Accueil Tesla La valeur boursière de Tesla dépasse celle de VW …. virtuellement

La valeur boursière de Tesla dépasse celle de VW …. virtuellement

1377
66
PARTAGER

Le cours de l’action de Tesla a bondi de plus de 5% mercredi 22 janvier, faisant passer sa capitalisation boursière à plus de 100 milliards de dollars, et permettant de déclencher le plan de rémunération de son patron, d’Elon Musk. Désormais le constructeur US de véhicules électriques est valorisé davantage que Volkswagen.

La valorisation boursière de Tesla dépasse 100 milliards de dollars

En atteignant 555 dollars après clôture à la Bourse de New-York,  Tesla a ainsi atteint une valorisation boursière jamais encore atteinte par une constructeur automobile.

Désormais la valeur de l’entreprise a dépassé celle de plusieurs constructeurs pour devenir le constructeur automobile américain le mieux valorisé, devant notamment GM et Ford.

La valorisation de Tesla dépasse même désormais celle de Volkswagen. Si ce dernier produit des millions de véhicules par an, l’entreprise d’Elon Musk est loin d’avoir franchi ce cap. Tesla a en effet produit moins de 400.000 voitures en 2019. Vous avez dit monde virtuel ?

À un peu plus de 100 milliards de dollars, la capitalisation boursière de Tesla est désormais la deuxième après celle de Toyota, le constructeur japonais ayant une  longueur d’ avance sur tous les autres.

Le titre Tesla bénéficie d’un rallye boursier

Les actionnaires de Tesla auront ainsi profité d’un rallye boursier, le titre du constructeur suivant une tendance haussière depuis près d’un mois, les investisseurs se positionnant en masse sur l’action afin de la racheter et augmenter leur rendement.

Le titre aura profité depuis le début de la semaine de prévisions favorables des analystes, les plus optimistes allant même à anticiper un cours à 800 dollars.

La valeur de l’action a doublé en seulement trois mois, profitant de communications pour le moins stratégiques et finement menées comme l’annonce des premières livraisons des véhicules produits dans la nouvelle  Gigafactory de Shanghai (Chine) ou le  record de livraisons atteint fin 2019.

Jackpot pour Elon Musk

La flambée boursière de l’action Tesla a par ailleurs des implications directes sur Elon Musk et sa rémunération. Alors que le patron du constructeur ne perçoit pas de salaire de Tesla, les actionnaires lui ont accordé  en 2018 un plan de rémunération en actions très généreux et ambitieux.

Ce dernier définit les différents objectifs à atteindre afin de permettre son déclenchement : une augmentation significative des revenus, un Excédent brut d’exploitation et une augmentation massive de la valorisation de l’entreprise.

Le franchissement du seuil de 100 milliards devrait rapporter 346 millions de dollars à Elon Musk, si l’on en croit les calculs. Sous réserve toutefois du maintien de la capitalisation boursière à cette valeur durant une période déterminée.

Au moment où le plan a été approuvé, les opposants avaient affirmé que même le premier jalon de 100 milliards de dollars de capitalisation boursière n’était pas réalisable, mais depuis quelques jours déjà, l’objectif semblait atteignable pour nombre d’investisseurs.

Des éléments plus précis sur le dossier devraient être communiqués la semaine prochaine, en parallèle à la publication des résultats.

Notre avis, par leblogauto.com

L’année 2020 semble bien débuter pour Tesla, tant et si bien que certains constructeurs s’en inquiètent, Volkswagen le présentant même récemment comme un rival direct, qui pourrait même le faire sombrer, en l’absence de réactivité et d’esprit d’innovation du groupe allemand. D’autant plus que le constructeur US va bientôt s’implanter en Allemagne, pays à partir duquel il pourra davantage arroser l’Europe.

Reste tout de même que Giga-Factory rime avec giga-infrastructures et giga-investissements qu’il va falloir rentabiliser …

A noter également que certains considèrent toute notion de valorisation boursière comme étant un peu trop virtuelle, n’oubliant pas que le château de cartes est tout de même susceptible de s’effondrer. D’autant plus quand analystes et rumeurs de presse semblent grandement influencer les cours.

