Accueil Citroën PSA renoue avec les bénéfices semestriels

PSA renoue avec les bénéfices semestriels

79
24
PARTAGER

Pour la première fois depuis 2011, le constructeur français retrouve la rentabilité au premier semestre 2015. Malgré tout la prudence reste le maître mot chez PSA.

Les premiers effets du plan « Back in The Race » lancé par Carlos Tavares lors de son arrivée à la tête de PSA (en provenance de Renault faut-il le rappeler ?) se feraient donc sentir. PSA annonce une hausse du chiffre d’affaire de 6,9% par rapport au 1er semestre 2014 à 28,9 milliards d’euros (19,4 pour la division automobile du groupe à +4,3%) mais également du résultat opérationnel qui ressort à 1,4 milliard d’euros contre 387 millions l’an dernier.

En prenant en compte les produits et charges non courants (-342 millions pour la restructuration) ainsi que le résultat financier (-366 millions), PSA déclare un résultat net de 720 millions d’euros pour ce semestre contre une perte de 42 millions l’an dernier. Outre cette bonne nouvelle, le sacro-saint flux de trésorerie disponible (free cash-flow) ressort en hausse à près de 2,8 milliards d’euros.

Selon PSA, ces bons résultats sont dus « à la progression des prix nets, à un mix produits positif et à un impact des taux de change favorable ». Carlos Tavares reste évidemment prudent à cause d’un contexte international qui peut se retourner « rapidement » mais semble confiant : « Au premier semestre, les résultats sont très positifs, mais nous devons les évaluer sur une année pleine. Le  contexte international incertain requiert la mobilisation totale de l’entreprise et de ses équipes, que je tiens à remercier chaleureusement, afin de parvenir à l’exécution complète de notre plan « Back in the Race » et acter le redressement du Groupe ».

Les derniers chiffres des marchés européens sont positifs pour PSA et la détente en Iran ouvre de nouvelles perspectives pour Peugeot. Reste à voir sur les 6 prochains mois si le cap peut être maintenu et même accentué pour considérer que PSA se sort de l’ornière dans laquelle il était jusque alors. Quant au plan Back in the Racesi la partie financière commence à porter se fruit, celle du repositionnement des marques reste encore un peu floue.

Source et illustration : PSA

Poster un Commentaire

24 Commentaires sur "PSA renoue avec les bénéfices semestriels"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Jean Luc M
Invité

A force de baisser les salaires, pressuriser le salarié, cela devait arriver

4aplat
Invité

Je suis suffisement bien pour savoir que ca n est pas le cas … Les salaires ne baissent pas … les efforts sont faits partout : suppression des modeles non rentables ou en fin de vie, rationalisation …
Les gains ne viennent pas que des employes …

Invité
Je travaille chez PSA, et j’ai été employé chez Renault. Mes amis sont tous ou presque dans l’automobile Premier constat : tout le monde est logé à la même enseigne. Cracher sur PSA n’est rien d’autre que de l’hypocrisie. La seule chose qui différencie PSA des autres est la fermeture d’une grosse usine et donc d’un gros paquet d’emplois d’un coup d’un seul. Mais derrière, Renault, c’est 8000 emplois de moins (en comptant les départs volontaires, non renouvellement de postes etc). Deuxième chose : la suppression de cette usine est d’une logique financière sans faille. Une entreprise, ça fonctionne comme… Lire la suite >>
SGL
Invité

C’est un redressement spectaculaire !
Le plan « Back in the race » fonctionne à merveille, la gamme est rentable.
Le boulot de Carlos Tavares semble porter ses fruits.

Invité

Oui et non. Une grosse partie de l’assainissement des couts et de l’assainissement de la gamme est dû au travail de M. Varin.
Tavares n’a fait que reprendre le flambeau déjà allumé, et le peaufiner.

SGL
Invité

Peut-être, il est vrai que l’on ne peut pas tout mettre sur le dos de Philippe Varin pour la période de ralentissement économique mais le choix de privilégier la rentabilité plutôt que le volume, qui est une très bonne chose, vient avant tout de Carlos Tavares, me semble-t-il.

SGL
Invité

Un article intéressant !
http://www.leparisien.fr/economie/carlos-tavares-psa-est-redevenu-maitre-de-son-destin-30-07-2015-4979223.php#xtor=AD-32280599
On s’aperçoit aussi que la situation de Citroën n’est pas si mauvaise que cela !
Certains modèles sont en fin de cycle qui est le résultat des économies sur la R&D depuis 2011

Juuhuu
Invité

On ne peut que se réjouir d’un bon résultat de Peugeot, espérons que cela soit bénéfique pour l’avenir.

SGL
Invité

Fin de la disette pour la R&D et donc nouveaux modèles dans les tuyaux comme des vraies nouvelles VE de conception PSA vers 2020 dans le segment B-C et un véhicule hybride rechargeable dans le segment C-D pour 2019.

SGL
Invité

Parmi les bonnes nouvelles :
Une nouvelle Méhari dérivée de la C4 Cactus dès 2018 ! Une Cactus sans toit avec des arceaux.
La marque DS débarquerait prochainement en Iran et peut-être avant même que le retour des Marques Peugeot et Citroën !
Cuba : un nouveau marché potentiel pour PSA !?

Labradaauto
Invité

Et dans les véhicules militaires: où se situe psa, à présent ?

SGL
Invité

Depuis 1992, fin de la production des P4 et depuis 2005, PSA vend la société Panhard aux automobiles Auverland, qui fabriquait le Panhard GD VBL.
Depuis plus rien !?

Labradaauto
Invité

merci pour le compte rendu des rachats de marques.Effectivement faut être au parfum pour suivre. Plus en amont, je me souviens qu’il y avait simca véhicule militaire. Qui aurait repris le flambeau ? Parce que plus tard , c’est peugeot qui équipait l’armée française. Merci. Mais le marché militaire pour véhicules au sol est important. Moins que l’aviation, la marine toutefois.

SGL
Invité

Les tenues de combat de l’armée française : Made in Bulgary
Les munitions des Famas (5.56mm) : fabrication israélienne en autres, depuis la fermeture de l’usine GIAT du Mans.
Nexter (qui fusionne avec son homologue Allemand) ne fabrique qu’à partir du 20 mm.
La France risque maintenant qu’acheter, pour le petit matériel, que sur « étagères » donc souvent étranger, comme les Ford Ranger.
Navires, Avions de combat, Sous-marins sont encore Made in France, mais encore pour combien de temps ?

Labradaauto
Invité

En fabrique d’armes on se pose encore là, et Thalès après Thomson a contrat avec l’armée . Mais pour Simca, véhicules militaires,les célèbres camion avec levier de vitesse derrière le siège, je sais que c’est fini. N’est-ce peugeot qui aurait repris la firme pour ce créneau ?

Labradaauto
Invité

Voilà et merci pour toutes les citation des fusions et disparitions de marques remémorées.Oui Saurer, Latil, Et surtout Berliet et ses antennes régionales bien implanté partout en France ont marqué une époque de reconstruction du Pays , en ont été artisans.Je suis allé 2 fois à Lyon prendre livraison de Berliet neufs , j’étais enfant, avec beau frère transporteur. A présent, vous êtes compétent, on prend votre dimension et on vous croque. La concurrence passe par la puissance des actionnaires.
Merci donc Thibaut pour page d’un chapitre de la petite ou grande histoire.

wpDiscuz