Accueil 20 ans déjà Vingt ans de Lexus

Vingt ans de Lexus

42
7
PARTAGER

Le 1er septembre 1989 était lancée la première Lexus, la LS400. Comme nous l’a expliqué Bernard Fournol dans son historique du modèle, il s’agissait du premier résultat d’un projet ambitieux lancé par Toyota pour s’imposer en partant de zéro dans le marché du luxe aux Etats-Unis. C’est que Toyota, qui produisait depuis longtemps des hauts de gamme au Japon, avait une image aux Etats-Unis incompatible avec ce type d’auto. Le constructeur n’a rien laissé au hasard, décortiquant méthodiquement, scientifiquement, ce qui plaisait au consommateur dans les Allemandes et Américaines dominant le segment, et y répondant au plus près, pour moins cher. Cela marcha immédiatement dans un marché moins exigeant en matière de pedigree que l’Europe. Lexus devint rapidement synonyme de qualité et de service, s’installant en tête des enquêtes de satisfaction pour longtemps pendant que les sceptiques décriaient le manque de caractère des autos de la marque.

Les Lexus étaient, et sont toujours pour la majorité, fabriquées au Japon où elles étaient vendues jusqu’à 2006 sous marque Toyota. A la LS, véhicule d’image, s’ajouta bientôt l’ES, peu connue hors des Etats-Unis mais gros volume de vente : il s’agit essentiellement d’une Camry endimanchée qui est la base du commerce du constructeur. Suivirent en 1991 un coupé, la SC, puis divers SUVs, alors que la marque, désormais bien installée dans le paysage automobile US, s’aventurait vers d’autres horizons dont la Grande-Bretagne qui constitua longtemps la tête de pont européenne de Lexus. Suivront un élargissement de la gamme avec la GS puis l’IS et bientôt la compacte pour les européens, pendant que  la marque s’installait partout dans le monde, en particulier en Europe et, retour aux sources, au Japon en 2005.

Au fur et à mesure des générations, la personnalité de Lexus s’affirma via un design de plus en plus reconnaissable, que le constructeur évoque dorénavant sous l’appellation de L-Finesse et qui a reçu plus d’une fois le concours discret des maîtres transalpins, et une propension à bourrer d’électronique et de gadgets sophistiqués ses voitures : la LS fait aussi bien, voire mieux, que la Mercedes Classe S qui a longtemps constitué la référence absolue en la matière. Lexus aura également été le premier constructeur de haut de gamme à se lancer résolument dans la technologie hybride, avec en 2009 pas moins de 4 modèles différents dont un hybride dédié et bientôt un cinquième.

Lexus a récemment commencé à s’occuper de son gros point faible dans le segment du haut de gamme : le manque de pedigree et de tradition, en particulier sportive. L’IS a reçu une déclinaison très performante, l’IS F, une lettre qu’on devrait retrouver sur d’autres modèles de la gamme dans le futur. Une GS F est en particulier régulièrement évoquée. Le passage obligé de la supercar est également, après une gestation difficile, en passe d’être atteint avec la version de production du concept LF-A. On voit maintenant des Lexus sur les pistes, au Japon où la marque est présente au plus haut niveau en Super GT via la SC430 et aux Etats-Unis où les protos siglés  Lexus disputent chaque année les 24 heures de Daytona.

Les vingt années depuis 1989 ont donc été bien occupées, et il faut rendre crédit à Toyota d’avoir réussi son pari, comme Honda avec Acura et Nissan avec Infiniti. Mais pas question de se reposer sur ses lauriers, car la concurrence arrive : Hyundai est sur une trajectoire similaire avec la Genesis…

Lire également:
20 ans déjà: Lexus LS400

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz