Accueil Alpine 24 H du Mans 2019 : Toyota l’emporte sans surprise

24 H du Mans 2019 : Toyota l’emporte sans surprise

1176
15
PARTAGER

Au terme d’une course maîtrisée de bout-en-bout (ce qui n’est jamais facile sur 24 heures), Toyota signe un doublé, devançant le SMP Racing. En LMP2, c’est Signatech-Alpine qui fait coup double en remportant la course et le titre. En GTE Pro, Ferrari impose sa 488 GTE dans la course à la BoP.

Quand les spectateurs se déplacent en force (252 500 spectateurs officiellement) pour assister à une course aussi grandiose et mythique que les 24 heures, ils s’attendent à voir des bagarres, dont ils puissent identifier les enjeux. Or, reconnaissons le, il convient d’être particulièrement avisés pour savoir, qu’en fait pour la victoire absolue, celle qui marque les esprits, on savait d’avance que c’était Toyota contre Toyota. Mieux même, d’aucuns avaient déjà affirmé, que l’équipage #7 gagnerait pour le récompenser de ses bons et loyaux services, alors que cela n’aurait aucune incidence sur les classements au championnat du monde de cette super saison débutée à Spa en 2018 et conclue ici au Mans en 2019 avec ce qui était annoncée comme une super finale.

Il est en effet peu banal de voir se disputer deux courses de 24 heures dans un même championnat et l’on sait bien, que pour les partenaires des écuries cette vitrine des 24 heures possède un fort pouvoir d’attraction en raison de la notoriété et de la couverture médiatique exceptionnelle de l’épreuve mancelle. Dès lors, puisque tout le monde y retrouve son compte -organisateurs comme annonceurs- on s’est efforcé de faire le plein de concurrents au point de construire deux nouveaux stands, pour abriter deux teams supplémentaires par rapport au 60, habituellement invités.

La répartition des forces en présence indiquait -déjà avant la course- la physionomie que pourrait présenter ces 24 h 2019.

En LMP1 un scénario quasi écrit d’avance

En LMP1, les hybrides avec les deux seules Toyota, malgré les restrictions imposées, devraient rester au-dessus du lot sans trop ridiculiser les non-hybrides avec deux concurrents de valeur comme Rébellion et le Team SMP. Deux autres figurants Dragonspeed et Bykolles ne devraient pas se montrer vraiment dans le jeu.

Le scénario non écrit se réalisait ainsi, ou presque ! En effet à une heure de l’arrivée la Toyota #7 crève entre les deux chicanes des Hunaudières et le temps de rentrer au stand, voila la #8 passant en tête avec la victoire au bout. Ou pas ! A 27 minutes de la fin de course, la #8 s’arrête aux stands et laisse repasser la #7. La #7 faisait de même à 20 minutes du drapeau à damier et la #8 repasse en tête. Décidément, la 23e heure ménage toujours des rebondissements.

Les velléités de suprématie des non hybrides étant nulles et non avenues, c’est bien entre elles que les Rébellion et les BR de SMP tentaient d’obtenir l’avantage. Une sortie de piste sur faute de pilotage du Russe Egor Orudzhev de la SMP #17 laissait bien des regrets au manager Sébastien Philippe, qui nous confiait un peu avant l’arrivée: « On est très déçu d’avoir perdu une voiture. C’est frustrant. Dieu merci pour l’autre, après quelques petits soucis maintenant ça déroule, mais ça n’est pas fini. »

Mais, il ne faut pas enlever à Toyota le mérite qui lui revient. Il faut les tenir les 24 heures de course effrénées avec une bagarre ouverte entre les deux équipages. Surtout qu’avec les restrictions de carburant (80 kg/h) Toyota réalise une superbe performance en termes de tours parcourus (plus de 380). Bravo à toute l’équipe.

La Rébellion #3, a rappelons le, connu bien des déboires avec une sortie de Thomas Laurent surpris au freinage sur du mouillé, puis par une pénalité concernant le règlement des pneumatiques. Ensuite ce sera Nathanaël Berthon rentrant au ralenti depuis les Hunaudières. Comme la #1 n’était pas exempte de soucis, les résultats de l’écurie chère au cœur de Hugues de Chaunac, patron constructeur s’il en est, ne seront pas la hauteur des espérances de celui qui se bat sur plusieurs fronts.