A titre d’exemple, précisons que le 16 janvier dernier, la séance boursière s’annonçait tendue pour Tesla, une source du marché indiquant que Morgan Stanley était désormais à la vente sur le titre du constructeur. Le broker se basant sur la valorisation déjà élevée de la firme d’Elon Musk pour justifier sa position. En gros, estimant qu’à force de vouloir devenir aussi grosse que le boeuf, la grenouille risquait d’éclater telle une bulle. Au plus grand  dam des investisseurs qui auront spéculé – à la hausse cette fois-ci  – sur le titre.

Sources : Electreck, La Tribune, AOF, AFP

Poster un Commentaire

66 Commentaires sur "La valeur boursière de Tesla dépasse celle de VW …. virtuellement"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Luc
Invité

La Fed injecte des dizaines de milliards d’USD chaque jour, depuis quelques mois, pour sauver le système financier. Il faut bien que cette masse monétaire attérisse quelque part.

Fabrice
Invité

Si cette masse d’argent arrive chez Tesla plutôt que chez des producteurs de charbon « propre », c’est plutôt une bonne chose…
Si ça permet de booster le solaire et les batteries stationnaires c’est encore mieux.

Jean
Invité

Ca c’est l etape suivante pour la BCE. Un prétexte pour accelerer la planche à billets et monetiser les dettes des Etats. Comme il n’y a plus le pretexte « d’une bonne guerre » (heureusement). La populasse que nous sommes sera ruinée.

Irma
Invité

Du vent plus du vent = ? 100 milliards ! C beau le capitalisme.!!
Allez on change de modèle économique,? Qui commence ??

amiral_sub
Invité

quel est le problème? que les investisseurs vendent du VW pour investir dans tesla?

Invité

Le problème est que tout ça ne se base sur rien et a beaucoup de mal à se justifier.
Comme le dit Irma, c’est beaucoup de vent.
Ce modèle économique n’est hélas pas pérenne.

SGL
Invité

« ….se base sur rien » 😯 😀 😀
– Le marché de la VE qui croisse de +40 % par an quand les autres baisses.
– les Giga-Factory qui sortent de terre partout dans le monde
– le potentiel d’évolution des batteries (avant 2025 que l’on nous dit !?)
https://www.usinenouvelle.com/editorial/l-un-des-principaux-defauts-des-batteries-lithium-soufre-est-il-en-passe-d-etre-corrige.N917894
Votre « vent » ressemble plutôt à un typhon ! 😀
La pérennité est pour l’après 2025…

SGL
Invité

À titre d’exemple concret… Parce que les argumentaires anti-teslas se basent sur des suppositions (donc du « vent »)
La Model 3 qui n’existait pas il y a trois ans, aux USA se vend presque autant que les série 3 + Classe C + A4… et ce n’est qu’un début ! 😉

Jdg
Invité

Tesla à le vent en poupe, technologie d’avenir, belle image, vente en hausse etc…. D’où d’ailleurs cette valorisation. Mais le pb c’est qu’il n’y a que peu d’infrastructures derrière donc c’est bien une sur-valorisation déconnectée de la réalité. Là la valeur est sur son potentiel dans l’avenir en fait.
Il s’agit pas vraiment de savoir si c’est bien ou pas mais plutôt de se demander si ça va tenir ou pas. Je parle pas de tesla qui coule mais de sa valorisation. Si ça ce trouve dans qqu année ça vaudra encore plus.

