Accueil Actualités Entreprise 10 stéréotypes (vrais ou faux) sur les voitures Chinoises: 1. ce sont...

10 stéréotypes (vrais ou faux) sur les voitures Chinoises: 1. ce sont les « nouveaux Japonais »

198
16
PARTAGER

Voici une nouvelle série pour cet été: les 10 stéréotypes sur les voitures Chinoises. Certains sont vrais, d’autres sont faux. On commence par le fameux « les Chinois, ce sont les nouveaux Coréens/Japonais: on en rigole, mais vous verrez, dans 10 ans…

Il est vrai que les industrie automobiles Chinoises, Coréennes et Japonaises ont plus d’un point commun:
– Tous les trois ont débuté en produisant des voitures Européennes sous licence (en témoigne cette Kia-Fiat 124 de 1970.)
– Lorsque les Japonais ont construit leurs propres voitures, ils se sont largement « inspirés » des modèles Européens ou Américains contemporains.
– La Chine, la Corée du Sud et le Japon sont trois pays qui utilisent le libre-échange à leur avantage: ils exportent beaucoup, mais leurs importations sont surtaxées, ce qui protège les productions nationales.
– Ces pays affichent de grandes ambitions; ils veulent conquérir le monde!

L’idée que les constructeurs Chinois soient les nouveaux Japonais a été alimentée par les Chinois eux-même. Le Pays du Milieu et celui du Soleil Levant ont 1 000 ans de rivalité politique, économique, militaire et culturelle derrière eux. Néanmoins, en tant que premier pays non-occidental devenu une puissance, le Japon est un modèle pour la Chine.

Mais si on cite en exemple les Coréens et les Japonais, c’est parce qu’on a l’impression qu’ils ont explosé du jour au lendemain.

Au début des années 80, les Japonais débarquent en France. Motorisations poussives, technologie dépassée, lignes affreusement banales… La presse se montre condescendante à leur égard. Et pourtant, 20 ans plus tard, on les citait en exemple en matière de finition, de rapport qualité/prix et de fiabilité.

Quant aux Coréens, lorsqu’ils sont venus, ils ont du commencer par nous expliquer comment prononcer le nom de leurs marques! Là encore, on tirait à boulet rouge dessus. Et aujourd’hui, elles sont largement au niveau de la concurrence.

En fait, les entreprises Coréennes et Japonaises sont beaucoup plus vieilles qu’on ne le croit. Elles semblent jeunes car leur présence en France est récente et parce qu’ils jouent rarement la carte du « maison fondée en… »
Ainsi, la plupart des constructeurs Japonais sont nés dans l’entre-deux guerre. Honda et Subaru sont venus à l’automobile au début des années 60, peu avant les principaux constructeurs Coréens.

L’automobile Japonaise a longtemps connu un chemin de croix. L’empire Japonais fera tout pour favoriser son explosion, allant jusqu’à réquisitionner les usines appartenant aux occidentaux et à les donner à des constructeurs Japonais. Malgré cela, lorsque la guerre éclata, l’armée impériale en était réduite à s’approprier les voitures des expatriés occidentaux. A la fin de la guerre, le pays est ruiné. Le gouvernement construit un règlementation sur mesure pour ses constructeurs, les kei et la production décolle. Grâce à des accords de libre-échange, les voitures Japonaises débarquent aux Etats-Unis à la fin des années 50. Et lorsqu’à la fin des années 70, le monde industriel vante le fameux « modèle Toyota », le constructeur produit depuis une quarantaine d’années et il est encore un nain à l’échelle mondiale.

De quoi relativiser le mythe des constructeurs venus de nul part.

De même, les constructeurs Chinois ne sont pas aussi nouveaux que cela.

La plupart des constructeurs sont issus de fabricants de poids-lourds fondés sous Mao, dans les années 50. Depuis les années 60, le pays produit des voitures, de manière artisanale.
Le grand départ de l’automobile Chinoise eu lieu suite aux réformes économiques engagées par Deng Xiaoping en 1979. Cela enclencha un processus dont on ne voit qu’aujourd’hui les fruits. Certes le pays partait de très loin. Mais les obstacles bureaucratiques et idéologiques furent nombreux et ils retardèrent d’autant la montée en puissance de l’automobile Chinoise.

