Accueil Sport auto Alonso, 1er champion du monde F1 et WEC de l’histoire

Alonso, 1er champion du monde F1 et WEC de l’histoire

2377
9
PARTAGER
alonso le mans

En décrochant le titre mondial FIA WEC 2018-2019, Fernando Alonso entre un peu plus dans l’Histoire. Il est le premier pilote à détenir des titres mondiaux en F1 et en Endurance !

Au panthéon du sport automobile

En l’espace d’un an, l’ancien double champion du monde de F1 a remporté deux fois les 24 heures du Mans (même si la victoire 2019 est moins belle), les 24 heures de Daytona (avec Cadillac) et le titre mondial d’Endurance. Certains souligneront (à raison certes) que l’absence de concurrence en LMP1 pour Toyota a facilité les choses, mais encore fallait-il battre l’autre équipage Toyota. Un trio Conway-Kobayashi-Lopez qui, sur le papier, était moins impressionnant mais très talentueux.

Alonso n’a pas encore décroché l’obsédante « triple couronne » (GP de Monaco-Indy 500-Le Mans, mais d’autres lui préfèrent Le Mans-Titre F1-Titre Indycar), mais il peut se targuer d’être le premier pilote de l’histoire à cumuler le titre de champion du monde de F1 (2005 et 2006 avec Renault) et le titre de champion du monde d’Endurance des pilotes, partagé avec ses équipiers Kazuki Nakajima et Sebastien Buemi (le suisse se taille aussi un joli palmarès). Une inédite « double crown » en somme !

Lors de sa première époque (1953-1992), le championnat du monde des voitures de Sport n’a d’abord récompensé que les constructeurs, avant d’introduire en 1981 un titre pilotes. Plusieurs pilotes de renom issus de la F1 y ont brillé (Jacky Ickx bien sûr, triple champion du monde WEC et 8 victoires en F1), Martin Brundle (champion 88), Téo Fabi (champion 91) ou encore Dereck Warwick (champion 92). Les champions de F1 des années 70-80 ont plutôt eu tendance à s’expatrier en CART (Andretti, Fittipaldi, Piquet) ou à raccrocher définitivement les gants (Lauda, Prost, Scheckter, Jones). Keke Rosberg aurait pu y parvenir en s’engageant avec Peugeot en Groupe C mais il quitta prématurément l’aventure, persuadé de pouvoir revenir en F1, avant de se replier finalement sur le DTM.

Dans le WEC nouvelle génération instauré en 2012, seul Mark Webber a réussi, en tant qu’ancien vainqueur de grand prix de F1, à remporter le titre WEC 2015 avec Porsche. Alonso réalise ainsi une grande première en cumulant les titres mondiaux F1 et WEC. Qu’il déchaîne les passions des uns ou qu’il agace foncièrement les autres, on ne peut lui enlever cet exploit !

Et maintenant, que vais-je faiiiire ?

Objectifs largement atteints pour Alonso en Endurance. Son aventure avec Toyota dans la discipline prend, pour l’instant, fin à l’issue des 24 heures. Il reviendra peut-être, car il s’est dit très emballé par le nouveau règlement Hypercar qui a été confirmé par l’ACO. L’espagnol est l’objet de toutes les spéculations : participation au Dakar (après un test approfondi récemment avec Toyota), NASCAR, rumeur d’une pige en WRC sur la Yaris en Catalogne (!), retour en F1, etc.

Pour le retour en F1, celui-ci semble de moins en moins probable. Zak Brown, le président de McLaren, a visiblement fermé la porte en déclarant ces derniers jours que les volants de Carlos Sainz et Lando Norris étaient verrouillés et qu’il n’y avait pas de baquet de libre pour Alonso. Les autres pistes sont tout aussi impensables, qu’il s’agisse de Mercedes, de Red Bull ou même de Ferrari, leur séparation houleuse en 2014 ayant sans doute laissé des traces.

Il y a fort à parier qu’Alonso va mettre le paquet désormais sur l’Indycar, pour gagner enfin cette Triple Crown. L’échec retentissant des 500 miles 2019 a-t-il laissé des traces dans le partenariat Alonso-McLaren ? L’espagnol va-t-il se tourner vers un team plus aguerri, voire s’engager à plein temps dans la discipline ? Suspense.

L’avis de leblogauto.com

Défi égocentrique ou soif passionnée de la course automobile ? Peut-être les deux, mais ça fait du bien de voir un grand champion « à l’ancienne », un pilote éclectique qui s’investit à fond dans tous les projets qu’il entreprend et qui n’hésite pas à sortir de sa zone de confort dans des disciplines très différentes. Qu’on se le dise, on a pas fini d’entendre parler de Fernando Alonso !

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Alonso, 1er champion du monde F1 et WEC de l’histoire"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

Un p’tit coup de WRC ou de rallye comme le faisaient les pilotes des années 50-60

Rowhider
Invité

Dommage pour la n°7, leurs stratégies étaient certes un peu différentes tout comme leurs objectifs mais la victoire leur tendait les bras. Ce n’est pas Nakajima qui dira le contraire.

Invité

Le truc dommage, c’est que peux d’écurie de F1, surtout les constructeurs, vont laisser leurs pilotes faire autre chose, d’ailleurs pour beaucoup ils n’en ont pas forcément envie…aussi le calendrier est presque deux fois plus long qu’à l’époque, ça aide pas pour être multi tache

Thibaut Emme
Admin

Rosberg aurait pu…

Invité

J’avoue que c’est dommage qu’il ai totalement prit sa retraite

Thibaut Emme
Admin

Il s’inscrit dans une certaine tradition de pilotes nordiques qui une fois un titre acquis vont voir ailleurs.
Mais son ailleurs hors des pistes ou autre, c’est dommage oui.

Soyons foufous et rêvons…il convainc Mercedes de mettre l’AMG One sur la piste du Mans en 2021 😀

gigi4lm
Membre

Pas si foufou que ça. La réduction des coups en WEC et certainement en F1 ouvre la porte à des engagements dans les deux disciplines.
Red Bull (pardon, Aston Martin) l’a bien compris, Mc Karen compte ses sous et y réfléchi.
Pour Mercedes et Ferrari l’argent n’est pas un problème alors, chiche ?

lataupe2B
Invité

Alonso au Dakar ? Alonso à peak pikes ?

seb
Invité

Après les aventures de Martine, les aventures d’Alonso? ^^

wpDiscuz