Francois
Invité
La valorisation de Tesla ne repose pas uniquement sur du vent, les investisseurs ne sont pas philanthropes, cela se saurait si c’était le cas. En fait, son statut de « spécialiste de la voiture électrique » explique cet engouement, pourquoi ? – L’UE et la Chine, respectivement troisième et premier marché automobile mondial, vont en gros imposer la VE aux consommateurs, soit via les normes de CO2 (Europe), soit via des quotas (Chine). – Aux USA, deuxième marché automobile mondial, Trump se fiche de la VE mais il convient de souligner deux points. D’abord, il est en conflit ouvert avec la Californie… Lire la suite >>
SGL
Invité
SGL
Invité
Thibaut Emme
Admin
Jean-Michel Bezat se goure. Apple n’a rien fait à Nokia. C’est Nokia tout seul qui se l’a fait. En effet, Nokia a lancé ses smartphones avant Apple et l’iPhone. Ils utilisaient Symbian (OS soutenu à son lancement fin 90’s par tous les grands de la téléphonie) et cela passait bien pour ce que cela faisait à l’époque. Mais Nokia s’est accroché à Symbian au lieu de succomber à Android. De fil en aiguille, ils ont fini par se rabattre sur Windows mobile et se faire racheter la partie mobile par Microsoft. Avant enfin de sortir leur smartphone sous android. Apple… Lire la suite >>
Invité
SGL: ce que j’entends par « se base sur rien », c’est bien des valeurs purement terre à terre, et des résultats. En somme, ce qui compte normalement pour valoriser une entreprise: ses biens (en effet, les giga factory en sont d’excellents), sa performance industrielle (catastrophique, comparée à tous les autres constructeurs : graves difficultés sur les approvisionnements et les livraisons, etc), sa performance commerciale (catastrophique aussi: volumes en hausse, maintenant supérieurs à Porsche, mais toujours pas si hauts; rentabilité négative, sauf périodes exceptionnelles). Oui, le marché du VE croisse, mais il faut croiser les valeurs. +40% de 10 unités, c’est juste… Lire la suite >>
The Stig
Invité
@lolman77 : En fait je pense que ce que beaucoup ici oublient, mais que les investisseurs éclairés ont bien en tête, c’est que certes les usines ne représentent pas grand chose par rapport à celles de VW et autres, mais une chose importe énormément, que Tesla a sû faire grandir en même temps que la production : le réseau de recharge. Alors certes, il en existe d’autres, mais : – pas aussi simples d’emploi (même pas une carte ou un code à badger, rien, il suffit de brancher et c’est tout). – pas aussi fiables (on ne compte plus les… Lire la suite >>
Jdg
Invité

@irma: changer pour quoi? Le communisme. Merci mais non merci. Là c’est pas un pb système capitaliste c’est un pb de sur-speculation

SGL
Invité

Ah la nostalgie de la Trabant qui polluait autant que 50 camions 44 t avec son moteur 2 temps. 😉

Dom
Invité

c’est une bulle financière qui explosera un jour.

SGL
Invité

Depuis 2013 que l’on entend cela…

SGL
Invité

Et vers 2025, Tesla sera pérenne et ne sera plus une bulle financière…

Lolo
Invité

Même pérenne elle restera une bulle. La valeur boursière n’est basée que sur spéculation et dépasse largement la rentabilité de l’entreprise. Le retour sur investissement est impossible à ce niveau là.

SGL
Invité

Sauf qu’il « suffit » que Tesla fasse une pause pour qu’elle gagne de l’argent… C’est déjà arrivé en fin 2018.
Ça arrive ponctuellement en 2019.
https://www.lemonde.fr/automobile/article/2018/10/25/tesla-gagne-de-l-argent-pour-la-premiere-fois-en-deux-ans_5374162_1654940.html
https://www.lepoint.fr/automobile/tesla-elon-musk-l-homme-qui-valait-100-milliards-de-dollars-22-01-2020-2359208_646.php
Vers 2025, les Giga-Factory seront opérationnelles sur presque tous les continents, s’ils continuent à prendre des PdM comme en 2019, ils seront hyper rentables après 2025.
Alors, ce n’est pas grave qu’ils perdent de l’argent jusqu’à 2024 (environ) tant que les financiers suivent !
C’est bien les « autres » qui risquent de ne plus être rentable s’ils ne font pas leur transition.
L’histoire nous le dira !

amiral_sub
Invité

ce fut le modele économique de amazon. Jeff Bezos explosait de rire quand les journalistes lui disaient « mais vous ne gagnez pas d’argent »

Lolo
Invité

@sgl : tu semble ne pas comprendre la différence entre valeur boursière et résultat opérationnel. C’est justement tout le noeud du problème.
Et encore, je ne parle même pas de ses dettes…

SGL
Invité

@Lolo, tu sembles ne pas comprendre que Tesla ne cherche pas actuellement à gagner de l’argent, ou s’ils en gagnent, c’est accidentel. 😉
Quand il aurait 4 Giga-Factory dans le monde largement opérationnel à 100%, ils pourront envisager de gagner de l’argent… sauf s’il y a trop de modèles à remplacer dans la gamme.

Luc
Invité

Ou alors on gagnera de dizaines de milliards d’euros par action. Et la baguette de pain serz à 5 milliards. Et 1000 baguettes de pain rembourseront la dette française. C’est déjà arrivé dans l’histoire de l’Europe, et dans certains pays actuellement.

Invité

Alors SGL, je ne veux pas dire, mais tenter de remettre en cause l’avis d’un autre participant en jurant que c’est de la spéculation sur l’avenir ne serait pas viable (« Depuis 2013 que l’on entend cela ») en faisant toi même une spéculation sur l’avenir (« Et vers 2025, Tesla sera pérenne et ne sera plus une bulle financière »), voilà qui est bizarre !?!

Luc
Invité

Oui mais pour l’instant elle gonfle tranquillement comme la bourse en général.

SGL
Invité

Et donc la faillite de Tesla annoncé ici mille fois ne sera pas encore pour 2020 !? 😀

amiral_sub
Invité

les prédicateurs de malheur ne sont pas encore connectés

Thibaut Emme
Admin
@SGL : ne pas oublier le passé…d’autres « géants » de la bourse se sont cassé le nez en quelques semaines, mois, etc. Enron, Lehman Brothers, etc. Pour la banque des frangins Lehman, le cours de bourse est passé de quelques dollars à $85 au plus haut, avant de tomber à quelques cents… Kodak c’est une action à $37,70 en 2014 et 6 ans plus tard… $3,85. Vous savez, les « too big to fall » il y en a un paquet…certains ne font pas faillite mais ont un cours de bourse qui dévisse (90% pour Kodak…qui n’est qu’un exemple). D’autres que l’on pense… Lire la suite >>
Henley
Invité
On ne peut pas déterminer si Tesla est une valeur spéculative ou une valeur résiduelle pour le moment car d’un côté Tesla fabrique peu et vend peu mais de l’autre Tesla innove et bouscule les historiques (cf CyberTruck, Tesla Coupé, Modèle 3, Usines ultra robotisées et économes en energie) tout en bénéficiant des avancées techniques des autres sociétés d’Elon Musk dans le solaire, le spécial etc.. Tesla c’est avant tout une société qui sait ce qu’elle fait mais a tellement d’avance sur son temps qu’elle est à contre courant et qu’il est donc difficile de suivre et de valoriser. Aujourd’hui… Lire la suite >>
Henley
Invité

Le spacial, pas le spécial. Correcteur automatique..

Conclusion Thibault Emme, qu’elles seront les valeurs qui s’écrouleront ?
celles en queue de cortège essayant toujours de l’attraper du bout des doigts ou celle en tête (Tesla) qui ne semble pas bien grosse mais qui nage comme un poisson dans l’eau dans cet environnement et qui a un rythme de course rapide et qui pourra l’être beaucoup plus une fois que ses gigantesques Factory seront enfin toutes opérationnelles et fiables.

Invité
Si sur la question de fond est vraie (ils ont de plus en plus d’acquis immobiliers, de technologies, de diversification, solidifiant très fortement leurs fondations), une chose prouve que nous sommes très fortement sur du spéculatif: un tweet, un article d’un investisseur, une rumeur, une photo, et on part sur des flambées ou des dégringolades. C’est le jeu de la bourse, mais c’est amplifié à chaque fois qu’il y a peu de « valeurs sûres » (comme de forts volumes en hausse constante depuis x années, une forte rentabilité, un cash-flow accordant des largesses etc). Est-ce que ça veut dire que ce… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin
Tesla est-elle spéculative ? En l’occurrence oui, toujours. A mon sens. On va attendre le chiffre d’affaire 2019 évidemment mais il devrait être à 25 milliards de dollars US. Pour le résultat, on l’attend légèrement positif. PSA par exemple c’est 75 milliards d’euros (plus de 83 milliards de $) avec une rentabilité retrouvée et stable ou en légère croissance. Pour autant, la valorisation de PSA n’est pas du tout la même que celle de Tesla. Pourquoi ? Car on estime (donc on spécule) que Tesla va voir son CA exploser et sa rentabilité se pérenniser. On est donc dans de… Lire la suite >>
Henley
Invité
Thibault Emme, regarde le CA de Facebook ou Netflix et sa valorisation boursière, après dis moi si c’est de la spéculation vu que ça fait des années que c’est comme ça. La spéculation c’est quand ça tient quelques jours, quelques semaines , pas si c’est durable. Alors oui le CA de Tesla est bien inférieur à celui de PSA mais PSA n’a pas les atouts de Tesla, son avance technologique, son nombre ‘restreint’ d’employés car l’entreprise a beaucoup de robots , son image de marque mondiale. Alors oui les investisseurs misent sur le fait que Tesla va gagner énormément d’argent… Lire la suite >>
greg
Invité

Le deal financier avec FCA va remettre les comptes de Tesla dans le vert.

