par Thibaut Emme

Mia Electric frôle la panne de courant

Le fabricant de voitures électriques Mia Electric (ex-Heuliez) ne va pas bien. La faute à un marché des véhicules électriques qui ne parvient pas à décoller. Mia est proche de la liquidation mais Ségolène Royal a annoncé la venue d'un nouvel investisseur.

Zapping Le Blogauto Essai de la Megane e tech

Le fabricant de voitures électriques Mia Electric (ex-Heuliez) ne va pas bien. La faute à un marché des véhicules électriques qui ne parvient pas à décoller. Mia est proche de la liquidation mais Ségolène Royal a annoncé la venue d'un nouvel investisseur.

Cela ressemble à une lente agonie, une histoire industrielle qui ne veut pas mourir, mais ne finit pas de mourir. Avec le lancement de Mia Electric en 2011 on pensait qu'une part d'Heuliez survivrait. Las les objectifs de ventes ne sont pas atteints et les 800 unités vendues en 2012 ne suffisent pas à maintenir l'usine de Cerizay (Deux-Sèvres) et ses 250 employés à flot. Tout n'est cependant pas noir dans l'avenir de Mia Electric puisque les commandes sont là (par exemple 500 Mia achetées par l'UGAP). Mais il faut un nouvel investisseur pour éviter le court-circuit financier.

La Présidente de la région Poitou-Charentes, Ségolène Royal, a annoncé ce nouvel investisseur qui devrait être dévoilé demain lundi : "S'il n'y avait pas eu ce nouveau repreneur, le commissaire aux comptes aurait demandé la liquidation. L'idée est de rassurer les salariés". Actionnaire à hauteur de 12% dans Mia Electric, la région devrait rester dans l'aventure : "Compte-tenu de la bonne impression faite par le repreneur, la région a décidé de rester au capital". La toute nouvelle Présidente de Mia, Kirsten Roennau, a devant elle une mission difficile.

Les éléments sur ce nouvel investissement devraient être dévoilés lundi lors d'un Comité d'Entreprise. Selon Mme Royal, les emplois devraient être préservés. Cet investisseur est-il un nouvel acteur ou bien est-ce un constructeur déjà impliqué dans les VE ? Trop de constructeurs, pas assez de marché, on devrait assister encore à des disparitions ou des concentrations d'activités dans les prochaines années.

Lire également : Heuliez placé sous redressement judiciaire...Volkswagen comme sauveur ?

Bolloré Bluecar - en vente à 12 000 euros

Source : AFP, Photo : Mia Electric

Pour résumer

Le fabricant de voitures électriques Mia Electric (ex-Heuliez) ne va pas bien. La faute à un marché des véhicules électriques qui ne parvient pas à décoller. Mia est proche de la liquidation mais Ségolène Royal a annoncé la venue d'un nouvel investisseur.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.