Résultat des 24H du Mans 2019 LMP1 :
1 – #8 Toyota Gazoo Racing
2 – #7 Toyota Gazoo Racing
3 – #11 SMP Racing

En LMP2 marquage à la culotte

En effet, Oreca aligne bien des châssis en LMP2, directement produits de la marque de Signes avec en plus l’Alpine et l’Aurus issus de la même origine. D’ailleurs ce sont trois châssis d’origine Oreca qui montent sur le podium de la catégorie devançant un Ligier.

Après une lutte sans merci entre la Signatech-Alpine #36 et l’Aurus  G-Drive #26, cette dernière avait pris un avantage de presqu’un tour, à cause du fractionnement opéré à trois reprises par le déploiement des voitures de sécurité.  Face à cette injustice criante il semblerait bien qu’une forme de justice immanente fut rendue quand l’Aurus dut rentrer au box ayant connu des ennuis de démarrage à cause semble-t-il d’un problème de faisceau électrique. Du coup, la vaillante et expérimentée Oreca #38 de Jackie Chan tenait solidement sa seconde place, avec sur la troisième marche, l’Oreca #28 du TDS Racing.

Résultat des 24H du Mans 2019 LMP2 :
1 – #36 Signatech-Alpine-Matmut
2 – #38 Jackie Chan DC Racing
3 – #28 TDS Racing

En GTE guerre totale

Les grands puristes rencontrés n’ont pas manqué d’apprécier une fois encore les très beaux assauts portés entre elles par les GTE Pro, surtout. Il faut dire que ces autos ont bien du mérite notamment en début de course, pour ne pas gêner les très rapides Toyota ou la SMP de Vandoorne, qui à 350 km/heure, réclament le passage à grands éclats de phares.

La BOP (Balance de Performance) a été modifiée entre les essais qualifs et la course. Les Aston Martin ont été privées de 2 litres de carburant et les voitures ont été allégées de 5 kg. Cela a eu pour conséquence de redonner quelques couleurs à la Ferrari #51 de l’AF Corse managée de main de maître par un Batti Pregliasco tendu comme jamais durant toute la durée de la course. Les Porsche du GT Team #91 et #93 ont longuement  talonné la Ferrari sans pouvoir la sauter.

En GTE Am même si la course fut un peu moins flamboyante elle n’en fut pas moins disputée. La Ford de Keating Motorsports #85 n’a pas trop laissé le choix à la Porsche #56 du Team Project 1 que de tenter le tout pour le tout dans le dernier relais. alors que la Ferrari #84 du JMW Motorsport se serait bien vu tenter un coup pour passer de la troisième marche du podium à la seconde.

Résultat des 24H du Mans 2019 GTE Pro :
1 – #51 AF Corse
2 – #91 Porsche GT Team
3 – #93 Porsche GT Team

Les filles de la Ferrari #83 terminent la course en 11ème position dans leur catégorie.