The Stig
Invité
@Thibaut : l’avance de Tesla, elle est dans l’intégration complète de tout ce que vous donnez comme exemples, avec encore en plus un réseau unique de charge. L’intégration du logiciel, du matériel, et de toute l’expérience utilisateur, c’est ce qui fait la différence entre un produit correct et un produit agréable à utiliser de bout en bout. C’est ce qui a fait la force d’Apple, et c’est ce que reproduit Tesla en intégrant tout dans l’UX, de la voiture à son logiciel, en passant par les bornes de recharges à domicile et en chemin. Tout est intégré, dans un système… Lire la suite >>
greg
Invité

Il n’y a pas d’innovation chez Tesla, les usines ne sont pas plus écologiques et robotisées que celles de leurs concurrents…

SGL
Invité

L’histoire nous le dira ! 😉

amiral_sub
Invité

Enron, Lehman Brothers des tricheurs
Kodak, Chrysler les has been, l’inverse de tesla

Thibaut Emme
Admin

@amiral_sub : Kodak has been ? Kodak a inventé la photo numérique mais n’y a pas cru. Ce n’est pas être has been, c’est avoir raté un tournant.
Rien ne dit que Tesla par exemple ne se vautrera pas avec un model (le X fonctionne-t-il si bien que cela ? rentabilité ?) ou avec une techno innovante qu’ils rateront.
Et surtout, rien ne dit que Tesla ne triche pas sur ses comptes…avant les scandales, tout le monde croyait en la sincérité des comptes d’Enron, Lehman, etc. 😉

Des « too big to fail » il y en a un paquet…qui sont déjà tombés 😉

amiral_sub
Invité

y en a un paquet de constructeurs auto qui font des VE sans y croire.

Thibaut Emme
Admin

Ouaip. De même que certains se sont mis à faire des monospaces sans y croire, puis des SUV sans non plus y croire…mais comme le con-sommateur est roi 😉
Et que les lois orientent ce qui peut se vendre, de ce qui ne vendra pas ou plus…

amiral_sub
Invité

hyundai kia qui bloquent les livraisons, jaguar, mercedes ou audi hors de prix qui ne sont pas efficients et dont le logiciel embarqué ne connait pas les bornes, ionity qui va pousser les acheteurs vers les hybrides rechargeables, il me semble que seul tesla ait pris le sujet au sérieux (et dans une moindre mesure renault-nissan). PSA on verra mais pour le moment livraisons bloquées aussi…

Thibaut Emme
Admin

N’oubliez pas les lois CAFE qui commencent en 2020…

amiral_sub
Invité

tout à fait. C’est inquiétant, les constructeurs sont face à un défi (mais leurs petites astuces sur la pondération du poids, la double pondération des VE dans la moyenne, l’intégration du marché norvégien font que l’objectif des 95g est atteignable)

Blumy31
Invité

Tesla vit par des rumeurs bonne ou mauvaises,à chaque fois que ça parle ça flambe..pas bon tous ça,pourtant dans le réel ce n’est qu’un petit constructeur d’autos électrique, en cour de développement, ambitieux et novateur certes, mais « GIGA » risqué.

SGL
Invité

« …petit constructeur »
D’une capacité de production annuelle d’au moins 500.000 voitures électrique… 😉
C’est vrai quand 2025, ça fera peu 500.000 voitures ! 😀

Blumy31
Invité
400.000 auto /an, comparé aux gros de l’industrie (VAG 11 millions),oui c’est petit;Ok pour le marché de niche que représente encore l’électrique ça peut être significatif. Les gens parient sur un avenir parfait ou Tesla est leader de la E-mobilité avec un quasi monopole dans un marché dont l’offre est inférieure à la demande,et vue la cotation je dirais même que les Tesla vont voler et non plus rouler. La crainte dans éclectique c’est qu’avec des cadences de productions élevées les ventes stagnent à terme,et c’est pas avec le buzz marketing model 3 et Cyber Truck que la planète changera… Lire la suite >>
SGL
Invité

Tesla, numéro un des des véhicules électrifiés en Europe, devant BMW et Renault
https://www.challenges.fr/automobile/actu-auto/tesla-numero-un-des-des-vehicules-electrifies-devant-bmw-et-renault_691349

wpDiscuz