Accueil Endurance WEC 2018-2019 : tous les classements

WEC 2018-2019 : tous les classements

426
1
PARTAGER

Avec l’édition 2019 des 24 heures du Mans, la super saison du WEC 2018-2019 s’achève. Deux équipes réussissent un triplé historique en gagnant les deux « 24 heures » ainsi que le titre mondial.

Ces deux équipes, ce sont Toyota Gazoo Racing, et Signatech-Alpine-Matmut, respectivement en LMP1 et LMP2.

LMP1 : pas de surprise

Pour Toyota, le titre était entendu avant l’épreuve mancelle du weekend dernier. En revanche, pour les équipages, il restait encore une incertitude mathématique. Si la #8 ne finissait pas et si la #7 l’emportait, Conway/Kobayashi/Lopez auraient été titrés. Las pour eux, la #8 l’a emporté sur le fil et c’est donc Buemi/Nakajima/Alonso qui remportent le titre pilotes.

A noter que Thomas Laurent et Gustavo Menezes terminent 3e du classement pilotes et « premiers des autres » si l’on peut dire. Ils aident Rebellion à prendre la seconde place du classement par écurie. Il aurait fallu un énorme concours de circonstance pour que cela ne soit pas le cas (genre SMP remporte les 24 heures et Rebellion ne place aucune voiture à l’arrivée). SMP fait un très beau 3e sachant que l’an dernier, aux 24H du Mans 2018, les deux SMP avaient abandonné. Belle progression.

LMP2 : bagarre jusqu’au bout ou presque

En LMP2 en revanche, rien n’était joué d’avance pour Alpine et ses pilotes. En effet, Alpine menait la danse avec 143 points, mais les deux équipages du Jackie Chan DC Racing n’étaient qu’à 4 et 5 points derrière. Même Dragon Speed était mathématiquement capable de l’emporter malgré ses 26 points de retard. La suite, on la connait, Signatech-Alpine-Matmut remporte avec la manière les 24 heures du Mans 2019 ainsi que le championnat WEC LMP2.

Tout comme Toyota Gazoo Racing qui a remporté les deux levées des 24 heures ainsi que la super saison par équipe et pilotes, Alpine réalise le carton plein. Ils devancent les deux voitures du Jackie Chan DC Racing.

Pour les pilotes, le titre revient à l’équipage Alpine, André Negrão, Nicolas Lapierre et Pierre Thiriet. Lapierre part pour le Kool Racing et cède son baquet à Thomas Laurent. Un troisième Français grimpe sur la seconde marche du podium. Gabriel Aubry, Ho-Pin Tung et Stéphane Richelmi devancent Pastor Maldonado, Roberto Gonzales. Nathanaël Berthon qui était avec cet équipage au Mans 2018 est passé chez Rebellion pour 2019.

GTE Pro : bravo Porsche, bye bye Ford et BMW

En GTE Pro, Porsche était assuré du titre. Le constructeur devance Ferrari et Ford. Aston Martin et surtout BMW sont loin derrière. Dès la prochaine course, il n’y aura plus de Ford ni de BMW.

Côté pilotes, c’est Kevin Estre et Michael Christensen qui l’emportent devant Alessandro Pier Guidi et James Calado. L’ancien pilote de F1 chez Minardi en 2004, Gianmaria Bruni et son coéquipier Richard Lietz prennent la 3e place.

En GTE Am, c’est le Team Project 1 (Porsche) qui l’emporte devant le Dempsey Proton Racing (Porsche) et TS Sport (Aston Martin). Un très beau titre pour le Team Project 1 qui n’est en WEC que depuis l’an dernier.

Perfetti/Bergmeister/Lindsey coiffent la couronne mondiale pilotes. Ils devancent Ried/Campbell et Eastwood/Yoluc. L’unique Français, Julien Andlauer est 6e.

Place à la saison 2019-2020 !

La 8e saison du WEC, 2019-2020 débutera en septembre 2019 avec les 4 heures de Silverstone pour se terminer en apothéose aux 24 heures du Mans 2020, les 13 et 14 juin 2020.

Le calendrier se met donc à cheval sur deux années civiles et surtout, la durée ou la distance des courses change. Les 6 heures de Silverstone passent à 4 heures. Suivront les 6h de Fuji, puis les 4h de Shanghai (qui réduit aussi la durée). Les concurrents iront ensuite à Bahreïn pour 8h de course mi-décembre avant de passer de l’autre côté de l’Atlantique dans la patrie d’André Negrão avec les 6h de São Paulo. Ensuite, on termine par le triptyque 1000 miles de Sebring en mars, 6h de Spa Francorchamps en mai puis la grand-messe des 24h du Mans mi-juin 2020.

Ce sera la dernière saison des LMP1 tels qu’on les connait actuellement avant le passage au règlement Super Sport 2020.

WEC_2018_2019_classements_standings

Illustration : FIA WEC

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "WEC 2018-2019 : tous les classements"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Mine de rien ça fait 26 ans que le lmp1 existe, il à un an de plus que moi, dommage que l’ACO ait pas fait comme dans les années 90 pour les noms, car franchement hypersport c’est moche… « Hypersport, LMP2, GTE », paie la cohésion des noms de catégories..

wpDiscuz