Pos # Etat Equipe Cat. Voiture Tours Ravit.
1 8 Run TOYOTA GAZOO RACINGNAKAJIMA Kazuki P1 Toyota TS050 – Hybrid 385 34
2 7 Run TOYOTA GAZOO RACINGLOPEZ Jose Maria P1 Toyota TS050 – Hybrid 385 37
3 11 Run SMP RACINGVANDOORNE Stoffel P1 BR ENGINEERING BR1 – AER 379 39
4 1 Run REBELLION RACINGSENNA Bruno P1 Rebellion R13 – GIBSON 376 39
5 3 Run REBELLION RACINGMENEZES Gustavo P1 Rebellion R13 – GIBSON 370 42
6 36 Run SIGNATECH ALPINE MATMUTLAPIERRE Nicolas P2 Alpine A470 – Gibson 368 37
7 38 Run JACKIE CHAN DC RACINGTUNG Ho-Pin P2 Oreca 07 – Gibson 367 36
8 28 Run TDS RACINGDUVAL Loïc P2 Oreca 07 – Gibson 366 37
9 22 Run UNITED AUTOSPORTSHANSON Philip P2 Ligier JSP217 – Gibson 365 37
10 48 Run IDEC SPORTCHATIN Paul Loup P2 Oreca 07 – Gibson 364 37
11 26 Run G-DRIVE RACINGRUSINOV Roman P2 Oreca 07 – Gibson 364 36
12 30 Run DUQUEINE ENGINEERINGJAMIN Nicolas P2 Oreca 07 – Gibson 363 36
13 23 Run PANIS BARTHEZ COMPETITIONSTEVENS William P2 Ligier JSP217 – Gibson 362 37
14 39 Run GRAFFGOMMENDY Tristan P2 Oreca 07 – Gibson 362 38
15 25 Run ALGARVE PRO RACINGZOLLINGER David P2 Oreca 07 – Gibson 357 39
16 20 Run HIGH CLASS RACINGFJORDBACH Anders P2 Oreca 07 – Gibson 356 39
17 50 Run LARBRE COMPETITIONRICCI Romano P2 Ligier JSP217 – Gibson 355 38
18 47 Run CETILAR VILLORBA CORSELACORTE Roberto P2 Dallara DALLARA P217 – GIBSON 352 39
19 32 Run UNITED AUTOSPORTSOWEN Will P2 Ligier JSP217 – Gibson 348 37
20 51 Run AF CORSEPIER GUIDI Alessandro Pro Ferrari 488 GTE EVO 342 25
21 91 Run PORSCHE GT TEAMBRUNI Gianmaria Pro Porsche 911 RSR 342 23
22 93 Run PORSCHE GT TEAMBAMBER Earl Pro Porsche 911 RSR 342 23
23 68 Run FORD CHIP GANASSI TEAM USAHAND Joey Pro Ford GT 342 23
24 67 Run FORD CHIP GANASSI TEAM UKTINCKNELL Harry Pro Ford GT 342 24
25 69 Run FORD CHIP GANASSI TEAM USADIXON Scott Pro Ford GT 341 26
26 66 Run FORD CHIP GANASSI TEAM UKPLA Olivier Pro Ford GT 340 24
27 29 Run RACING TEAM NEDERLANDVAN EERD Frits P2 Dallara DALLARA P217 GIBSON 340 36
28 94 Run PORSCHE GT TEAMJAMINET Mathieu Pro Porsche 911 RSR 339 24
29 63 Run CORVETTE RACINGGARCIA Antonio Pro Chevrolet Corvette C7.R 337 25
30 92 Run PORSCHE GT TEAMESTRE Kevin Pro Porsche 911 RSR 337 24
31 82 Run BMW TEAM MTEKKROHN Jesse Pro BMW M8 GTE 335 25
32 85 Run KEATING MOTORSPORTSBLEEKEMOLEN Jeroen Am Ford GT 334 24
33 56 Run TEAM PROJECT 1BERGMEISTER Jörg Am Porsche 911 RSR 334 23
34 84 Run JMW MOTORSPORTBAPTISTA Rodrigo Am Ferrari F488 GTE 334 23
35 62 Run WEATHERTECH RACINGVILANDER Toni Am Ferrari F488 GTE 333 25
36 77 Run DEMPSEY – PROTON RACINGCAMPBELL Matt Am Porsche 911 RSR 332 25
37 57 Run CAR GUY RACINGLEDOGAR Côme Am Ferrari F488 GTE 332 25
38 78 Run PROTON COMPETITIONPRETTE Louis Am Porsche 911 RSR 332 24
39 61 Run CLEARWATER RACINGCRESSONI Matteo Am Ferrari F488 GTE 331 24
40 86 Run GULF RACINGPREINING Thomas Am Porsche 911 RSR 331 28
41 83 Run KESSEL RACINGGATTING Michelle Am Ferrari F488 GTE 330 25
42 89 Run RISI COMPETIZIONEGOUNON Jules Pro Ferrari 488 GTE EVO 329 25
43 70 Run MR RACINGISHIKAWA Motoaki Am Ferrari F488 GTE 328 28
44 90 Run TF SPORTEASTWOOD Charlie Am Aston Martin VANTAGE 327 25
45 54 Run SPIRIT OF RACEFISICHELLA Giancarlo Am Ferrari F488 GTE 327 24
46 97 Run ASTON MARTIN RACINGADAM Jonathan Pro Aston Martin VANTAGE AMR 325 25
47 34 Run INTER EUROPOL COMPETITIONWINSLOW James P2 Ligier JSP217 – Gibson 325 37
48 60 Run KESSEL RACINGSCHIAVONI Claudio Am Ferrari F488 GTE 324 25
49 81 Run BMW TEAM MTEKENG Philipp Pro BMW M8 GTE 309 24
50 43 Stand RLR M SPORT/TOWER EVENTSMAINI Arjun P2 Oreca 07 – Gibson 295 32
51 31 Ab. DRAGONSPEEDMALDONADO Pastor P2 Oreca 07 – Gibson 245 24
52 37 Ab. JACKIE CHAN DC RACINGTAYLOR Ricky P2 Oreca 07 – Gibson 199 21
53 17 Ab. SMP RACINGORUDZHEV Egor P1 BR ENGINEERING BR1 – AER 163 16
54 4 Ab. BYKOLLES RACING TEAMDILLMANN Tom P1 ENSO CLM P1/01 – Gibson 163 22
55 49 Ab. ARC BRATISLAVA – KANEKO RACINGKONOPKA Miro P2 Ligier JSP217 – Gibson 160 19
56 71 Ab. AF CORSEMOLINA Miguel Pro Ferrari 488 GTE EVO 140 11
57 95 Ab. ASTON MARTIN RACINGSØRENSEN Marco Pro Aston Martin VANTAGE AMR 132 9
58 98 Ab. ASTON MARTIN RACINGLAMY Pedro Am Aston Martin VANTAGE 87 7
59 64 Ab. CORVETTE RACINGFÄSSLER Marcel Pro Chevrolet Corvette C7.R 82 5
60 88 Ab. DEMPSEY – PROTON RACINGCAIROLI Matteo Am Porsche 911 RSR 79 9
61 10 Ab. DRAGONSPEEDVAN DER ZANDE Renger P1 BR ENGINEERING BR1 – GIBSON 76 14

