutefois, Tesla prévient qu’il y aura sans doute des « trous d’air » à cause des lancements de production ou des montées en cadence. « Nous continuons de penser que notre business a grandi au point de s’auto-financer ».

Notre avis, par leblogauto.com

L’année 2019 est un pivot incontestable pour Tesla Motors. La montée en cadence de la Model 3, et surtout la rencontre avec son public donne des chiffres vraiment impressionnant. La comparaison avec la Model S ou X fait mal à ces dernières.

Mais, Tesla ne doit pas se rater avec ses nouveaux défis. Le lancement du Model Y, ou le lancement de l’usine allemande coûtent cher et doivent rapporter « rapidement ». La montée en cadence de la Gigafactory de Shanghai mais surtout les inconnues Tesla Semi, Tesla Cybertruck et Tesla Roadster sont d’autres jalons que Tesla ne peut manquer.

Illustration : Tesla modifiée par leblogauto.com

Poster un Commentaire

62 Commentaires sur "Tesla : fin de 2019 au beau fixe et lancement de la production du Model Y"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

Certes ils ont un succès à la hauteur de la qualité de leurs produits mais 100 milliards de capitalisation boursière ça frise la bulle qui peut exploser là où les autres constructeurs se font laminer en bourse. En somme Tesla peut se payer Toyota ou VW? Je caricature mais c’est un peu ça …

zeboss
Invité

Se payer vw ou toy, non, parce que sans trésorerie ad-hoc, ce n’est pas techniquement recevable, par contre être hors de portée d’une OPA ou d’un achat massif genre Geely sur Daimler, là oui, parce que pour un « étranger » sans action, le ticket d’entrée est hors de portée, même Amazon qui met ses billes dans le concurrent principal serait sans doute à la peine pour acheter ne serait ce que 15% des parts…

Dom
Invité

Les USA et les riches sont minoritaires dans le monde.
Le futur numéro un mondial de la voiture électrique sera la marque qui peut fabriquer et vendre entre 7000 et 20000 euros.

gigi4lm
Invité

@Dom : Mais pourquoi faudrait il être numéro un mondial (en nombre de véhicules produits) ?
Ferrari, qui s’adresse aux riches, ne l’est pas et ne s’en porte pas plus mal.

wizz
Membre
zeboss
Invité

@wizz : attention la trésorerie ne correspond pas forcement au résultat économique, celui ci en particulier prend en compte tout ce qui est amortissements, réserves diverses..
les normes anglo-saxonnes étant également différentes des européennes et encore plus des françaises…
La lecture directe peut parfois réserver de très grosse surprises.

Antho
Invité

La véritable force de Tesla c’est d’avoir une vision à long terme : superchargers, usine, pas de pubs, très peu de concessions, mises à jour, intégration verticale des batteries, très forte r&D dans la batterie… Et grâce à celà ils ont pris une avance que personne n’arrivera à rattraper. Aucun grand constructeur n’a les c**** d’avoir cette vision de long terme.

SAM
Invité

@Antho. Si un constructeur normal accumule les dettes qu’avait Tesla … il est de facto sanctionné par les marché financiers. Suffit de voir la baisse des actions PSA, FCA, Ford, GM, Renault, Nissan, BMW …

Will
Invité

« Tesla va devoir trouver rapidement un autre véhicule relais de croissance après le Y »

Si Tesla arrivait à sortir une compacte genre Clio vraiment abordable là ils pourraient faire vraiment mal, car la 3 reste quand même une grosse bagnole en comparaison d’une Clio.
Bon le soucis des petites voitures c’est que pour l’instant les VE ne peuvent bien se vendre qu’aux personnes ayant une place pour recharger leur voiture (donc souvent propriétaire donc revenus plus ou moins élevé donc choix d’une voiture souvent plus chère également).

zeboss
Invité

@sam : les autres constructeurs pouvaient être aussi « agiles » que Tesla, la différence est dans le Board… Chez tesla,on flirte avec l’entreprise Unipersonnelle, C’est Musk le patron, chez PSA ou BMW c’est 100 ans de vie familiale avec un board qui ne tiendrait pas dans un A380 !

pat d pau
Invité

chez renault, le Board tenait dans une valise.

amiral_sub
Invité

MDR

Claude Ichai
Invité
C’est l’immobilisme Français et d’autres pays… On lance l’airbus de la Batterie avec 5 années… Total c’est mis Saft dans la poche pour une misère… Le Loup dans la Bergerie… Total à freiné un maximum le développement de Saft…. Et maintenant Total va profiter des aides Européennes…. Le problème Français c’est que toutes les Grandes Entreprises bloquent le développement de nouvelles Start Up grâce aux banquiers… Il y a des dizaines de Start Up que l’on empêchent de se développer pour favoriser d’autres qui ont leurs ‘ relations’…. Qui connaissait Saft avant ce coup de pouce Gouvernemental….? Nersac….? Il y… Lire la suite >>
zeboss
Invité

Claude = Avenue ???

zeboss
Invité
Pour info, ce n’est pas parce que mr tout le monde ne connait pas une entreprise qu’elle n’a pas un vécu. Qui ne connait pas les piles 1.5 ou 4.5 leclanché alias Saft – Leclanché / Fulmen…??? Si Total met la main dedans après avoir investi dans les panneau solaires (même Total n’a pas le pouvoir de freiner cette industrie) ce n’est pas forcement pour bloquer le process… La théorie du complot ça va 5 mn après ça ne fait plus rire, ensuite on accuse un jour les grosses entreprises d’empêcher l’émergence de technologies et le lendemain on leur reproche… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

Total ne sait que trop bien que l’ère du tout pétrole touche à sa fin et qu’il faut se diversifier (contrairement à certains ici)

Irma
Invité

Tesla appartient aux banques pour le moment , c est elles qui décident du cours de bourse et qui décideront si elle continuent ou non à laisser ouverte la vanne du crédit.
Après sur le reste on marche sur la tête avec des journalistes qui sautent au plafond en annonçant un ca magnifique avec des pertes encore colossales ..!!
Si un particulier gérait son argent comme cela l interdiction bancaire ne serait pas loin !!…
En attendant elon fait le show!!et ça fait le buzz c bon ça

SGL
Invité

On voit ici la montée inexorable de la VE, même si elle est lente, elle est bien réelle.
Le modèle économique de Tesla lié à un important endettement est un pari sur le long terme.
Comme je l’ai déjà dit, je pense que la rentabilité viendra aux alentours de 2025, quand la gamme Tesla aura atteint son régime de croisière et que les gigafactory auront atteint enfin leur 100 % de capacité de production.

wpDiscuz