Accueil Actualités Entreprise Tata et Tony Fernandes: une compagnie aérienne aujourd’hui, des voitures demain?

Tata et Tony Fernandes: une compagnie aérienne aujourd’hui, des voitures demain?

81
3
PARTAGER

Tata Group est un conglomérat très diversifié. Presque tous les jours, il y a une filiale qui se lance dans un projet, qui rachète une entreprise ou s’apprête à travailler avec un tiers. Dans le lot, une actualité a retenu l’attention des analystes: Tata Sons (la holding qui pilote le groupe) va s’associer avec Air Asia pour créer une compagnie aérienne indienne.Derrière Air Asia, il y a bien sur Tony Fernandes. L’homme d’affaire malaisien veut devenir (entre autre) un poids-lourd du transport aérien en Asie. En décembre, il s’est offert 100 Airbus A320. Le flop du rachat d’Air Malaysia n’a pas calmé ses ardeurs. Après s’être associé à All Nippon Airways pour le Japon, il vise désormais l’Inde. L’effondrement du Kingfisher Airlines de Vijay Mallya a ouvert un espace. Pour s’implanter, Fernandes a besoin d’un partenaire local, qui puisse manœuvrer dans les ministères. D’où l’alliance avec Tata.

En apparence, Fernandes investit un peu n’importe où: transport aérien, hôtellerie,  F1, voitures de sport, football… Mais il aime bien créer des synergies entre ses entreprises. Par exemple, au moment de la commande d’Airbus, on voit fleurir des logos EADS sur les Caterham F1…

D’où l’idée qu’il y aura un « retour d’ascenseur ». Les exportations de Tata plafonnent à environ 5 000 unités mensuelles. En Malaisie, le constructeur a discuté avec Proton, puis avec DRB-Hicom, sans que rien n’aboutisse. Fernandes pourrait être une porte d’entrée sur l’archipel. Il monterait une usine (pour contourner les taxes sur les importations) pour assembler des Nano, Ace, Magic et Winger expédiés d’Inde en kits. Ainsi, tout le monde serait content: Tata musclerait ses exportations et Fernandes gonflerait son pôle « automobile ».

Source:
Livemint

Crédits photos: Air Asia (photo 1), Caterham (photo 2) et Tata (photo 3)

A lire également:
Tata Indica Vista D90
La Tata Nano arrive au Vietnam

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Tata et Tony Fernandes: une compagnie aérienne aujourd’hui, des voitures demain?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
gigi4lm
Invité

Je l’aime bien Tony Fernandez. Quelqu’un qui se passionne pour Lotus et Cateram ne peut pas être foncièrement mauvais.

SAM
Invité

Mistibishi, Fuji Heavy Industries, Hyundaï, Samsung, Daimler, Toyota …Ah (soupire) j’oubliais à part la Chine et l’Inde vous ne faites les pays industrialisé qui ont un vrai passé industriel…. L’Inde ne fait que reproduire des structures développés par d’autres mais qui sont plus excitants que Tata.

wpDiscuz