Texte : Alain Monnot

Poster un Commentaire

15 Commentaires sur "24 H du Mans 2019 : Toyota l’emporte sans surprise"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Fabi35
Invité

👏

Invité

GG aux privés pour la progression par rapport à l’année dernière, difficilement 2 tours de retard à mi course c’était prévu par personne, au final ce qui manquait pour être plus proche à l’arrivée c’est ptet ce tour d’essence, bout à bout ça fait pas mal de temps au stand en plus….

Quelqu’un sait si la 8 utilise le même châssis que l’année dernière?

Thibaut Emme
Admin

C’est la même saison donc les voitures sont rigoureusement les mêmes qu’au Mans 2018.

Par contre Toyota a été mis au régime niveau carburant (limite à 80 kg/h) tandis que les privés ont eu quartier libre.
D’où un Vandoorne à 350 km/h dans les Hunaudières :O

385 tours avec une telle restriction, c’est très fort !

Invité

Les GTE ont fait 342 tours, c’est énorme aussi

Thibaut Emme
Admin

344 l’an dernier, 340 en 2017, en 2016.
Ce sont devenues de vraies machines de guerre ces GT. On est au niveau des GT1 (Corvette C6R, etc.).

Et la Marseillaise pour Signatech-Alpine, ça met les poils 🙂

Admin

Au-delà de la vitesse qui ne fait pas tout, les LMP1 non-hybrides ont accumulé les problèmes et les erreurs. Rebellion, en particulier, depuis le temps qu’ils sont aux avant-postes, devraient être plus fiables que ça. Pour espérer constituer une menace pour les Toyota, il faudrait commencer par être aussi bons qu’eux dans l’exécution.

pas
Invité

et l’histoire des pneus non validé, pris la main dans le sac

Jdg
Invité

Il manque une réelle concurrence en lmp1 mais peut importe cela reste une superbe course surtout dans les trois autres catégories

Seb
Invité

Félicitation une nouvelle fois à Toyota , ils en ont tellement chié par le passé que même sans surprise je reste content pour eux

gigi4lm
Membre

On ne peut pas leur en vouloir d’être resté.
Par contre on peut en vouloir à ceux qui sont partis et encore plus à ceux qui ne sont pas venus.

Seb
Invité

Tout à fait !

Daishin
Invité

Toy est un grand constructeur, il le prouve encore une fois , il y a encore de la place pour le rêve en automobile, ça fait du bien . Espérons un retour l an prochain de mazda.
Qu en penses vw group? Le chantre virtuel de l électrique ??

wpDiscuz