Accueil Actualités Entreprise F1 2013: quelques roupies pour Vijay Mallya (Force India)

F1 2013: quelques roupies pour Vijay Mallya (Force India)

120
1
PARTAGER

660 millions de livres (825 millions d’euros), c’est le montant déboursé par Diageo pour s’offrir 27,4% d’United Spirits. Derrière United Spirits, il y a Vijay Mallya, par ailleurs patron de Force India. L’argent lui servira notamment à son écurie de F1.

De United Brewerie à Kingfisher

Vijay Mallya n’est pas un self-made-man stricto sensu. C’est davantage le parcours de son père, Vittal Malya.

En 1947, à 22 ans, Mallya père est embauché par United Breweries (UB.) Il gravit peu à peu les échelons de ce brasseur Indien, en devient patron, puis principal actionnaire.
A la fin des années 70, il tente un coup de poker. En 1977, le Janata Patry (une coalition hétéroclite) prend le pouvoir en Inde et il décrète la prohibition. Les brasseurs s’affolent. UB rachète ses concurrents, trop content de vendre (même à perte.) Mallya mise sur un essoufflement du Janata.
Effectivement, en 1979, le Janata implose. Le Parti du Congrès revient en 1980 et la prohibition prend fin. Ainsi, UB est devenu un poids-lourd de la bière en Inde et pèse un tiers du marché.

Vittal désigne son fils Vijay comme dauphin et l’envoi en stage aux Etats-Unis. En 1983, sentant sa fin proche, il lui cède les raines d’UB.

Mallya père avait commencé une diversification dans la pharmacie et les engrais. Le fils la poursuit.
Il rachète des alcooliers et les regroupe dans la filiale « United Spirits ».

Puis, en 2003, il lance Kingfisher Airlines, l’une des premières compagnies privées indienne.

Fin 2007, il s’offre une deuxième danseuse: Spyker F1, rebaptisé Force India.
Il est le quatrième propriétaire en 3 ans et les observateurs sont extrêmement dubitatifs. Ils s’imaginent qu’à l’instar de ses prédécesseurs, Mallya va jeter l’éponge après quelques mois.

Néanmoins, au Grand Prix de Belgique 2009, Giancarlo Fisichella offre un premier podium (et des premiers points) à Force India.
Ensuite, l’écurie remonte dans la hiérarchie. 6e du championnat 2011, elle devrait terminer l’exercice 2012 à la 7e place.

Kingfisher Airlines dans un trou d’air

Le journaliste Joe Saward répète régulièrement que Mallya (ci-dessous, à gauche) n’a plus un sou vaillant.
Fin 2011, Subrata Roy Sahara (à droite de Bernie Ecclestone) achète 42,5% de Force India. Mais, toujours d’après Saward, les poches de Sahara sont également trouées.

Ce qui est sur, c’est que Kingfisher Airlines n’a jamais dégagé de bénéfices.
La compagnie aérienne a laissé des ardoises à diverses entreprises, dont Lufthansa Technik. L’opérateur d’aéroport GMR porte plainte contre Mallya et ses adjoints. Le 12 octobre, il se retrouve sous le coup d’un mandat d’arrêt.
Le personnel n’est plus payé. Il compte manifester au Grand Prix d’Inde.
Le 20 octobre, la compagnie perd sa licence.

Finalement, le mandat et la manifestation sont annulés. Mais Mallya se fait discret pour son Grand Prix National, le 28 octobre…

Les 660 millions de livres de Diageo feront long feu. Avec, Mallya doit payer les salaires des employés de Kingfisher Airlines et faire patienter ses créanciers.
Selon Saward, il aurait aussi un impayé chez McLaren (avec lequel Force India a signé un partenariat technique.)

UB négocie déjà une montée de Diageo à 53,4% du capital d’United Spirits. Montant total: 1,285 milliards de livres (1,6 milliards d’euros.)
Les dettes de Kingfisher Airlines s’élèveraient à 1 milliard d’euros. Pour Mallya, l’objectif est a priori de liquider la compagnie et solder les comptes.

Bon d’accord mais après?

Nico Hulkenberg parti chez Sauber, il y a un baquet de libre chez Force India.

Les parents de Karun Chandhok sont des proches de Mallya. En 2008, lors des débuts de l’écurie, le pilote indien est en GP2 et son nom est régulièrement cité. La rumeur de Chandhok chez Force India est régulièrement entretenue par l’intéressé lui-même.
En fait, Mallya le juge trop lent.

Ecclestone veut voir un Indien en F1. Or, si Ma Qin Hua est titularisé chez HRT, ça serait au détriment de Narain Karthikeyan.
Mallya ne veut pas non plus entendre parler de Karthikeyan. Néanmoins, ce dernier est soutenu par Tata et Force India a besoin d’argent…

L’hiver risque d’être long pour Force India et son patron.

Le plus probable est qu’ils choisiront le pilote ayant le meilleur rapport vitesse de pointe/budget.

Jules Bianchi est le pilote d’essai de l’équipe. Il est prêté par Ferrari. Bianchi s’ennuie en GP2. « Redescendu » en FR3.5 en 2012, il joue le titre jusqu’au bout. Il considère que Robin Frijns l’a percuté et que Renault s’est montré complaisant à l’égard du Hollandais (titré.) Pas sur qu’il aie envie de poursuivre en FR3.5.
Ferrari pourrait donc financer son volant chez Force India. Comme il l’avait fait avec Felipe Massa, à ses débuts.

Charles Pic est également sur la « shopping list ». Chez Marussia, il paye son baquet grâce à l’entreprise familiale de transport.
Tant qu’à payer pour courir, autant être dans une meilleure équipe! D’autant que ses performances sont honnête face au véloce Timo Glock. On dit Pic proche de Caterham. Néanmoins, chez Force India, il aurait davantage de chance de glaner des points.

Reste enfin Adrian Sutil. Le pilote allemand est au purgatoire.
En janvier, il écope d’une peine avec sursis pour avoir agresser Eric Lux (N°2 de Lotus GP.) Depuis, on le voit régulièrement dans le stand Force India.
Pilote Spysker, puis Force India, il possède une bonne réputation (en terme de vitesse de pointe) et Mallya ne l’a jamais désavoué. Reste la question financière…

P.S.: But, Darty et Castorama ont un temps été la propriété d’un groupe Kingfisher. Mais il s’agit d’une entreprise anglaise, sans lien avec Vijay Mallya.

Crédits photos: Force India, sauf photo 2 (UB), et photos 3 et 6 (Kingfisher Airlines)

A lire également:
F1 officiel Nico Hulkenberg rejoint Sauber en 2013

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "F1 2013: quelques roupies pour Vijay Mallya (Force India)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
xxx
Invité

Pour Bianchi, oui clairement il s’est fait sortir … Ecclestone veut un pilote indien chez Force India, pas étonnant, pour remplir les tribunes et les caisses la bas ça semble urgent. Sinon bien on laisse ces personnes s’endetter au détriment d’autre dans une écurie de F1, ça n’a pas vraiment l’air de gêner grand monde, surtout pas ceux qui tiennent les caisses de la F1.
A noter tout de même des résultats pas trop mauvais cette semaine, sans les pannes ..

wpDiscuz