Mais la grande différence avec les Japonais et les Coréens, ce sont les moyens financiers.

Les constructeurs Japonais sont souvent issus de zeibatsu. Il s’agissait de conglomérats tentaculaires et familiaux du début du XXe siècle (ci-après, celui de Mitsubishi.) Lorsque le Japon s’industrialisa, quelques zeibatsu se partageaient les usines de l’archipel.
De même, les constructeurs Coréens étaient adossés à des chaebol, variante locale des zeibatsu. L’ironie de l’histoire étant que certains industriels ont démarré en reprenant, au lendemain de la deuxième guerre mondiale, des entreprises appartenant à l’ex-occupant Japonais.

Grâce à cela, les constructeurs avaient suffisamment de surface financière pour se développer tranquillement, pendant des années.

A contrario, les constructeurs Chinois sont rarement adossés à de grands groupes. Paradoxalement, en Chine, pays communiste, il n’y a pas d’oligopoles sur les modèles Coréens ou Japonais. Il n’y a pas non plus d’ententes: la concurrence est acharnée.

Les constructeurs étatiques, héritage soviétique oblige, font parti de conglomérats hétéroclites. Ce sont elles qui financent les autres activités du conglomérats et non l’inverse.
Dans la plupart des cas, les constructeurs Chinois appartiennent à des sociétés privées ou d’économies mixtes.

Or, un nouveau venu a besoin en permanence de fonds (pour concevoir de nouveaux modèles, pour étendre son réseau, pour se lancer à l’export, pour faire des acquisitions, pour construire une usine, pour faire de la recherche…) La clientèle Chinoise est de plus en plus exigeante, la concurrence est de plus en plus exacerbée et les normes de plus en plus strictes. Plus question de se contenter d’assembler éternellement le même clone de pick-up Isuzu!

Faute de capacité d’autofinancement, de nombreux constructeurs en sont réduit à quémander de l’argent, via un énième prêt ou une énième émission d’actions.
Le marché n’a plus envie de faire des chèques en blanc et le fossé se creuse entre une poignée de constructeurs riches et de nombreux constructeurs jugés « insolvable ». Les insolvables sont pris dans une spirale de la marginalisation. Quant aux riches, ils restent très loin des capacités financières des constructeurs occidentaux.

En bref, les Chinois ne sont pas des surdoués et ils n’ont pas les moyens d’envahir le monde, à moyen terme.

Par contre, il existe un autre pays ambitieux, où les constructeurs sont adossés à de grands groupes industriels: l’Inde.
Les indépendantistes étaient soutenu financièrement par quelques familles bourgeoises. Lorsque le pays devint indépendant, le président fit un « renvoi d’ascenseur »: il réquisitionna les entreprises Anglaises et les offrit sur un plateau à ses anciens soutiens. De quoi générer de puissants oligopoles, qui ont pu prospérer à l’ombre de la politique clientelo-socialiste du « licence Raj ».
Ainsi, Mahindra et Tata ne sont que la partie immergée de l’iceberg. Tata Motors est très endetté, néanmoins grâce aux moyens de Tata Group, il peut obtenir des crédits sans soucis.

C’est donc davantage les discrets Indiens que les flamboyants Chinois qu’il faut craindre…

A lire également:
10 stéréotypes (vrais ou faux) sur les voitures Chinoises: 2. ce sont les rois du low-cost
10 stéréotypes (vrais ou faux) sur les voitures Chinoises: 3. ils ne font que copier!
10 stéréotypes (vrais ou faux) sur les voitures Chinoises: 4. ils vont racheter plein de constructeurs
10 stéréotypes (vrais ou faux) sur les voitures Chinoises: 5. ce sont des cercueils roulants
10 stéréotypes (vrais ou faux) sur les voitures Chinoises: 6. il y a 1000 constructeurs Chinois
10 stéréotypes (vrais ou faux) sur les voitures Chinoises: 7. ils ont 10 ans d’avance sur les voitures électriques
10 stéréotypes (vrais ou faux) sur les voitures Chinoises: 8. les Chinois veulent ceci, les Chinois veulent cela
10 stéréotypes (vrais ou faux) sur les voitures Chinoises: 9. de toute façon, l’état contrôle tout
10 stéréotypes (vrais ou faux) sur les voitures Chinoises: 10. leur industrie est en surchauffe

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz